Extramuros par Philippe Nicholson

Avatar – Let it Burn

Couverture Extramuros
Extramuros est un thriller dystopique écrit par Philippe Nicholson et paru aux éditions Kero en 2015. Il comporte 243 pages.

Dans un monde confronté à de fortes chaleurs et à une pénurie d’électricité, des zones d’affaires se sont multipliées. Elles assurent le confort et la sécurité des employés de grandes sociétés, séparés par de hauts murs électrifiés du commun des mortels aux conditions de vie de plus en plus difficiles. Les zones d’affaires, s’accaparant énergie et richesse, sont vite devenues plus puissantes que les pays qui les accueillent. L’Espagne vient de leur céder une de ses régions pour y édifier le premier état-entreprise, Evergreen. Mais dans le monde, la révolte gronde et la résistance s’organise. Le jeune Max souhaite en faire partie. Il va être entraîné malgré lui dans un engrenage qui risque non seulement de bouleverser sa vie, mais de changer la face du monde.

***

Après une période SF et Dystopie, j’avoue en avoir eu un petit peu marre de l’anticipation et c’est donc tout naturellement que j’avais laissé le genre de côté, me promettant d’y revenir plus tard. Seulement, j’étais tombée à tout hasard sur Extramuros il y a quelque temps, et il avait rejoint ma wish-list dans l’instant. Et puis il y a deux semaines, je me suis rendue aux quais du livre de ma région et là… qui vois-je au premier stand ? Entre un Thilliez et un Coben ? Extramuros ! (Ben oui, c’était évident !) et à 3€ par dessus le marché. Avec de tels arguments je ne pouvais que me le procurer.

Et finalement, après une bonne semaine de lecture, hé bah ce livre, je l’ai a-do-ré ! Difficile d’écrire cette chronique sans spoiler, mais je vais tâcher de faire de mon mieux.

L’histoire se passe dans un futur plus ou moins proche, où les entreprises ont pris le pouvoir et séparé les villes en deux : les zones, où logent et travaillent leurs salarié et le reste. Les zones sont une sorte de ville dans la ville : entourés de hauts murs électriques, des immeubles au summum de la technologie numériques, des hôpitaux au top des soins, une électricité super performante, pas de misère ni de pauvreté… Bref, une vie loin des soucis et des tracas de ceux qui n’ont pas ‘la chance’ d’y vivre puisque petit à petit, il perdent leur réseau internet, leur électricité et tout ce qui rend notre vie quotidienne si confortable.
Seulement, les zones ont acquis tant de puissance qu’elles veulent maintenant devenir un Etat à part entière, c’est de cette façon que Evergreen se crée dans le Sud de l’Espagne. Seulement, des groupes révolutionnaires sont contre cet établissement et une révolution se met en marche.

Max et sa mère Nina vivent dans une zone en Irlande tandis que Fjord, son père vit en non-zone près de Marseille. Ces trois personnages m’ont énormément plu chacun à leur manière. Le couple est vraiment battant et courageux, ils n’hésitent pas à partir à l’autre bout du monde sur un coup de tête pour récupérer la seule chose qu’il leur reste (no spoils oblige !). Max lui, ne semble pas vraiment se rendre compte de tout ce qui se passe autour de lui, si bien qu’il va faire des choix qui vont mettre sa vie en jeu.
Un gros coup de cœur pour Dan et Barbara qui ont failli me faire lâcher quelques larmes.

J’ai vraiment beaucoup aimé la manière dont l’auteur parle des zones. Il prend à la fois le point de vue de Nina, qui y vit et de Fjord qui vit à proximité. Ces deux personnes autrefois unies désormais séparées par un mur électrifié…
Plus l’histoire avance, plus les évènements s’enchaînent à une rapidité déconcertante, si bien que les dernières pages sont passées à une vitesse folle.

Je mettrai un touuuuuut petit bémol sur la fin qui m’a légèrement déplue. Je ne peux malheureusement pas en donner les raisons, mais si vous avez lu le livre, n’hésitez pas à m’en parler dans les commentaires.

En conclusion : ♥♥♥♥ Extramuros est un livre que je ne regratte pas d’avoir acheté, malgré le peu d’envie que j’avais de lire de la dystopie. L’auteur nous livre un futur affolant que je ne souhaite pas voir. Les personnages présentés m’ont pour la plupart beaucoup plu, certain m’ont même émue. Globalement, je ressors très satisfaite de ma lecture, bien que la fin soit décevante.

Par Nina

Publicités

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s