Lux par Maud Mayeras

Depeche Mode – Where’s the Revolution

Couverture Lux
Lux
est un thriller écrit par Maud Mayeras et publié aux éditions Anne Carrière en 2016. Il comporte 300 pages.

C’est l’histoire d’un retour, d’une sentence et d’une vague qui monte à l’horizon. 2016. Antoine Harelde débarque à Ceduna, dans les terres arides du sud de l’Australie. Vingt ans auparavant, il a passé un été dans cette petite ville perdue et, en l’espace de trois mois qui l’ont vu quitter l’adolescence, il a connu la joie, l’amitié, l’amour et l’horreur. Aujourd’hui il est un homme. Il n’a pas oublié, il n’a rien pardonné. Mais la justice prend d’étranges et inquiétantes couleurs à la lumière de l’apocalypse. Ballade meurtrière sur fond de fin des temps, Lux est le roman de la confirmation d’une jeune auteure au sommet de son art.

***

Lorsque j’ai vu pour la première fois Lux à la FNAC, j’ai été hyper tentée de me l’acheter. Le temps passant, j’ai repoussé mon achat jusqu’à ce que mes parents me l’offrent il y a un ou deux mois. Voulant espacer ce livre d’Hématome pour ne pas faire de parallèles j’ai attendu un petit peu. J’ai maintenant terminé ma lecture et j’en ressors plutôt conquise.

Contrairement à ses prédécesseurs, Lux m’a semblé moins noir, c’est comme si on plongeait moins dans les tréfonds de l’homme, comme on nous avait habitué avec Reflex, mais surtout Hématome, qui m’a quand même nettement marqué ! Je crois que c’est ce qui m’a d’ailleurs complètement déroutée car je m’attendais à quelque chose de plus en plus glauque au fil des pages… et il n’est pas venu ! Enfin pas au sens que j’attendais, parce qu’entendons-le, Lux n’est pas un roman hyper joyeux. Par certains aspects, il y a certains moments vraiment malsains, mais je crois que je m’attendais à tout autre chose.

Les personnages, encore une fois sont tous très atypiques, mais à force, on est habitué. Il y a donc Antoine, notre héros, qui au démarrage semble très sûr de lui mais qui perd ses moyens petit à petit au fil de l’histoire, Lark, une jeune fille connue dans sa jeunesse, les Redshaw, un couple assez spécial… et Allan Numereji. Je crois qu’il est l’un de ceux que j’ai le plus apprécié et paradoxalement, il paraît être le plus antipathique de tous. Il est d’abord très déroutant, il agit de manière plutôt non conventionnelle, mais lorsque l’on comprend pourquoi, on s’y attache. J’admets que chacun d’entre eux dégage quelque chose de singulier. Il n’y a pas de gentils ni de méchants et je crois que c’est la force de ce livre. Ses personnages. Au départ, on se forge une opinion précise, on se « bourre » de certitudes et, au fur et à mesure de l’histoire, ces dernières se retrouvent complètement bouleversées. Et ça, mon dieu c’est un élément que j’attendais vraiment.

L’histoire se passe à Ceduna, une petite ville d’Australie où tout semble calme et tranquille, d’apparence seulment. Je crois que j’ai eu le plus de mal à m’adapter au lieu de l’histoire. Je n’ai, dans un premier temps pas vraiment accroché. Ça me paraissait flou et trop lointain pour que je m’y projette réellement (même si les descriptions sont vraiment très parlantes, mais j’y reviens après.). Dans un second temps, je crois que je m’y suis habituée parce que je ne m’y suis plus vraiment attardée.

Comme toujours, je suis sous le charme de l’écriture de Maud Mayeras. Elle va à l’essentiel, elle ne passe pas par des phrases alambiquées… Les descriptions sont parfaites : il y a ce qu’il faut quand il faut. On comprend ce que ressentent les personnages. Rien n’est superflu… Bref ! C’est le style que je préfère pour un thriller donc cela remporte tous mes suffrages !

Durant toute l’histoire, il y a comme des fantômes qui nous suivent et un léger voile qui nous empêche de saisir toutes les subtilités de l’histoire. On les comprend petit à petit et encore une fois, cela rend le tout très percutant !

Et enfin (but not least !) la petite playlist à la fin du livre qui est un gros gros plus pour moi ! Tout en sachant que j’aime beaucoup d’artistes inscrits dessus !

« Les hommes mentent. Ils mentent quand il boivent, ils mentent quand ils mangent, ils mentent quand ils dorment. Ils mentent tout le temps. »

***

En conclusion : ♥♥♥♥ Un livre d’excellente qualité encore une fois mais qui m’a légèrement moins convaincu que les précédents. Le style de Maud Mayeras est toujours aussi génial et ses personnages ont vraiment été un coup de coeur pour moi.

Par Nina

Publicités

4 réflexions sur “Lux par Maud Mayeras

    1. Beaucoup de gens sont restés sceptiques parce que le résumé n’était pas trop fidèles à l’histoire, c’est peut-être pour cela ?
      Très honnêtement, je te conseille de lire un autre livre de l’autrice! Ils sont vraiment très très bien écrits et très prenants !!! (Mais je ne suis pas très objective pour le coup! ^^’) C’est sûr que si tu aimes les romans noirs, il faut tenter Hématome, mais Lux est très bien aussi 😀
      Je serai curieuse de connaître ton avis si jamais tu en lis un !! 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s