Le Prisme Noir : le porteur de lumière par Brent Weeks

Couverture Le Porteur de lumière, tome 1 : Le Prisme noirLe porteur de lumière est le premier tome de la saga fantasy Le Prisme Noir écrite par Brent Weeks et publiée aux éditions Milady. Il comporte 712 pages.

Gavin Guile est le Prisme, l’homme le plus puissant du monde. Empereur et magicien, il est le gardien d’une paix bien fragile.

Et d’un terrible secret.

Les Prisme ne vivent jamais vieux, et Gavin sait exactement combien de temps il lui reste : cinq ans… Et cinq missions impossible à accomplir.

***

Ce livre m’a été conseillé par ma sœur, qui a complètement accroché à l’histoire et aux personnages. Mais j’ai eu du mal à le lire (et le finir !) ce qui explique l’absence de chronique de ma part pendant un certain temps.

Nous suivons Gavin Guile, l’homme le plus puissant du monde, notamment grâce à sa position de Prisme. Mais ne s’improvise pas Prisme qui veut : il faut pouvoir maîtriser toutes les couleurs. Je m’explique : la magie dans ce livre est associé aux couleurs (ultraviolet, bleu, jaune, rouge, infrarouge, etc.) ainsi il n’y a qu’un seul Prisme par génération. C’est une des raisons pour laquelle je n’ai pas aimé. Pas que ce système original soit complexe à comprendre (une fois que l’on a saisi le principe, c’est plutôt simple.) mais les actions que les magiciens effectuent sont assez compliquées. Ce que nous amène aux descriptions. Elles sont très riches (peut-être trop) et l’on voit assez bien le décor que l’auteur met en place. L’effet est renforcé par le second point de vue du livre : Kip, un jeune garçon, magicien en devenir. Un lien relie les deux protagonistes mais je ne vous spolierai pas. Il y a d’autres personnages que nous suivons à l’occasion : Karris, un garde noir, Liv, une magicienne ultraviolette et jaune,… En outre, il y a des rebondissements chose agréable, sauf dans un cas… Dans les dix dernières pages, un superbe twist. Sinon le scénario est assez classique mais reste malgré tout sympa à lire.

Les personnages sont l’autre aspect que je n’ai pas apprécié. Surtout Kip et Liv, peut être à cause du manque de confiance en soi qu’ils ont développé. Les caractères sont néanmoins variés et assez agréable à suivre pour la plupart. Certains passages vous donneront envie de rentrer dans le bouquin pour secouer les personnages et leur hurler dessus. (Oui je fais ça parfois, j’engueule mon livre.) Les relations entre les différents personnages sont aussi complexes mais pour une toute autre raison : le secret de Gavin. Que je ne spoilerai pas non plus. Cela nous amène à repenser toutes les actions et toutes les relations de Gavin. Ce qui est assez énervant. Le nombre considérable de personnages secondaires aussi détaillé que les principaux m’a aussi freiné dans ma lecture. Pas que cela soit dérangeant, mais tout est décrit, les origines du personnage, ses caractéristiques et son apparence, si bien qu’à la fin, ça devient plus fouilli qu’autre chose.

♥♥♥ En conclusion, un livre agréable à lire mais certains personnages et le système assez original et difficile à cerner de magie rendent la lecture plus longue. De même que les nombreux lieux cités où il faut se reporter à la carte en début de lire pour savoir où le héros va (et crois-moi, il en fait du chemin!). Donc quelques ralentissements et difficultés à finir ce livre mais j’irais quand même voir le deuxième tome.

Par Claire

Publicités

2 réflexions sur “Le Prisme Noir : le porteur de lumière par Brent Weeks

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s