Parlons saga : Prince Captif par C.S. Pacat

Saez – Château de brume

 Couverture Prince captif, tome 1 : L'EsclaveCouverture Prince captif, tome 2 : Le guerrier

Prince Captif est une saga fantasy écrite par C.S Pacat et publiée aux éditions Milady entre 2015 et 2016. Les tomes comportant respectivement 307, 376 et 409 pages.

Damen est un héros pour son peuple et le légitime héritier du trône d’Akielos. Mais lorsque son demi-frère s’empare du pouvoir, Damen est capturé, dépouillé de son identité et offert comme esclave au prince d’un royaume ennemi.
Beau, manipulateur et létal, son nouveau maître, le prince Laurent, incarne ce qui se fait de pire à la cour de Vere. Mais dans la toile mortelle de la politique Vérétienne, les apparences sont trompeuses, et lorsque Damen se retrouve pris dans un jeu de pouvoir pour le trône, il doit s’allier à Laurent afin de survivre et sauver son royaume.
Sans jamais oublier une règle vitale : cacher sa véritable identité à tout prix. Car l’homme dont il a besoin est celui qui a le plus de raisons de le haïr…

***

Vous le savez peut-être, j’aime beaucoup l’antiquité greco-romaine. Cependant, c’est parfois difficile de trouver des intrigues se passant à cette époque dans des genres qui m’intéressent. Et j’ai entendu parler de la saga Prince Captif. Pour le coup, malgré les avis plutôt mitigés sur le premier tome de la saga, j’ai décidé de tenter le coup. Il s’avère que j’ai enchaîné les trois tomes en deux semaines ce qui, est assez révélateur concernant mon avis. Par ailleurs, cet article parlant d’une saga, il contiendra forcément des spoilers important, même si j’ai fait de mon mieux pour les éviter. Un lecteur averti en vaut deux, sur ce, bonne lecture !

« Laurent était un nid de scorpions dans le corps d’un jeune homme. Torveld, en le regardant, voyait un bouton d’or »

Damen, qui est le demi-frère de Kastor, est sur le point de monter sur le trône de son père, celui-ci étant mort. Cependant, son frère ne l’entendant pas de cette oreille, il le fait capturer et l’envoie à Vere, province ennemie du Royaume, au prince Laurent dont le frère a justement été tué par Damen lors de la bataille de Marlas. Autrement dit, c’est une situation assez épineuse pour notre héros. Par ailleurs, nous découvrons aussi que la cour de Vere est au cœur d’intrigues politiques et d’alliance avec d’autres territoires et que des trahisons se profilent…

Par ailleurs, j’ai lu sur beaucoup d’avis qu’il y avait une part belle au sexe, parfois excessive dans la saga. Je trouve que cela s’applique davantage au premier tome, quoique le tout soit justifié par l’autrice. En effet, Vere est une région ou le plaisir entre hommes est quelque chose de fondamental et le sexe fait aussi partie des mœurs de la province, ce qui fait que, dans le roman c’est très mis en avant. Je suis cependant d’accord avec le fait que les scènes de sexes sont légions dans le premier tome. Néanmoins, ce type de scène est beaucoup plus rare dans les autres livres, et bien plus justifiée et pour le coup, plus plaisante à lire. De plus, je les ai trouvées plutôt bien rédigées par la suite.

« Pour obtenir ce qu’on désire, il faut savoir exactement ce qu’on est disposé à sacrifier. »

