U4 : Koridwen par Yves Grevet

Couverture U4 : KoridwenU4 est une série dystopique sortie en août 2015 et écrite par un collectif de quatre auteurs, soit un par livre. Koridwen, qui fait l’objet de cette chronique a été écrit par Yves Grevet et publié par les éditions Nathan. Ce tome-ci fait 398 pages.

Cela fait 10 jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale est décimée. les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer, tous les réseaux de communication s’éteignent. Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ?

Koridwen a survécu à tous les habitants de son hameau de Bretagne. Avec l’aide d’Yffig, elle les a inhumés les uns après les autres, puis le vieil homme est lui aussi décédé. Le jour de ses 15 ans, suivant les dernières volontés de sa mère, la jeune fille ouvre une enveloppe laissée par sa grand-mère. Dans ce courrier, il est question d’un long voyage et de mondes parallèles.

***

Koridwen est donc mon troisième tome de la série U4. Après Stéphane à Lyon, Jules à Paris, j’étais curieuse de voir ce qu’allait me réserver Koridwen en Bretagne… Plusieurs avis disent que Koridwen est un peu l’élément qui résout toute l’intrigue, cependant, n’ayant pas la possibilité de m’acheter Yannis, je continue avec elle.

Koridwen est une jeune fille de 15  ans vivant dans un petit village de Bretagne, dans une ferme, avec ses parents. Le virus U4 ayant atteint une grande partie de son village, elle est contrainte de s’occuper seule de la ferme comme si rien ne se passait. Comme les trois autres protagonistes, elle aussi était joueuse de WOT et va monter à Paris en partie pour le rendez-vous du 24 décembre. Ainsi, c’est au volant de son tracteur, et avec son cousin Max que Koridwen part pour la capitale.
Juste avant de partir, la jeune fille ouvre une mystérieuse enveloppe laissée par sa grand-mère que sa mère lui a demandé de regarder seulement lors de ses quinze ans. Sa grand-mère est guérisseuse et communique avec la nature. Elle a légué à Koridwen toute ses affaires ainsi qu’un petit carnet dans lequel tout lui est expliqué. A l’intérieur de l’enveloppe, une lettre qui lui explique entre autre son avenir : un grand malheur ainsi qu’un voyage et son rôle dans le sauvetage du monde.

Koridwen est donc le troisième tome lu de la série. Bien évidemment, à force on commence à connaître le gros de l’intrigue, mais c’est toujours un plaisir de se plonger dans U4 et de retrouver l’univers et les personnages.

Ce qui m’a frappé avec Koridwen, c’est son caractère. Au travers Stéphane et Jules, elle apparaît comme quelqu’un de froid, et sans réelle pitié. A travers son livre, on se rend compte qu’elle est en proie au doute, comme tout le monde et qu’elle aussi parfois, est triste, perdue, a des regrets, est confrontée à des choix difficiles… et c’est ce que j’ai particulièrement aimé dans le livre. Le personnage de Koridwen est mystérieux, et on établit plein de fausses hypothèses à son sujet, jusqu’à ce que l’on lise son histoire.

J’ai davantage accroché au style d’écriture d’Yves Grevet qu’à celui de Carole Trébor. Certes ici, on a moins le sentiment d’un monde où les morts se succèdent, l’histoire est très centrée sur Koridwen que sur la situation politique.

Koridwen est un personnage qui m’a conquise. Ses décisions peuvent en dérouter certains, cependant je pense que chacun réagirait différemment face à la situation dans laquelle elle se trouve : si certains feraient tout pour survivre, d’autres préfèrent vivre pour ne pas avoir de regrets ; je pense donc qu’elle n’est pas à blâmer. Elle est astucieuse et stratège et ferait une très bonne meneuse. A travers son point de vue, on revoit Jules, Stéphane et Yannis ; ne me restant plus que ce dernier à lire, on en apprend encore un peu sur son histoire ; ainsi, j’ai peur de commencer à déduire de nombreux éléments.

La partie légendes bretonnes prend beaucoup de place dans l’intrigue, mais même si ce n’est pas ce à quoi on peut s’attendre en lisant un roman dystopique, je trouve que cela apporte un petit quelque chose au récit. Tout tourne autour du poème du druide qui est presque un fil conducteur au récit. Cependant, la succession des événements nous permet très habilement de découvrir la fin du roman, qui est somme toute, un peu décevante.

En conclusion :

♥♥♥ Koridwen est un livre que j’ai beaucoup aimé dans sa globalité, excepté la fin, qui m’a un peu déçue. La plume de l’auteur toutefois est vraiment fluide, agréable, et se concentre beaucoup sur la personnalité de Koridwen. Il reste de mon point de vue, en dessous de Stéphane mais est toutefois plus additif que Jules. La plume de l’auteur m’a bien plu La série touche presque à sa fin pour moi, j’ai vraiment hâte de lire Yannis pour lever le voile sur mes toutes dernières questions.

Chronique de Stéphane : U4 : Stéphane par Vincent Villeminot
Chronique de Jules : U4: Jules par Carole Trébor
Chronique de Contagion : U4 : Contagion par Yves Grévet, Florence Hinckel, Carole Trébor et Vincent Villeminot

Par Nina

Publicités

3 réflexions sur “U4 : Koridwen par Yves Grevet

    1. J’en ai lu trois sur 4, à force l’histoire devient un petit peu redondante, cependant, ce n’est pas mal! Si tu es sceptique, laisse toi tenter par un seul et puis tu vois … a la limite, si tu peux l’emprunter, c’est encore mieux ! (De mon point de vue, le meilleur reste Stéphane! ^^)

      Aimé par 1 personne

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s