Parlons saga : Ça par Stephen King

Adrenalize – In this moment 

Sans titre2

Ça est une dualogie (ou trilogie) horrifique écrite par Stephen King et parue aux éditions Le Livre de Poche en 2009. Les tomes font respectivement 800 et 638 pages.

Enfants, dans leur petite ville de Derry, Ben, Eddie, Richie et la petite bande du « Club des ratés », comme ils se désignaient, ont été confrontés à l’horreur absolue : ça, cette chose épouvantable, tapie dans les égouts et capable de déchiqueter vif un garçonnet de six ans…
Vingt-sept ans plus tard, l’appel de l’un d’entre eux les réunit sur les lieux de leur enfance. Car l’horreur, de nouveau, se déchaîne, comme si elle devait de façon cyclique et régulière frapper la petite cité.
Entre le passé et le présent, l’enfance et l’âge adulte, l’oubli des terreurs et leur insoutenable retour, l’auteur de Sac d’os nous convie à un fascinant voyage vers le Mal, avec une de ses œuvres les plus amples et les plus fortes.

***

A l’occasion de la deuxième adaptation de la série (dont je vous glisse la Bande d’annonce en fin d’article) qui sortira en septembre prochain, je me suis dit qu’il serait bien, cette fois-ci de lire les livres AVANT d’aller voir le film. Et comme je voulais mettre toutes les chances de mon côté, j’ai commencé les livres fin juillet pour être bien sûre de les avoir terminés. A l’heure où cette chronique sortira, nous serons (si tout va bien) le 9 septembre. La mission est accomplie, je peux mourir en paix.

« Héroux était un hypocrite et un saligaud, et je suppose que dans tout roman digne de ce nom, cela l’empêcherait de se voir attribuer la moindre qualité. »

L’action se déroule dans la petite ville de Derry, Maine et en comparaison, même le plus petit village de campagne perdu au milieu de nulle part me paraît plus attirant. Derry, c’est littéralement le bastion de l’horreur. Vous vous y ferez dévorer par une entité plus inhumaine, massacrer par des humains et malmenés par les éléments. C’est sûr, comme village de vacances, on fait mieux. Et à Derry, tous les 27 ans, Ça enlève des enfants et les dévore. C’est d’ailleurs ce qui est arrivé au petit frère de Bill, Georgie qui a croisé sa route lors de l’inondation de 1957. Et c’est d’ailleurs le point de départ de cette histoire, puisque Bill et son groupe d’amis communément appelé le Club des Ratés va vouloir essayer de percer le mystère de Ça (rassurez vous, vous savez ça dans les 20 premières pages grand max, rien n’est spoilé !).

A partir de cela, nous alternons entre le passé (1957/1958) et le présent (1985) où nous retrouvons notre bande d’amis qui a pour même objectif de débarrasser Derry de Ça qui en hante ses rues. J’ai trouvé cela assez dynamique et cela nous permettait de ne pas nous lasser d’une époque en particulier et de voir si les réactions des personnages sont identiques, mais également de voir comment ils en sont arrivés là. De plus, ces changement d’époque s’accélèrent beaucoup plus à la fin et l’on ressent ainsi bien la tension ambiante.

« La peur était fertile : son enfant s’appelait fureur et la fureur criait vengeance. »

Je me suis beaucoup attachée aux membres du Club des Ratés : entre Bill bègue et dont son frère a été tué par Ça, animé de son désir de vengeance ; Richie, provocateur et légèrement « grande gueule », Eddie, asthmatique et un peu gauche ; Ben super débrouillard, Stan  un peu guindé, Mike qui est le point de liaison du groupe en 1985 et Beverly qui est une fille courageuse et intrépide (et qui a ravie la féministe que je suis). Tous ont en commun le fait d’être mis de côté, d’être harcelés à l’école et d’avoir une situation familiale particulière pour des raisons différentes. Entre eux on peut voir une synergie de groupe et une entente sans faille absolument touchante et cela se confirme tout autant en 1985 puisque le petit groupe ne s’est pas vu depuis 27 ans mais on a cette impression qu’ils se sont quittés juste la veille.
Cependant, nous avons aussi tout l’inverse ! Avec des personnages du même âge mais extrêmement cruels, racistes, antisémites, misogynes et j’en passe. Et parfois, leurs actes étaient cruels au delà de l’entendement. J’ai dû poser mon livre plusieurs fois tant je n’arrivais pas à croire à tant d’horreur. Il y a également la manière d’agir de certains adultes, préférant fermer les yeux plutôt que de s’occuper de leurs enfant ou de les aider lorsqu’ils en ont besoin. Et forcément, il y a Ça, un monstre dont la véritable apparence n’est jamais dévoilée. Il peut se métamorphoser en vos pires peurs, invoquer vos proches et les gens que vous aimez le plus, pour que vous le suiviez et qu’il puisse faire le mal. C’est sûr qu’il ne fait pas rêver. Mais finalement, si l’on regarde bien, l’horreur gangrène Derry et Ça n’est qu’un monstre parmi les monstres.

