Les soeurs Carmines : Le complot des corbeaux de Ariel Holzl

♥♥♥ Coup de Coeur ♥♥♥

Couverture Les soeurs Carmines, tome 1 : Le complot des corbeauxLes soeurs Carmines : Le complot des corbeaux est le premier roman fantasy d’Ariel Holzl, publié aux éditions Naos en 2017. Il fait 263 pages.

Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses soeurs, Tristabelle et Dorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les moeurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit famille d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.

Après un vol désatreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…

****

J’étais en train de traîner dans une librairie du centre ville, avec déjà deux livres dans les mains quand la couverture (et oui, on ne se refait pas ^^) m’a attirée. Après avoir lu le résumé, j’ai décidé de l’acheter. Et c’était un très bonne idée.

Merry est donc une jeune femme qui est devenue monte-en-l’air (c’est-à-dire voleuse) pour subvenir aux besoin de ses deux sœurs. Malheureusement, sa mère, qui les élevait, a disparu. Elle gagne sa vie en volant et pillant les riches manoirs et maisons des huit familles aristocrates aux pouvoirs étranges. C’est alors qu’un de ses cambriolages tourne mal. Elle est embarquée, avec ses deux sœurs, dans un complot qui vise à détrôner la Reine, Aubépine du Lys. Les noms sont vraiment très bien trouvés pour chacune des huit familles (qui se haïssent).

Tout d’abord, l’ambiance. Glauque, macabre, un univers qui est superbement développé, d’excellentes descriptions, ni trop longues, ni trop courtes, juste ce qui faut. Je n’avais jamais lu (ou alors pas assez marquant) un livre qui exploite le côté sombre d’une ville pleine de criminels, de voleurs, etc… J’adore !

« Elle ne faisait malheureusement pas briller le cimetière par son originalité. Mais il fallait l’excuser, la brume… Deux cent quarante-trois cimetières pour une seule ville, difficile de toujours se renouveler. »

Les personnages qui évoluent avec le décor sont également travaillés, et ça se ressent dans la lecture. Notamment les trois sœurs Carmines et plus particulièrement Merry, l’héroïne de ce premier tome. Elles ont toutes leur personnalité, leur caractère qui sont bien différents et c’est très plaisant à lire. Même si j’émettrais un petit bémol pour Tristabelle, l’aînée, que je trouve très agaçante ; leur famille a de très gros problèmes d’argent, et elle refuse tous les mariages, de travailler et de vendre quoi que ce soit, en plus d’être exécrable avec sa sœur. Bref, dans tous romans il y a toujours un personnage que l’on déteste, même si dans ce cas, elle est construite comme ça.

« Si du maïs avait poussé à Grisaille, elle se serait probablement mise à chercher partout du pop-corn.

– Par les épouvantails ! Lança-t-elle à sa petite sœur. Comment arrives-tu à d’attirer autant d’ennemis en si peu de temps Merry ? J’en suis presque           ja-louse« 

L’intrigue, quoi que déjà utilisée dans beaucoup de romans de ce genre, est bien, même si il n’y a pas vraiment de suspense (je ne suis pas sûr que ce soit le but d’un tel livre mais quelques rebondissements seraient les bienvenus) sauf la toute fin, où vraiment je félicite l’auteur. Juste après avoir fini le livre, j’ai eu envie de le balancer par la fenêtre tellement j’étais frustrée de ne pas pouvoir lire le second tome tout de suite. Il accélère vraiment sur la fin et on a droit à une bonne scène de bataille ou tout le monde se tape dessus.

Aucune histoire d’amour ! Enfin ! Juste une histoire avec de l’intrigue, une ambiance originale, de l’action, de l’aventure, un peu de suspense, une fin qui donne envie de s’arracher les cheveux, bref ce livre à tout pour plaire. Si vous êtes amateur de fantasy, foncez !

Néanmoins, j’émettrai un petit bémol sur les changements dans le temps. On passe du passé au présent un peu brusquement par moment. Sinon l’idée d’insérer des bout du journal de Dolorine dans le récit est super ! Puisque qu’on ne suit pas vraiment son point de vue, cela permet de savoir ce qu’elle sait, et donc de hurler quand on connaît un élément inconnu pour les autres personnages et particulièrement vital.

« – Si on traîne trop, Natalia risque d’étriper la prisonnière.

Merry sut dans la seconde qu’il parlait de Tristabelle. Personne d’autre ne donnait de telles envies de meurtres rien qu’en existant« 

♥♥♥♥♥ En conclusion, une histoire sympathique, une lecture agréable et fluide, une ambiance incroyable et des personnages attachants. J’ai vraiment hâte de lire le tome 2 afin de connaître la suite de ce superbe roman.

Par Claire

Publicités

4 réflexions sur “Les soeurs Carmines : Le complot des corbeaux de Ariel Holzl

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s