Parlons Saga : Les Soupirs de Londres par Ambre Dubois

Jonathan Young – I won’t say I’m in love

Couverture Les Soupirs de Londres, tome 1 : Le Manoir des ImmortelsCouverture Les Soupirs de Londres, tome 2 : Le Sang d'HécateCouverture Les Soupirs de Londres, tome 3 : Marquise des TénèbresCouverture Les Soupirs de Londres, tome 4 : Le Prince de l'Ombre

Les Soupirs de Londres est une tétralogie d’Ambre Dubois qui a été publiée aux éditions Nuit d’Avril (qui ont fermées) puis à celles du Petit Caveau. Chaque tome fait environ 270 pages.

Londres, 1888. La ville est secouée par les épouvantables crimes de Jack l’Éventreur. Dans la petite communauté vampirique locale, dirigée par le ténébreux Rodrigue, l’on se pose des questions. Le tueur serait-il l’un d’eux ? La belle Stella, reconnue pour ses étonnants pouvoirs occultes, va être chargée de mener l’enquête auprès d’une curieuse famille bourgeoise, les Heartavy.

Finira-t-elle enfin par découvrir la terrible vérité ?

Avec ce premier roman prometteur, Ambre Dubois revisite une légende historique au sein d’un récit vampirique réussi, qui foisonne de rebondissements et de personnages surprenants. À découvrir…

***

Je suis tombée sur cette série il y a un gros bout de temps en fouinant sur Booknode et elle me faisait vraiment envie. Puis je me suis rendue compte qu’elle était quasiment impossible à trouver en magasin et je ne suis vraiment pas fan de la commande par Internet et encore moins d’Amazon … (grand sourire dégoûté) ! J’ai finalement réussi (tant bien que mal) à trouver tous les tomes en eBook (les miracles de la technologie !!!).

L’univers dans lequel nous plonge l’autrice m’a envoûtée. Déambuler dans les ruelles sombres et emplies du brouillard de Londres au XIXè siècle m’a totalement fait adhérer ! Les explications sur la magie, les démons et les auras également même si je trouve que l’autrice aurait pu aller un peu plus loin dans ses explications. Malgré tout, ces zones d’ombres font un peu le charme du roman et qu’il reste des zones de mystères ne me dérange pas si elles ont une raison d’être ! L’aperçu limité des démons que nous avons ou encore le très mystérieux et (avoue-le) quelque peu effrayant Cercle de Némésis ne m’a pas trop ennuyée. La restitution de l’ambiance de Londres dans ces années-là est très bien faite : je n’ai eu aucune difficulté à m’imaginer les actions, les lieux ainsi que les personnages. J’avais l’impression d’être dans le roman et j’ai beaucoup aimé !

« Ils l’avaient surnommé le Vampire de Whitechapel. Si les braves gens avaient seulement la moindre idée de ce qu’était un vampire, je suis certaine qu’ils lui auraient trouvé un autre qualificatif. Car, jamais, un être de la nuit n’aurait gâché autant de sang ! »

Les intrigues se suivent et se complètent très bien et permettent de bien explorer notre univers. Elles lui correspondent également puisqu’elles nous entraînent souvent dans les bas quartiers de Londres avec une ambiance sombre et parfois oppressante. L’intrigue générale et les éléments qui lient une partie des protagonistes sont également bien faits ! Je ne dirais pas que le suspens est insoutenable mais ce n’est pas forcément prévisible et ce, même si certains éléments sont très aisément compréhensibles. Malgré tout, je ne suis que moyennement convaincue, je vous explique pourquoi après.

La diversité des personnages est agréable, nous avons de multiples personnalités, complexes et presque toujours avec des motivations troubles. On les découvre petit à petit. Ce qui est dommage, c’est que beaucoup d’informations arrivent à la fin, dans le tome 3 ou 4 (auquel j’ai beaucoup de choses à reprocher !).

J’ai bien aimé Stella (du moins au début) : la tête sur les épaules, consciente de ses faiblesses et surtout réfléchie ! Cela fait du bien d’avoir une héroïne qui ne fonce pas dans le tas et saute trop vite aux conclusions pendant que vous êtes derrière le pauvre livre et que vous vous égosilliez contre elle en lui enjoignant de RÉFLÉCHIR pour une fois ! La suivre était plutôt plaisant et en tant qu’enquêtrice, elle sait se dérouiller et faire preuve de perspicacité. De plus, son vampirisme ne date pas d’hier par conséquent ses explications sont assez complètes et elle n’est pas non plus faible et a besoin d’être sauvée tout le temps. Malheureusement je l’ai trouvée un peu obtuse sur certains sujets et pas toujours très cohérente (dans le tome 4 …) notamment à propos de Rodrigue …

« C’est ce genre de personnalité hypersensible qui créée les meilleurs combattants et les plus implacable tueurs. »