 » Et presque par hasard, comme une simple idée secondaire, Eddie découvrit l’une des grandes vérités de son enfance. Ce sont les adultes les véritables monstres. »

J’avoue qu’en lisant ce livre, je suis passée par toute une palette de sentiments, la peur caracolant en tête. On a peur pour les enfants, on a peur pour nous mêmes, quelque fois que Ça soit planqué derrière un placard… J’ai développé une phobie pour les plaques d’égouts également, et je peux vous dire que je n’irai pas au cirque de si tôt. Je trouve que Stephen King a une manière de décrire les choses que même une petite pâquerette pourrait nous faire cauchemarder pendant plusieurs nuits. J’ai cru comprendre que l’enfance était un thème récurent de ses écrits, et je peux vous dire que si, à chaque fois c’est aussi bien écrit que pour Ça,  je cours de ce pas acheter tous ces livres !

Je reste cependant assez déçue par le tout dernier chapitre, qui était complètement à côté de ce à quoi je m’attendais et qui n’a donc pas été à la hauteur de mes attentes, malheureusement.

« Quand Mike Hanlon arriva, en début d’après-midi, il trouva Ben qui étayait le trou et Richie qui faisait une pause cigarette. (« Mais tu n’as pas de cigarettes » avait objecté Ben. « Ça ne change rien au principe » avait rétorqué Richie.) »

En conclusion : ♥♥♥♥ Une saga que j’ai vraiment beaucoup aimé, mon unique bémol étant sur la fin, que je n’ai pas trouvée à la hauteur du roman. Les personnages sont attachants, les descriptions sont au top et les messages du roman m’ont beaucoup plue. Je relirai d’autres livres de Stefen King sans aucune hésitation et je suis tout à fait impatiente d’aller voir l’adaptation !

(Psst, la VO est mieux)

Je vous mets aussi le lien de deux autres petites chroniques que j’ai eu l’occasion de parcourir et que j’ai trouvé très chouettes et dont, en plus de cela, les avis rejoignaient le mien :

Par Nina


11 réflexions sur “Parlons saga : Ça par Stephen King

  1. Très chouette critique ! J’ai adoré ce livre aussi 🙂 pour le coup, je l’avais lu en anglais et il a un seul tome, je te laisse imaginer l’épaisseur du truc ^^
    Je sais pas si je vais oser voir le film au cinéma, mais ça me fait bien envie en tout cas ! Et je te conseille vivement de lire d’autres livres de King 🙂 (Perso, j’ai lu Under the Dome et Misery, j’ai adoré les deux ^^)

    Aimé par 1 personne

  2. Je te conseille, si tu ne l’as pas encore lu, l’excellent Simetierre (et le film est très bon aussi, même s’il a du se prendre un coup de vieux). En « merveilleux », l’extraordinaire la Ligne Verte est à lire aussi.

    Aimé par 1 personne

    1. Ah c’est sûr que pour être gros, ils sont gros ! Mais je ne trouve pas qu’il y ait de choses en trop ! ^^
      Après tu peux espacer ta lecture des deux tomes aussi, je crois que le film est centré uniquement sur le premier non ?
      Je compte aller le voir aussi, je ne sais pas ce que ça va donner par contre… x)
      Contente que tu aies aimé l’article ! Merci pour ton commentaire 😀

      J’aime

    1. Maintenant j’avoue que j’ai envie d’en découvrir d’autres… On m’a donné quelques titres, j’ai de quoi faire ! x)

      Je vais le voir dimanche (la mamie qui ne veut pas être dérangée par des enfants qui crient bonjour XD) j’en peux tellement plus d’attendre ! C’est vrai que les BA sont super chouettes, plus tout ce qu’on voit sur les réseaux sociaux etc…
      Tu as prévu d’aller le voir quand ? 🙂

      Aimé par 1 personne

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s