Nil par Lynne Matson

Couverture Nil, tome 1

Nil est un roman de science-fiction jeunesse paru en février 2016 aux éditions Pocket Jeunesse. Il a été écrit par Lynne Matson et fait 456 pages.

Résumé:

Charley se réveille sur une île somptueuse qui n’est sur aucune carte. Seule, perdue, elle survit tant bien que mal jusqu’à ce qu’elle rencontre Thad, le leader d’un clan regroupant les seuls humains présents sur l’île de Nil. Charley va vite comprendre que quitter cet enfer paradisiaque sera plus difficile qu’elle ne le pensait : la seule issue, ce sont les rares portes qui apparaissent au hasard sur l’île… Il n’y en a qu’une par jour, et une seule personne peut l’emprunter. Pire encore : on n’a qu’un an pour s’échapper. Sinon, on meurt. Le compte à rebours a déjà commencé…

Mon avis :

En achetant Nil, j’avais été happée par son résumé et sa couverture, mais également par sa promesse d’île paradisiaque pas si reposante que ce qu’elle veut bien montrer… Préalablement, j’avais regardé de nombreuses critiques et les avis étaient quasiment tous unanimes : Nil est un livre vraiment génial ! Comme toujours, il y a quelques avis en défaveur du livre … et je n’aurais jamais pensé que le mien aurait été de ceux-là… car en effet, j’ai été très très très déçue par ce livre.

Nous suivons donc Charley, une jeune fille américaine, qui, alors qu’elle était sur le parking d’un supermarché se retrouve soudain emportée par une grosse vague de chaleur. Suite à cela, elle tombe inconsciente et lorsqu’elle se réveille, elle est nue, sur une île déserte au premier abord plutôt inhospitalière puisque Charley y voit pleins de phénomènes étranges se produire quelques temps après son arrivée. Après quelques jours d’autonomie et quelques nuits de terreur, la jeune fille tombe sur deux garçons d’à peu près son âge qui vont l’amener dans leur communauté : tous les membres sont quasiment du même âge, viennent de partout dans le monde et ont des personnalités bien différentes. La seule chose qui les relie, c’est l’île, rebaptisée Nil. En parlant avec eux, Charley va découvrir que même si cette île à l’air plus que paradisiaque, ils ne sont pas ici pour prendre des vacances, mais bel et bien pour survivre et rentrer un jour chez eux. Pour ce faire, Charley apprend qu’elle doit passer par des portes, le même genre que celle qu’elle a emprunté pour venir sur l’île. Cependant, les dites portes n’apparaissent qu’une fois par jour n’importe où sur l’île, à midi et elle n’a qu’un an pour sortir de là. Au fur et à mesure de sa survie, Charley tente de comprendre tous les mystères de Nil, en plus des animaux exotiques, et notamment de mystérieuses gravures qui sont sans doute la clé de l’énigme.

Il s’avère que Nil est un livre inspiré d’une série nommée Lost. Vu que je vis dans une grotte, je ne connaissais en rien cette série et je m’étais donc lancée dans le livre sans rien savoir (et cette fois si, sans pouvoir faire de parallèles avec quelque chose de plus connu). Il a donc été bien plus facile de me séduire du point de vue de la partie science-fiction, qui a emporté nombre de mes suffrages. CEPENDANT ! Les descriptions nous permettaient bien d’imaginer l’île, mais pas de s’y plonger totalement et c’est vraiment ce qui m’a manqué. Je voulais voyager et au moins avoir l’air d’être un témoin de cette histoire et de voir tout ce que les personnages ont pu voir, mais je n’ai absolument pas bougée de mon canapé et j’en ai été déçue.

Du point de vue des personnages, j’en attendais beaucoup plus également ! Même si nous sommes sur une île déserte pendant 400 pages, les personnages sont assez nombreux et sont d’apparence très différents les uns des autres. Leur caractère manquait très souvent de profondeur et parfois on arrivait très vite aux clichés voire aux caricatures et j’ai trouvé cela très dommage. D’autres personnages apportaient des intrigues supplémentaires, mais malheureusement, celles-ci étaient bien vite résolues ou parfois passées à la trappe… comme si elles étaient là simplement pour éviter que la lecture soit trop longue …

… Et elle l’a d’ailleurs été ! Tous les moments à suspense étaient attendus et la suite pouvait être devinée très facilement ce qui a rendu la lecture trèèèès longue. Malgré tout j’ai tenu à terminer le livre parce qu’un coup de théâtre aurait pu arriver …

Evidemment maintenant, qui dit roman jeunesse, dit histoire d’amour… autant je peux être tolérante … autant là non ! Juste non ! L’histoire entre Thad et Charley n’était absolument pas aboutie et complètement surréaliste. Leurs pensées ont été les mêmes tout le long du livre, comme s’il n’y avait aucune évolution de leurs sentiments… et c’est là un gros reproche que je fais à l’auteur ; car on s’attend à autre chose venant d’une histoire d’amour qui prend autant de place que la survie !

Pour terminer sur la plume de l’auteure, je l’ai trouvée plus que simpliste et même si l’histoire avançait assez vite (sans doute grâce aux courts chapitres qui donnaient un rythme à l’histoire), je me suis très souvent ennuyée car il n’y avait absolument aucune surprise. Il y avait également de nombreuses choses répétées, que ce soit au travers des dialogues ou de la narration… Certes, les personnages étaient confus, certes il fallait bien insister sur le côté vicieux de Nil … mais pas une fois par chapitre, ça devenait extrêmement redondant.

En conclusion :

♥♥ Je dirai que Nil est un livre qui aurait pu me séduire s’il avait été bien plus abouti ! L’auteure est vite tombée dans la simplicité, comme si elle s’était dit « C’est un roman plutôt jeunesse, je vais mettre de la science-fiction parce que c’est à la mode en ce moment ; et comme les jeunes aiment les histoires d’amour, je vais leur en mettre une, comme ça ils seront contents et mon livre sera un coup de cœur ! » et ce que je reproche, en simplifiant énormément, à Lynne Matson je le reproche de plus en plus aux auteurs jeunesse… Ce n’est pas parce qu’on a quinze ans qu’on ne peut pas aimer des livres avec de riches descriptions, des personnages travaillés et des histoires d’amour creusées (par pitié !). Je ne reproche pas un manque d’originalité car, même si l’univers était en grande partie déjà imaginé, il est parfois difficile de tout créer de toute pièce ; et de très bonnes choses peuvent être faites en partant de quelque chose d’existant. Je pense donc que Nil n’était pas un ouvrage fait pour moi, mais qu’il peut cependant convenir à bien d’autres lecteurs, peut-être moins assidus, ou plus tolérants que moi… et il y a donc des chances que je n’achète pas le tome suivant.

Par Nina

 

Publicités

3 réflexions sur “Nil par Lynne Matson

  1. Plutôt corse ta chronique. J’ai acheté nul a sa sorti mais j’ai peur de le sorti je n’ai vraiment pas envie d’être déçu par se livre. J’essaierai quand même en espérant aime plus sue toi

    J'aime

    1. Etant donné que le livre que j’avais lu juste avant était radicalement différent et plus adulte, peut être que cela a beaucoup influencé mon jugement… je ne sais pas. Après vu qu’il y a eu plus de coups de cœur que de déceptions, je pense qu’il y a plus de chances que tu aimes!! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s