Chroniques lunaires : Cinder par Marissa Meyer

Boulevard des Airs – Emmène-moi

Couverture Chroniques lunaires, tome 1 : CinderCinder est le premier tome de la saga de science-fiction Les Chroniques Lunaires écrite par Marissa Meyer et publiée aux éditions PKJ en 2013. Il comporte 412 pages.

A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l’atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu’elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.
Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie – son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu’éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n’a aucune chance de s’épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune !
Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l’humanité est peut-être entre ses mains.

***

Aimant beaucoup les réécritures de contes, je ne pouvais pas passer à côté de cette saga dont j’ai lu tant de retours positifs. Mais c’est vrai que me l’acheter en grand format, sachant qu’il y au moins 4 tomes, me rebutait un peu. Une de mes amies ayant reçu le premier livre à Noël a accepté de me le prêter (a-t-elle eu simplement le choix ?!). Mes seules craintes quant à cette lecture étaient l’héroïne (j’exècre Cendrillon) et le côté jeunesse de la série. Je ressors de ma lecture réellement conquise.

L’histoire est vraiment une réécriture moderne du conte. Je devrai même dire futuriste puisque nos repères spatio-temporels nous mènent à New-Bejing, membre de la Communauté de pays d’Asie (si j’ai tout suivi) ainsi qu’après une Quatrième Guerre mondiale. Les éléments du conte sont bien entendu présents : la méchante belle-mère, le Bal … Mais restent tout de même en arrière plan. La personnalité de Cinder était vraiment intéressante à observer : elle est obstinée, va au bout des choses et à aucun moment ne s’apitoie sur son propre sort (sauf sur la fin, quelques secondes mais c’est légitime!). Ce qui la rend selon moi complètement aux antipodes de la Cendrillon que nous connaissons…. et mon Dieu! J’ai adoré ça!

Le petit bémol que j’ai trouvé est l’intrigue, qui se résout extrêmement rapidement. Mais tout est tellement détaillé, riche en informations  et si bien écrit que l’on lit le livre jusqu’au bout avec beaucoup de plaisir et les pages s’enchaînent vraiment rapidement.

L’univers futuriste est vraiment riche et c’est avec plaisir que l’on en découvre toutes les subtilités. J’ai aimé le clin d’œil au présent, avec la voiture. C’est un tout petit détail, mais cela renforce complètement le côté anticipation! Par ailleurs, dans le monde dans lequel évolue Cinder, on distingue des humains, des Lunaires mais aussi des Cyborgs. Cinder est l’un d’entre eux et tout au long du livre on voit le mépris qu’elle inspire à tous et la méchanceté dont elle est victime à cause de choses dont elle n’est pas à l’origine. C’est intéressant de voir tout cela, les persécutions liées à la différence perdurent dans un monde pourtant futuriste.

La lutte entre les peuples était intéressante à suivre : on découvre la communauté des lunaires, un peuple dont l’apparence est primordiale et dont la Reine Levana ne recule devant rien pour assoir son pouvoir et sa domination sur la Terre. C’est un personnage que j’ai trouvé intéressant. On la voit froide, cruelle et manipulatrice, pourtant j’ai eu le sentiment qu’il pourrait y avoir quelque chose en plus et que le personnage serait intéressant à voir évoluer dans les tomes suivants (que j’ai très hâte de lire! 😉 )
En plus des quelques rumeurs que l’on lit sur Levana dans la première partie du récit, on apprend que la Communauté est touchée par la létumose, qui est pour le moment incurable. Les scientifiques cherchent donc des antidotes en faisant de nombreux tests.

« La vanité est un facteur, mais c’est plutôt une question de contrôle. Il est plus facile de convaincre les autres que l’on est beau quand on en est soi-même persuadé. Hélas, les miroirs ont une fâcheuse tendance à vous montrer la réalité en face. »

En conclusion : ♥♥♥♥ Vous l’avez bien compris j’ai beaucoup aimé ce livre. Cela passe par son héroïne mais aussi par l’univers riche et très complet imaginé par l’autrice. La réécriture du conte est futuriste est vraiment intéressante et j’ai hâte de voir ce que va donner l’histoire sur une saga complète.

Par Nina

https://i1.wp.com/amarueltribulation.weebly.com/uploads/2/5/4/4/25445014/e2_orig.png

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s