Le Clan Suspendu par Etienne Guéreau

Couverture Le clan suspenduLe clan suspendu est un roman contemporain écrit par Etienne Guéreau en 2014. Il comporte 452 pages et est publié aux éditions Le Livre de Poche.

Un clan haut perché dans les bois. Un ennemi étrange. Seule une jeune fille osera désobéir afin d’échapper à son destin. Ismène vit parmi les siens, dans un village accroché à dix mètres de hauteur. Tous pratiquent des rites immuables et répètent inlassablement Antigone, la tragédie qu’il leur faut connaître sur le bout des doigts. Descendre leur est interdit, car en bas une créature sanguinaire massacre ceux qui s’aventurent sur son territoire… Quand le jeune Hémon décide de contester l’ordre établi, tout bascule. Pour fuir cet univers oppressant et comprendre le sens profond de la tradition qui leur a été inculquée, Ismène va devoir percer le secret qui menace son clan.

***

Après avoir lu de nombreux résumés de ce livre et de nombreuses chroniques, je me suis laissée tenter par ce livre… et je ne regrette absolument pas.

Nous suivons la vie d’un clan habitant dans un village suspendu en plein cœur d’une forêt. Ce village est dirigé par un Premier : Romuald, et une Première : Louise. L’un s’occupant majoritairement de la chasse et l’autre de l’instruction. Les chasseurs sont les seuls à pouvoir descendre sur la terre ferme, afin de ramener à manger pour le clan. Cependant, en bas, une menace gronde : Anne, l’ogresse, qui fait vivre le clan dans une atmosphère pesante et effrayante. Quant à l’instruction, elle est régie autour de la tragédie de Sophocle : Antigone. C’est pourquoi nombre d’habitants portent les mêmes prénoms que les personnages de la pièce (Ismène, Antigone, Hémon, Créon…). Mais un jour, Hémon commence à faire des siennes et s’empare du pouvoir. A partir de là, la vie dans le clan n’est plus la même et tous doivent se plier aux ordres de leur nouveau « Roi ». Pour Ismène, c’est chose incompréhensible. Elle va donc prendre une décision dans le but de sauver son clan. Va-t-elle réussir?

J’ai mis assez longtemps à lire ce livre -qui n’est pourtant pas bien long. Les 150 premières pages étaient longues, je n’arrivais pas à cerner où l’auteur voulait m’emmener, je ne comprenais toujours pas de quel genre était le livre, l’univers ne m’était pas familier… Bref, le livre d’Etienne Guéreau m’a complètement sorti de ma zone de confort. Une fois accoutumée aux lieux, aux personnages et à leurs rites « originaux », je n’ai pas pu me détacher de ma lecture. Le livre est particulièrement addictif, il y a toujours un petit suspense à la fin des chapitres, ce qui fait que l’on veut toujours continuer le livre, jusqu’à la toute dernière page.

Ismène, l’héroïne, est en plein dans l’adolescence, tout comme Hémon. Alors qu’il commence à semer le trouble, elle se pose de plus en plus de questions sur les origines du Suspend, sur ses habitants, sur Anne l’ogresse… Et ça la rend quelque part très proche du lecteur, qui se pose un peu les mêmes questions. Au fur et à mesure de l’histoire, on découvre combien elle mûrit et combien son caractère change : elle passe de jeune fille effacée à jeune femme complètement affirmée. Les personnages qu’elle côtoie ont eu aussi leur force de caractère et sont chacun réellement différent. Au travers des yeux d’Ismène, on voit l’évolution de la vie dans la communauté, on traverse les passages de crise avec elle, on a peur comme elle, on est aussi curieux qu’elle…

Tel que l’auteur décrivait le suspend, j’avais l’impression d’être assise à côté d’eux et d’entendre Louise donner la réplique aux enfants jouant Antigone, je me faisais très nettement une image de leur lieu de vie, une image de chaque personnage, ce qui les rendait beaucoup plus proche de moi et quelque part, on finit par s’attacher à chacun d’eux. Au fil de la lecture, on se pose de nombreuses questions, et c’est impressionnant de voir à quel point les réponses venaient naturellement, lorsque l‘on s’y attendait le moins ; cela donnait en plus une sacrée dynamique au récit et accentuait l’envie de continuer à lire.

En conclusion : ♥♥♥♥ Le Clan suspendu est un livre que j’ai particulièrement aimé, par sa singularité et sa dynamique. Les personnages y sont attachants et tous différents. Après lecture, je classerai ce livre en science-fiction, mais seulement après une longue phase d’hésitation… Sur le résumé, il est écrit que l’on pourrait rapprocher Le Clan suspendu d’Hunger Games. Connaissant les bases de l’histoire, je n’ai pas bien compris comment on pouvait le rapprocher de cette saga. Si vous achetez le livre dans le but de retrouver des éléments de la trilogie, vous serez sans doute déçus.

En bref, le Clan suspendu est pour moi à la limite du coup de cœur. Une ou deux déceptions font que le livre n’est à mon sens pas parfait, mais cela m’aura en tout cas fait voir d’autres univers, et je suis certaine de relire ce livre encore et encore.

Par Nina

Publicités

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s