La Dernière étoile par Rick Yancey

Couverture La 5e Vague, tome 3 : La dernière étoileLa Dernière étoile est le troisième et dernier tome de la saga La 5ème vague écrite par Rick Yancey et publiée aux éditions Robert Laffont. Ce tome-ci est sorti en 2016 et comporte 418 pages.

A l’aube de la 5ème Vague … Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ils veulent la Terre. Ils veulent qu’elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver…

Cassie a été trahie. Ringer aussi. Et Zombie. Et Nugget. Et les 7.5 milliards d’humains qui peuplaient notre planète. Trahis d’abord par les autres, et maintenant par eux-mêmes. En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre se retrouvent confrontés au dilemme ultime : sauver leur peau… ou sauver ce qui les rends humains.

***

La fin de ma lecture du second tome de la série coïncidant plus ou moins avec la sortie du troisième, je n’ai pas hésité à l’acheter pour avoir le fin mot de l’histoire… Mais sur ce coup-là, je suis restée un peu sceptique !

A l’instar de ses prédécesseurs, la Dernière Etoile est découpée en plusieurs parties qui permettent d’alterner les points de vue. Cependant ici, on change bien plus régulièrement de personnage, et vers la fin du livre, les parties sont de plus en plus courtes, comme pour montrer la précipitation des évènements, ce qui est en soi, pas mal du tout !

Comme je l’avais dit à la fin de ma chronique du second tome, je plaçais toute mes attentes sur ce troisième livre… Je crois que je n’aurais pas dû parce qu’en soit, oui il se passe des choses… Mais pas tant que ça. En fait, j’avais l’impression de voir les actions à travers une très grosse vitre de plexiglas presque opaque, tout se déroulait sous mes yeux, frappait la vitre mais ne m’atteignait pas –cette métaphore est douteuse, pardonnez-moi !-

Comme pour les autres tomes, le manque de descriptions est toujours présent et je suis restée de nombreuses fois frustrée et ai dû relire plusieurs passages pour bien me visualiser les scènes.

J’ai été ravie de retrouver Ringer, qui est bien moins présente que dans le second tome, mais qui apporte quand même un petit quelque chose à l’histoire. Cassie est revenue sur le devant de la scène, mais ses passages m’ont beaucoup ennuyée. Cependant, les passages d’Evan Walker m’ont beaucoup plu même si sur la fin… Je n’ai pas tout compris à son sujet –mais on va dire que c’est moi. Quant à Sammy, j’ai été très touchée par ce personnage qui est au cœur de toute cette guerre et qui n’est plus un petit garçon mais pas tout à fait un adulte non plus. Megan m’a réellement exaspérée, je n’en parlerai pas. Ben Parish restera un des personnages que j’ai le plus aimé, on voit très clairement qu’il est très maladroit et qu’il ne sait pas toujours bien faire, mais à chaque fois il essaie de faire pour le mieux… Et ça sauve réellement les meubles !

Quant à la fin… elle AURAIT pu me faire lâcher une larme, mais malheureusement –avec cette histoire de vitre- cela n’a pas été le cas. Toutefois, je suis forcée d’admettre qu’elle était plus que bien trouvée.

Rick Yancey dépeint certaines pensées d’une manière très simple mais très belle. Par exemple, pour ne citer qu’une ou deux phrases « N’oublie jamais, Sams. L’amour est éternel. S’il ne l’était pas ce ne serait pas de l’amour. Le monde est magnifique. S’il ne l’était pas, ce ne serait pas le monde. » Ou bien « Éternité. Un mot dont nous usons et abusons, comme si l’éternité était une chose que l’esprit humain pouvait comprendre. »

En conclusion♥♥♥ Même si j’ai trouvé beaucoup de points négatifs à ce troisième tome, il n’est en soi pas si terrible que cela. Comme pour ses prédécesseurs, il manquait pas mal de descriptions de lieux –alors même si c’est le chaos, j’en attendais un minimum. La succession de points de vue, ainsi que la manière dont les pensées sont exprimées m’ont beaucoup plu. Je me suis ennuyée lors de certains passages à cause des personnages qui étaient parfois un peu lourds… Cet ultime tome était un peu en deçà de mes attentes mais reste tout de même correct.

Et plus globalement, pour la saga ? 

Image de ringer, fifth wave, and last star

J’ai connu la série avec l’adaptation. A la suite de la projection, qui m’avait séduite, j’avais acheté le premier tome qui, malgré ses défauts m’avait bien plu. Vers pâques, le second tome a suivi, j’avais beaucoup aimé suivre le point de vue de Ringer, qui était à mon sens passée bien trop inaperçue dans le premier tome. Cependant, les défauts du premier tome persistaient et nombre de mes attentes étaient placées sur le dernier tome de la saga qui n’a malheureusement pas été à la hauteur. Finalement, la 5ème Vague aura été une bonne saga mais ne restera pas un souvenir impérissable. Par contre, j’irai avec joie voir les adaptation restantes au cinéma, car le rendu du premier tome avait était plutôt pas mal!

Par Nina

Publicités

Une réflexion sur “La Dernière étoile par Rick Yancey

  1. La plupart des chroniques que je lis à propos de ce dernier tome est majoritairement mitigée. Je m’étais beaucoup ennuyée lors de la première partie de La mer infinie avant de voir le potentiel de Ringer dans la deuxième. Là, je pense que je vais être un peu déçue mais j’ai quand même envie de savoir la fin de l’histoire.

    J'aime

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s