Les messagers des vents par Clélie Avit

LLes messagers des ventses messagers des vents est une série fantasy jeunesse écrite par Clélie Avit et publiée en 2015 aux éditions du masque. Le premier tome comporte 472 pages, ce qui en fait un livre assez conséquent.

Ses cheveux bleus, son pendentif, il faut les cacher, Eriana le sait. Fuir rester sur le qui-vive, l’arc à la main, c’est son quotidien. Le jour où elle croise la route de Setrian, jeune messager de la Tour d’Ivoire, tout bascule. Eriana a été désignée par une prophétie, avec neuf autres jeunes filles. Les pouvoirs de l’une d’entre elles permettront de sauver Myria.

Le problème : Eriana n’a pas conscience de l’existence de ses pouvoirs. Elle ne connaît pas leur étendue, ignore comment les utiliser. Pourtant il lui faudra apprendre les codes de Myria, déjouer les pièges, deviner le jeu de ses ennemis.

***

Les messagers des vents de Clélie Avit raconte l’histoire d’Eriana, une jeune femme aux cheveux étrangement bleus, pourchassée par tous et ayant pour seule possession, un pendentif et un arc. Elle passe de ville en ville, sans jamais s’arrêter trop longuement, parcourant ainsi toute la Nouvelle Frygie. Quand elle se retrouve en danger de mort, poursuivie par des mercenaires prêts à tout pour la capturer, un étrange loup fait son apparition et la sauve. Il l’emmène alors dans une maison, où elle est prise en charge par une famille qui, comme elle, possède un pendentif et les mêmes reflets dans leurs cheveux. Elle fait alors la connaissance de Setrian, un jeune homme qui est chargé de la ramener dans la ville de Myria ; une grande cité entièrement habitée par des Frygiens, peuple qui a disparu depuis longtemps dans le territoire de la Nouvelle Frygie. Elle apprend alors que tous possèdent des pouvoirs et quelques caractéristiques suffisent pour les reconnaître, notamment leur chevelure et leur pendentif de même couleur. Eriana est elle-même une Frygienne qui devra apprendre à contrôler ses pouvoirs car elle a été appelée pour une raison toute particulière : Un des prophètes l’a désignée comme étant une candidate potentielle pour sauver Myria. Mais elle devra rester prudente ; De grands dangers la guettent et la prophétie a déjà commencé…

C’est une histoire peu originale, dans le sens où l’auteur reprend le principe de quatre éléments pouvant être maîtrisés, chacun possédant onze « catégories » de pouvoirs. Néanmoins les descriptions sont présentes et assez bien écrites, ce qui m’a permis de me plonger plus facilement dans cet univers qui est, au premier abord, assez prometteur. C’est assez astucieux de suivre Eriana, puisque, comme nous, elle ne connaît rien aux pouvoirs et au fonctionnement de la cité Myria et plus généralement du monde derrière la barrière de lumière. Malgré tout, les explications sont trop concentrées de mon point de vue ; la prophétie, les pouvoirs, l’organisation de la tour… je m’y suis un peu perdue. Un lexique à la fin aurait été le bienvenu, notamment pour les pouvoirs (on aurait pu alors savoir exactement ce que chaque pouvoir permet de faire). L’auteur aurait pu s’attarder en peu plus sur la cité en elle-même, et pas seulement sur la tour d’Ivoire. Mais dans l’ensemble l’univers est assez bien détaillé, on finit par comprendre les pouvoirs (sinon, on peut noter les noms et leurs capacités sur une feuille, méthode très pratique quand il y a beaucoup de choses à retenir) on s’immerge facilement et la lecture est plutôt fluide et malgré le peu d’informations sur la ville, on peut se l’imaginer assez vite. L’action est aussi bien retranscrite malgré quelques petites lenteurs et la dispersion des personnages principaux.

Bien que l’univers soit assez riche, l’auteur n’a pas beaucoup innové et le scénario reste prévisible. Dès que le passage du lac est passé, on peut aisément deviner la suite et la fin de l’histoire. L’auteur nous donne un indice qui ne laisse plus de place au doute. En effet, elle nous indique qu’Eriana a perdu les trois quarts de son inha (la base de ses pouvoirs, l’inha du vent), et peu avant, nous apprenons qu’il y a quatre inha… C’est quand même un peu gros…

Le personnage d’Eriana est attachant, mais pourrait en agacer certains lorsque d’une femme forte et indépendante, elle devient amoureuse et niaise. Les autres personnages qui sont alliés de l’héroïne pourraient être mieux travaillés mais ça ne dérange absolument pas l’histoire. Seul bémol au niveau des protagonistes, Setrian qui se pose en protecteur d’Eriana… et va vite en énerver certains (dont moi) par son comportement surprotecteur. Eriana a vécu sans lui pendant toute sa vie jusque là, elle peut se débrouiller seule quand même ! De plus, l’histoire d’amour entre les deux personnages est longue et présente peu d’intérêt. Les deux personnages disent chacun de leur côté qu’ils aiment l’autre mais la déclaration se fait très tard dans le livre. Une approche plus directe aurait peut-être été mieux. Donc, du côté des héros, ça passe très bien mêm s’ils sont obligés de se séparer et donc rendre de l’histoire plus longue. Mais du côté des antagonistes, j’ai été un peu déçue. Le fait qu’on suive principalement Eriana empêche une description morale plus approfondie des ennemis et plus particulièrement d’Evandile et de Mesline. Mais avec la fin du premier tome, on peut espérer un développement de Mesline.

♥♥♥ En conclusion, je dirais que l’univers et les personnages sont assez attachants malgré quelques petits détails qui nuisent à la lecture, notamment l’histoire d’amour entre les deux protagonistes qui reste pour moi, longue et sans intérêt. Mais l’histoire est fluide même si le scénario devient prévisible. La lecture reste quand même agréable et je lirai quand même avec plaisir le deuxième tome.

Par Claire.

Publicités

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s