Si on se concentre sur les personnages, deux sont récurrents à travers cette trilogie : Damen & Laurent (forcément me direz vous !) Si le premier m’a parfois donné le sentiment de penser avec ses poings, il a permis de mettre tout à fait en valeur le second, dont la personnalité est bien plus complexe est ambiguë : manipulateur, froid, calculateur, rancunier mais à côté de ça attentif, bon combattant, décrit comme sacrément beau… Il y a donc, comme vous pouvez le voir un énorme contraste entre les deux, ce qui est, je trouve plutôt dommage en soit, car je pense que la personnalité de Damen aurait pu être davantage creusée, même si dans les autres tomes, cela s’améliore.
Au fil de ces trois tomes, nous nous faisons également une idée sur le personnage du Regent et celui de Kastor, le demi-frère de Damen qui s’est emparé de son trône. Tous deux sont froids, calculateurs et avides de pouvoir et de conquêtes & n’hésitent pas à utiliser les uns et les autres pour arriver à leurs fins. Nous faisons aussi la connaissance des soldats du Prince qui sont tous loyaux et fidèles à leur chef, des kyros de Damen, tout aussi loyaux et fidèles et de Nicaise, un esclave du régent qui se révèle intelligent et très calculateur. Par ailleurs nous avons un rapide portrait d’autres chefs de provinces voisines, mais outre le fait qu’elles prêtent allégeance à Vere, nous ne savons pas grand choses d’elles.

Vous l’aurez sans doute compris, pour moi les personnages manquaient un peu de profondeur et se ressemblaient beaucoup. Cependant, j’ai vraiment eu un coup de cœur pour le personnage de Laurent qui se révèle tome après tome. Il est celui qui, je trouve, a été le plus travaillé et le dont la personnalité et la plus en relief.

« Je ne reproche pas aux insectes de bourdonner lorsque quelqu’un renverse leur ruche, répliqua Laurent. Je préfère me demander qui a souhaité me faire piquer. »

Au cœur de la série se mêlent amour, famille, politique et trahison. Vous me direz, ce sont tout de même des thèmes assez fréquents.. Cependant ici ces sujets ne sont pas en arrière plan, ils forment vraiment l’intrigue : c’est par des tensions politiques et familiale que naît l’amour liant les protagonistes. Leur unique quête et but est bien sûr de remettre Damen sur son trône mais aussi de débarrasser Vere de son Régent calculateur et sans pitié qui n’a qu’une envie : tuer son neuve Laurent (oui, il faut suivre ^^’)

De plus, on sent aussi que l’Antiquité à bien inspirée l’autrice, tant pour les mœurs libres de Vere, que pour les noms de ses personnages et provinces qui sonnent plutôt antiques (Auguste, Pallas, Kastor…). Je suis même sûre que d’autres détails historiques sont passés à la trappe.

En conclusion : ♥♥♥♥ J’ai beaucoup aimé cette saga d’inspiration antique. J’ai eu un gros coup de cœur pour le personnage de Laurent qui était, selon moi, le plus travaillé. C’est une série qui a été assez mitigée par les lecteurs en raison de scènes de sexe parfois injustifiées seulement, si c’est ce qui prédomine dans le premier tome, le tour s’arrange et est d’une meilleure qualité par la suite.

Je recommande cette saga sans aucun problème, bien qu’il faille au démarrage s’accrocher.

https://i1.wp.com/amarueltribulation.weebly.com/uploads/2/5/4/4/25445014/e2_orig.png

Par Nina

Publicités

5 réflexions sur “Parlons saga : Prince Captif par C.S. Pacat

  1. Coucou !
    Je sais que cet article date, mais c’est le premier que j’ai lu sur votre blog, alors je laisse une trace de mon passage 😉 j’ai toujours eu envie de commencer cette saga, mais j’ai eu peur de me lancer !
    Je suis ravie de découvrir ce blog, et je m’abonne, pour vous lire davantage prochainement. De plus, il est très mignon !

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou !
      Je te remercie pour ces gentils compliments ! Ça nous touche beaucoup !
      Je te conseille vraiment cette saga, en plus les tomes sont petits donc se lisent rapidement. Elle m’a beaucoup plue et aujourd’hui encore j’aime y repenser ! Je sais que beaucoup on eu du mal avec le premier tome, accroche-toi ! ^^
      J’aimerais beaucoup découvrir ton blog aussi, mais wordpress me dit que le lien n’est pas valide… Je ne comprends pas ! ‘–

      J'aime

      1. Oh, je pense que ça vient de moi. J’ai récemment déménagé le blog sur une nouvelle adresse et je n’arrive pas à régler ça ^^ »
        Merci pour cette réponse en tout cas ! Et à très bientôt 🙂

        Aimé par 1 personne

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s