Meurtres pour Rédemption par Karine Giébel


Couverture Meurtres pour rédemptionMeurtres pour rédemption
est un policier (de mon point de vue l’ouvrage serait plus un drame mais bon…) de 989 pages écrit par Karine Giebel (aussi auteur de Juste une ombre) et publié à l’édition Pocket en 2012.

Résumé :

Marianne, vingt ans. Les barreaux comme seul horizon. Perpétuité pour cette meurtrière.

Indomptable, incontrôlable, Marianne se dresse contre la haine, la brutalité et les humiliations quotidiennes.

Aucun espoir de fuir cet enfer, ou seulement en rêve, grâce à la drogue, aux livres, au roulis des trains qui emporte l’esprit au-delà des grilles. Grâce à l’amitié et à la passion qui porte la lumière au cœur des ténèbres.

Pourtant, un jour, une porte s’ouvre. Une chance de liberté.

Mais le prix à payer est terrifiant pour Marianne qui n’aspire qu’à la rédemption…

Mon avis :

Nous suivons Marianne, une jeune femme d’à peine vingt ans et déjà en prison depuis quatre ans. Chaque jour est une lutte où Marianne résiste et se bat pour rester en vie jusqu’à ce que trois policiers lui propose un marché qui pourrait bien changer sa vie. Ou bien la détruire totalement.

Karine Giebel nous entraîne dans un roman noir et dur dans ses propos et ses thèmes. Les problèmes au sein d’une prison, les manigances des gouvernements et la vie malheureuse d’une femme bien trop abîmée par le temps et ses coups.

Le livre peut-être divisé en deux parties : la première lorsque Marianne es en prison, et la seconde quand elle sort pour effectuer le mystérieux travail en échange de sa liberté. J’ai trouvé que la première partie était vraiment trop longue et se répètait en peu. Marianne n’a peur de rien, elle provoque, puis se prend des coups, désespère puis reprend confiance… Le même schéma pendant les 600 premières pages. Malgré tout, ce long moment nous permet de mieux connaître Marianne et certains autres personnages ainsi que le passé de Marianne et le pourquoi de son emprisonnement. Les relations entre tous ces personnages sont aussi approfondies, de même que les descriptions pas forcément nombreuses, mais qui sont à chaque fois justes et nous permettent de nous plonger un peu plus dans l’horreur de la prison. L’action se déroule à travers les yeux de différentes personnes : Marianne la plupart du temps, mais aussi Justine, une matonne, Daniel, le chef du secteur des filles de la prison et de Franck (on reparlera de lui dans la seconde partie). Je pense que l’auteure a voulu profiter de ce passage pour nous montrer l’évolution de Marianne (qui se poursuit tout le long du livre) mais aussi des sentiments entre Daniel et Marianne. Car bien sûr, il y a une histoire d’amour. N’étant pas particulièrement fan de celles-ci, j’ai trouvé que leur relation était plutôt bien écrite malgré quelques petites lourdeurs. Entre les brimades, les humiliations, les insultes et les scènes violentes (notamment quand Marianne se retrouve au cachot avec d’autres matrones. Cette scène tout particulièrement est choquante) un peu de douceur est la bienvenue.

Dans la seconde partie, Marianne se retrouve avec les trois policiers du début de l’histoire (intrigue d’ailleurs un peu longue : les flics lui propose le marché au début puis on n’en entend plus du tout parler) sans savoir ce qu’elle doit faire en échange de sa liberté. S’en suit un moment un peu ennuyeux, où il ne se passe par grand-chose : Marianne essaye de s’échapper plusieurs fois, elle est inquiète pour Daniel qui entre temps s’est fait incarcéré, … Jusqu’à ce que les policiers lui révèle sa mission plutôt délicate : tuer un homme. Au prix de grands efforts et de nombreux rebondissements (certains appréciables, d’autres assez lourds et qui n’ont que peu d’intérêt) Franck, un des flics, la convainc d’effectuer le mission. S’en suit un peu plus d’action (enfin !) malgré la situation et les scènes encore une fois violentes. Et une fin assez émouvante (je vous en reparlerai après.)

Les personnages sont extrêmement bien décrits et possèdent leurs propres réflexions et caractères. L’évolution de chacun d’entre eux est intéressante surtout celle de Marianne. Leur relations sont aussi biens faites et je pense qu’une grande partie des premières pages étaient destinées à cela, en plus de placer le contexte et le passé de Marianne. Certains personnages peuvent vite énerver comme Solange Pariotti. On a littéralement envie de rentrer dans le livre et de lui dire de la fermer.

Un petit mot sur la fin du livre avant de conclure… Je n’ai pas, voir jamais, pleuré devant un livre et malgré tout, la fin de Meurtres pour rédemption à réussi à me tirer quelques larmes. Un fin triste et en même temps assez joyeuse puisque Marianne finit par se libérer (peut-être pas de la manière dont vous croyez). Cela reste une fin assez poignante qui m’a émue.

♥♥♥ En conclusion, un livre assez sympathique à lire malgré les scènes violentes et quelques longueurs par moment. C’est un ouvrage poignant et choquant relatant la vie derrière des barreaux. Des personnages attachants, une femme qui essaie de se repentir mais qui doit tuer pour obtenir sa liberté. Une histoire d’amour assez longue mais qui a le mérite de ne pas être que mièvre et naïve. Un livre que je conseille aux fans de Karine Giebel, mais aussi à ceux qui veulent découvrir un bon livre avec une écriture simple mais redoutable.

Par Claire

Publicités

4 réflexions sur “Meurtres pour Rédemption par Karine Giébel

  1. Adorant les livres de Karine Giebel, je compte bientôt me lancer dans celui-ci. Les scènes violentes ne me dérangeront pas, c’est plutôt la répétition que tu as souligné lors de l’incarcération de Marianne. Mais comme tu le dis, on apprend à la connaitre davantage,donc je trouverai sûrement des points positifs à ces longueurs 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s