U4 : Stéphane par Vincent Villeminot

U4, Stéphane

Chronique de Jules ici

U4 est une série dystopique sortie en août 2015 et écrite par un collectif de quatre auteurs, soit un par livre. Stéphane, qui fait l’objet de cette chronique a été écrit par Vincent Villeminot et publié par les éditions Nathan. Ce tome-ci fait 430 pages.

Résumé:

Cela fait 10 jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale est décimée. les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer, tous les réseaux de communication s’éteignent. Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ?

Stéphane est la fille d’un célèbre épidémiologiste lyonnais. Convaincue qu’il a survécu à l’épidémie, elle ne veut pas rejoindre le groupe d’adolescents qui s’organisent pour survivre. Si son père ne revient pas ou si les pillards qui contrôlent le quartier arrivent avant lui, son dernier espoir résidera dans un rendez-vous fixé à Paris.

Mon avis:

Je suis entrée dans la série U4 avec Stéphane, qu’un ami m’a offert pour mon anniversaire. Je connaissais l’auteur à travers la série La Confrérie des Âmes, et j’avoue que j’étais restée sceptique sur sa plume. Cependant, la série me faisait de l’œil depuis un moment, le résumé m’intriguait, moi qui lis peu de dystopie. Ainsi, pour ce livre j’étais prête à aller outre mes préjugés quant à l’auteur.

Stéphane est donc une jeune fille vivant à Lyon, fille d’un grand épidémiologiste qui essaie de trouver une solution au virus U4. Pour cela, il a été évacué par l’armée avec beaucoup d’autres chercheurs afin d’aider le reste de la population, majoritairement constitué d’ados entre 12 et 18 ans. Stéphane joue à un jeu de rôle en ligne (WOT), un de ses points communs avec les autres personnages constituant la série. L’administrateur du jeu donne rendez-vous à tous les « experts » à Paris le 24 décembre. Stéphane hésite à y aller et reste ainsi quelques temps à Lyon, persuadée que son père va revenir la chercher. Cependant, au fur et à mesure des pages, la ville sombre dans la délinquance et plus le temps passe, plus les jeunes doivent se réfugier au R-Points au risque d’être pris pour des traîtres et abattus par l’armée. Cependant, de terribles choses vont se passer et en compagnie de ses amis (et de Yannis), Stéphane va devoir fuir Lyon et va remonter sur Paris, en se raccrochant à l’unique espoir de revoir son père pour rétablir la vérité.

Le personnage de Stéphane a été un gros coup de cœur pour ma part. Garçon manqué, courageuse et battante, brute, parfois froide… Et surtout très bornée. En effet, elle se voile la face sur beaucoup de choses lorsque cela touche les gens qu’elle aime, et malgré son âge, a tendance à idéaliser le comportement de certaines personnes et cela l’a rendue à mes yeux plus … humaine peut être. Le point fort de ce tome, c’est que s’il y a un univers manichéen, il n’est pas très présent. Les personnages de l’entourage de Stéphane (excepté Yannis que l’on découvrira à travers son propre livre) sont tous suffisamment travaillés pour que l’on puisse ressentir quelque chose à leur égard, et avoir envie qu’ils s’en sortent ou bien râler lorsqu’ils font quelque chose qu’ils n’auraient pas dû faire.

L’atmosphère telle que l’auteur a choisi de la présenter, nous montre bien que nous sommes dans un climat tendu « d’apocalypse » et je n’ai pas trouvé les réactions de la population très disproportionnées par rapport à l’ampleur de l’évènement et le contexte dans lequel nous vivons nous. C’est pourquoi je n’ai pas eu de problème à m’imaginer cette histoire comme si elle arrivait vraiment. A travers Stéphane (et peut être d’autres tomes de la série), on a l’impression que l’on veut nous montrer ce que serait capable de faire la population dans un tel climat de peur ou de maladie, bien que les personnages soient tous très jeunes, ce qui est d’autant plus affolant.

L’atmosphère médicale est présente dans le livre, mais le jargon des scientifiques, très présent au début, est accessible à tous ceux qui ne le sont pas, et cela rajoute un petit quelque chose à l’histoire.

Les lieux, les personnages et les émotions sont décrits de manière simple et accessible, même si j’ai trouvé que parfois, il manquait un petit quelque chose pour vraiment se projeter dans l’histoire, et c’est justement ce petit quelque chose qui m’avait frustré dans le premier livre que j’avais lu de Vincent Villeminot.

En conclusion :

♥♥♥♥ Je pense qu’U4 est une série qui vaut son succès si tous les tomes sont de la trempe de Stéphane. Malgré le fait que la plume de Vincent Villeminot me frustre à certains moments, il faut admettre que le livre est vraiment bien écrit et que les caractères des personnages sont aboutis, ce qui devient rare dans mes lectures en ce moment, et ce que je déplore ! Le climat, les lieux ou les sentiments sont très bien présentés, et le fait que l’écriture soit fluide et agréable nous  donne envie d’enchaîner les quatre tomes d’affilé. Toutefois, et afin d’être plus objectif sur la série, il faudrait lire les quatre livres.

Par Nina.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s