Rodrigue est le Prince de Londres, c’est à dire qu’il dirige toute la communauté vampirique de la ville. Personnage mystérieux et très froid (au sens littéral comme figuré) et également doté de pouvoirs phénoménaux, il s’avère dès le début calculateur et manipulateur avec des motivations pas très catholiques … Je l’ai apprécié dans une certaine mesure. Il me manquait quelque chose dans ce personnage et j’avoue ne pas avoir encore trouvé quoi donc je ne peux pas vraiment vous dire pourquoi les atomes crochus n’ont pas fonctionné. Ses sentiments envers Stella sont pour le moins flous et j’avoue que la révélation de l’autrice là dessus ne m’a pas du tout satisfaite ! De plus nous n’avons aucune information sur lui, son passé ou même ces motivations ! C’est décevant de ce coté mais c’est la même chose du coté de Stella : on sait qu’elle a commis un crime qui lui a valu l’exil mais nous n’avons aucun détail, l’autrice nous ne révèle pas non plus son passé, tout juste son identité et même si on sait qu’elle pratiquait déjà la sorcellerie en tant qu’humaine, nous n’avons rien d’autre pas même le nom d’un mentor ou une raison particulière ! J’ai été très déçue de cet aspect de la série, j’ai un sentiment d’insatisfaction comme si l’autrice n’avait jamais vraiment achevé son histoire, qu’elle aurait pu beaucoup plus creuser, surtout avec toutes les pistes qu’elle livre sur un plateau ! A titre d’exemple, on ne sait même pas comment le personnage principal a été transformé …

« Je découvrais en Drake un être rongé par les sentiments. Que ce soit par l’amour de sa Reine du Nord disparue ou par la haine de Rodrigue. Tous ses actes semblaient n’être dictés que par ces deux motivations. »

En contrepartie, d’autres personnages sont très bien : le docteur de Mortepierre m’aura surprise jusqu’à la fin même si parfois, j’ai trouvé certains éléments quelque peu tirés par les cheveux. L’histoire de Drake m’a également beaucoup plu. Pour le coup, là on a de vraies motivations ! Le comportement de Stella envers lui m’a beaucoup énervée particulièrement dans le dernier tome mais bon je la reconnaissais déjà plus beaucoup … C’est un personnage assez complexe et je me suis souvent demandée ce qu’il pensait ! J’avoue l’avoir beaucoup apprécié. En ce qui concerne les personnages secondaires, même s’ils ont leurs personnalités propres, ils ne sont pas vraiment travaillés ni mis en avant. C’est parfois dommage car en fin de compte on a peu de personnalité ou de diversité.
J’ai beaucoup aimé les relations entre les protagonistes : complexes qui oscillent entre le respect, la fascination et la répulsion. On ne parle pas de romance, plus de désir ou d’admiration. J’ai trouvé que cela collait très bien aux immortels ce qu’ils sont et le fait qu’ils ont eu des siècles pour s’endurcir et éprouver toutes sortes de sentiments. Cela les rend très intéressants ! Malheureusement j’aurais aimé un aboutissement différent de ces mêmes relations …

***

Je pense que vous l’aurez compris, pour moi, le gros point faible de la série, c’est le tome 4. Je m’attendais à des révélations sur le passé de l’héroïne, de l’action etc … Et je n’ai pas eu grand chose. Je ne reconnaissais pas certains personnages et tout les défauts cités plus hauts se ressentent surtout dans le tome 4. L’intrigue, pourquoi pas. Mais il manque des éléments et pour moi elle n’englobe pas tout ce qu’il faudrait. Et par dessus tout, la fin n’est pas une fin ! Je n’appellerais même pas cela une fin ouverte ! Déjà qu’elle n’était pas celle que je voulais alors autant vous dire que je suis sortie de là complètement dégoûtée et insatisfaite ! C’est pire que le fait de ne pas aimer parce que vous savez qu’il aurait pu y avoir une histoire géniale mais en fait non. J’étais vraiment déçue par le dernier tome ce qui me rend complètement déçue du reste de la série qui pourtant m’avait conquise …

« Truc magique, voilà en deux mots à quoi se résumaient les connaissances en sorcellerie de notre chère Eva. »

Pour finir sur une note plus positive, l’écriture d’Ambre Dubois est vraiment agréable à lire. Un vocabulaire d’époque certes, mais au moins on apprend de nouveaux mots et le tout reste très fluide ! Bref, adapté à l’histoire et au propos du XVIIIè siècle !

Pour conclure : Je ne peux pas noter la série en entier. Les trois premier tomes méritent trois étoiles mais le dernier … Il vaut que je ne note pas en fait ! C’est une série avec un univers très accrocheur même si on aimerait en savoir en peu plus et des personnages intéressants. Les trois premiers tomes sont vraiment bien mais tout se gâte au tome 4 et au final, je suis ressortie avec un sentiment d’insatisfaction amère et pas agréable du tout ! J’ai tout simplement l’impression que l’autrice n’a pas achevé sa série ni son travail et c’est très décevant car elle avait commencé par placer la barre très haute. Par curiosité, je lirais peut être d’autres récits d’Ambre Dubois car son écriture et l’ambiance dans laquelle elle nous plonge m’ont vraiment conquise.

Par Sophie.


On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s