Sainte Marie des Ombres tome 2 : l’Enfant des Ténèbres par Sophie Dabat

Indochine – La Vie Est Belle

sainte-marie-des-ombres,-tome-2---l-enfant-des-tenebres-428704

L’enfant des Ténèbres est le tome 2 de la saga de Sophie Dabat Sainte Marie des Ombres. Il est publié aux éditions Bragelonne et compte 332 pages. Pour la chronique du tome 1 : La Brûlure de la Nuit, c’est par ici.

« J’ai gagné. J’ai survécu. Le sang dans ma bouche a goût de victoire. Allez tous vous faire foutre. »
Marie a besoin d’air, et de temps, pour panser ses blessures, et la route offre ce dont elle a tant manqué : tranquillité, liberté et solitude. Mais on peut aussi y faire de mauvaises rencontres…
Contrainte et forcée, Marie va devoir renouer avec ses origines nomades. Fera-t-elle le choix de plonger encore plus profondément dans sa propre histoire et remuer le couteau dans la plaie de ses traumatismes ?
Elle ne pourra compter que sur elle-même, et Cullan, pour surmonter l’épreuve du sang et des ombres. À moins qu’elle pactise avec ceux qu’elle a cru pouvoir repousser dans les recoins obscurs de son passé.

***

J’ai décidé de reprendre la série Sainte Marie des Ombres cet été dans une tentative désespérée de vider un petit peu ma PAL que Nina, avec ma coopération totale, s’est empressée de remplir à nouveau, je vous rassure ! Bref Lily et ses ombres me manquait sans doute plus que je ne l’ai cru puisque je l’ai dévoré en deux jours !

J’ai donc retrouvé avec un certain plaisir l’univers de Marie/Lily (à partir de maintenant je me contenterait de Marie, quelle idée aussi d’avoir plusieurs prénoms/identités !) ses Ombres et son ambiance un peu apocalyptique à certains moments. Les bases principales sont posées mais l’autrice nous emmène tout de même découvrir le monde des nomades et des kumpanias, dans une première partie, lorsque le passé de Marie la rattrape. On change de décor, de personnages et d’atmosphère ! J’ai eu l’impression d’entrer dans un monde très différent, comme lorsque vous partez en voyage dans un pays qui n’a pas du tout les mêmes coutumes que le vôtre (je pense au Japon, Chine ou Inde). Tout est différent, en bien ou en mal. Là c’était en mal. Pas de découvrir ce monde hein. Juste CE monde. Si l’autrice cherchait un contraste saisissant, c’est réussi ! La kumpania m’a laissé une impression de violence et de loi du plus fort. De saleté aussi mais ça, c’est autre chose. Néanmoins, cela colle très bien avec l’ambiance du livre où j’ai parfois la sensation d’assister à un début de fin du monde depuis l’apparition des Ombres.

« Mais putain, c’est à peine si j’y crois. Si on survit à cette histoire, c’est plus Sainte Maire qu’il faudra m’appeler mais Sainte Rita. La championne des causes perdues, c’est bibi ! »

Une fois certains problèmes réglés, Marie reprend la route (avec en prime quelques camarades supplémentaires) mais là encore son passé lui revient en pleine figure bien que de manière très différente et un peu prévisible. Malgré tout le choc est grand pour Marie qui se retrouve confronté à une décision majeure.  Cette partie m’a beaucoup plue, elle met en lumière les détails du passé de Marie et explique un peu sa personnalité. On a le droit à de jolis flashbacks qui m’ont permis pour une des premières fois d’éprouver de l’empathie envers notre personnage principal. Un des points forts de ce tome deux a vraiment été d’apprendre à connaître notre héroïne sous sa carapace de solitude et de méfiance. Marie ne veut peut-être pas de responsabilités mais elle sait quand elle doit les assumer et garde une éthique et un code moral que certaines personnes dans ce livre ne possèdent pas/plus.

La fin est juste horrible. Pourquoi l’autrice a-t-elle fait cela ??? Je lui en ai voulu et pas qu’un peu. Avec cet évènement, j’ai eu vraiment peur de ce qu’il allait advenir de Marie mais c’est également là que Kerry a piqué ma curiosité. Cette enfant a de la volonté et son tandem avec Marie va être passionant à découvrir pour moi !

En ce qui concerne les personnages secondaires, on en découvre notamment un nouveau : Djuka. Cette femme m’intrigue et je suis bien contente qu’elle reste encore un peu dans l’aventure. Un personnage pas toujours facile à cerner mais sans doute une des rares personnes à pouvoir être « amie » avec Marie.

« Mon corps tout entier me fait mal. Mon nez, mon crâne, mes pommettes, mes doigts. J’ai l’impression d’être passée au rouleau compresseur. Mais je suis en vie. » 

En revanche, je commence à douter un peu de Thomas. Ça paraît négligeable mais en vérité, je trouve qu’il n’a pas assez de force de caractère. Il n’a pas les épaules pour soutenir Marie à fond dans ce qu’elle entreprend et en même temps pour lui tenir tête si nécessaire. Ce n’est pas forcément un manque de volonté, je dirais plus que Marie a une personnalité tellement forte qu’il est facile de se laisser « envahir ». Après ce n’est que mon impression.

En conclusion♥♥ Un tome que j’ai préféré au premier (non ça ne se voit pas dans la note !) Découvrir Marie et de nouveaux personnages, cerner un peu plus les Ombres et les « capacités » de Marie avec elle ou encore creuser un peu plus cet univers et découvrir une nouvelle couverture que j’adore, j’ai bien accroché ! Cette série ne fait peut être pas partie de mes favorites pour le moment mais elle présente de mieux en mieux et je pense que je m’y replongerais assez rapidement !

Par Sophie


On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s