La Vérité sur l’affaire Harry Québert par Joël Dicker

♥♥ COUP DE COEUR ♥♥

Couverture La vérité sur l'Affaire Harry Québert
La vérité sur l’affaire Harry Québert est un thriller écrit par Joël Dicker et publié aux éditions DeFallois en 2012. Le format poche comporte 854 pages.

Résumé :

 À New York, au printemps 2008, lorsque l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.
Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

Mon avis :

J’ai entendu parler de la Vérité sur l’Affaire Harry Québert au moment de sa sortie en poche. Etant une grande fan de polars ou de thrillers en tout genre, et le livre étant très bien noté, je me suis dit que, comme le commun des mortels, je pouvais me laisser tenter également (oui, oui, je suis influençable…). Et comme énormément de monde, j’ai adoré, j’ai même tellement aimé, que je n’ai pas pu lâcher le livre tant que je ne l’avais pas terminé. Ce livre…. On a à la fois envie d’en parler à tout le monde pour inciter à l’acheter mais on veut aussi secrètement le garder pour nous, pour que personne ne le découvre.

Nous suivons Marcus Goldman, dit autrefois Le Formidable. En 2008, année où se déroule le roman ; Marcus est un écrivain, dont le premier livre a été un grand succès. A quelques mois de son échéance pour son second roman, Marcus est en pleine crise de la page blanche, et se retrouve avec des menaces de procès de la part de son éditeur. Paniqué, le jeune écrivain décide d’aller chez Harry Québert, son mentor et grand ami, aussi écrivain. Il est l’auteur des Origines du Mal, un roman d’amour impossible qui a été un très grand succès et qui a élevé Harry Québert au rang de grand écrivain. Seulement, quelques temps après l’installation de Marcus chez Harry, le cadavre de Nola Kellergan est retrouvé dans le jardin de ce dernier alors qu’il voulait faire planter des hortensias (ceci est très important, je vous assure !). Aussitôt le cadavre découvert, Harry est arrêté est emprisonné. Convaincu de l’innocence de son ami, Marcus décide de mener l’enquête pour le disculper. Cependant, au fil des investigations, Marcus se rend compte de qui était la véritable Nola Kellergan et fait rejaillir des démons du passé que beaucoup auraient souhaité oublier…

L’histoire se déroule donc du point de vue de Marcus, cependant, elle est régulièrement coupée avec des flashbacks, des extraits de livres, de journaux ou d’interview. Toutes ces petites interventions sont fort sympathiques puisqu’elles nous permettent à la fois d’avoir des éléments supplémentaires sur l’enquête, de découvrir petit à petit les personnages mais également d’apporter un petit plus au récit, qui permet de le rendre plus original par rapport à d’autres. Le côte policier/thriller du roman est présent (et encore heureux, c’est un peu pour ça que je l’ai pris … ^^’) mais est malgré tout agrémenté d’autres choses plus profondes, comme des réflexions sur l’amour, l’amitié, le métier d’écrivain ou sur tout ce qui touche de près ou de loin aux livres et à l’écriture.

Chaque chapitre est agrémenté d’un petit conseil d’Harry à Marcus pour l’écriture d’un roman, et même si ce n’est qu’un petit détail, j’ai beaucoup apprécié. Certaines phrases du roman telles que « Et je m’étais dit qu’une étoile filante, c’était une étoile qui pouvait être belle mais qui avait peur de briller et s’enfuyait le plus loin possible » ou encore « La gloire était éphémère. Elle était telle une gorgone affamée et ceux qui ne la nourrissait pas se voyait rapidement remplacés » était à mon sens criantes de vérité ou bien très émouvantes. Le livre en général, était rempli de critiques dissimulées ou de tares de la société que l’on pouvait voir à travers les personnages.

D’ailleurs, en parlant d’eux ; même si je ne m’étends pas, j’ai apprécié que l’on en apprenne un peu sur chacun au travers de flash-backs ou grâce aux interventions d’autres personnages. La relation Harry/Nola était plutôt touchante, même si parfois elle en était quelque peu redondante, elle est propice à la réflexion sur bien des sujets (La différence d’âge peut-elle empêcher l’amour ? Est-ce que connaître le contexte de création d’un livre peut changer la manière dont on voit l’œuvre ?…). L’évolution du personnage de Nola était vraiment superbe : on part d’une jeune fille de 15 ans heureuse et épanouie à une jeune femme tout autre… Harry m’a aussi beaucoup ému, de nombreuses fois, il a dit des choses à mon sens emplies de vérité et si je m’étais écoutée je pense que j’aurais tout noté. Plusieurs fois, j’ai manqué de lâcher ma petite larme…

Mais, mais, mais, et l’enquête dîtes-vous ! Hé bien j’y viens ! Afin de mettre la lumière sur cette sombre histoire, Marcus Goldman seconde l’inspecteur Galhawood (?) dans son enquête… mais quelle enquête mes amis ! Que de rebondissements ! Lorsque l’on pensait avoir enfin découvert le coupable, un élément nouveau venait contrarier notre hypothèse et cela quatre ou cinq fois pendant l’enquête, même si à force, on pouvait comprendre qui a tué… La dernière phase de l’enquête a été une de mes parties favorites, les révélations allaient bon train et le tout s’enchaînait d’une telle façon, que l’on ne pouvait pas décrocher.

Pour finir, je dirai que le style de Joël Dicker, simple et accessible est très percutant. Le fait que son livre ait obtenu de grands prix en 2012 nous montre aisément que ce n’est pas parce que l’on a un style simple et que l’on n’use pas de formules alambiquées que l’on ne peut pas écrire quelque chose de grandiose et de reconnu.

En conclusion :

♥♥♥♥♥ Ce livre a été un réel coup de cœur. J’avais beaucoup d’exigences sur ce livre, et j’avoue qu’il était même au-delà de mes attentes. En plus d’être un polar, il y a toute une réflexion derrière sur des sujets divers et variés. Le style de présentation rend le tout original et au fil des pages, on voit que chaque chose est justifiée. J’ai à la fois le sentiment que ce roman a été fait très rapidement car l’écriture est très simple, mais qu’en même temps, chaque mot a été choisi et que l’auteur a mis des mois à le faire. Les relations entre les personnages sont agréables à voir évoluer, telle que l’enquête est présentée, on a l’impression d’y participer, nous, en tant que lecteur. C’est un livre que je ne peux que conseiller tant il m’a marqué et tant j’aurais aimé qu’il continue encore et encore…

Par Nina

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s