Sexe et Mensonges : La Vie Sexuelle au Maroc par Leila Slimani

Indochine – June

51jbE59UDWL._SX320_BO1,204,203,200_Sexe et Mensonges : La Vie Sexuelle au Maroc est un livre composé de plusieurs témoignages de femmes et hommes marocai(ns)nes sur la sexualité dans leur pays, accompagnés de commentaires et d’explications de l’autrice, Leila Slimani. Il compte 191 pages et a été édité aux éditions Les Arènes, XXI.

Sexe et mensonges, c’est la parole, forte et sincère, d’une jeunesse marocaine bâillonnée dans un monde arabe où le sexe se consomme pourtant comme une marchandise.
Les femmes que Leila Slimani a rencontrées lui ont confié sans fard ni tabou leur vie sexuelle, entre soumission et transgression. Car au Maroc, la loi punit et proscrit toute forme de relation sexuelles hors mariage, tout comme l’homosexualité et la prostitution.
Dans cette société fondée sur l’hypocrisie, la jeune fille et la femme n’ont qu’une alternative : vierge ou épouse.
Sexe et mensonges est une confrontation essentielle avec les démons intimes du Maroc et un appel vibrant à la liberté universelle d’être, d’aimer et de désirer.

***

Contrairement à beaucoup d’autres je pense, j’ai d’abord entendu parler de Leila Slimani avec Sexe et Mensonges que par son prix Goncourt. Cela faisait un moment que je désirais  lire un livre sur les femmes dans les pays du Moyen Orient. Le thème de la sexualité m’a paru être une bonne approche !

Pour eux (les chercheurs américains Roland Inglehart et Pippa Norris), « Le fossé culturel qui sépare l’Islam et l’Occident à plus à voir avec Éros qu’avec Démos ! »

Le livre se compose d’une quinzaine de témoignages de femmes et hommes marocai(ns)nes de tous horizons avec souvent un commentaire ou des explications complémentaires de l’autrice. J’ai adoré ce format surtout pour les témoignages. On découvre des situations hallucinantes et j’ai été plus d’une fois éberluée par cette société marocaine qui a littéralement deux têtes qui disent tout et son contraire ! Je n’avais pas d’idées particulières concernant la société marocaine avant d’entamer ma lecture. Je savais qu’il y avait des restrictions et que c’était différent mais personnellement, j’aime beaucoup les différences de culture. Mais j’avoue que là, le choc a été grand pour beaucoup de situations qui ne sont, pour moi, pas dues à une culture particulière mais à une forme de misogynie ou encore d’ignorance !

« Tu dois cuisiner, faire des enfants et bien t’occuper de ton mari », c’est tout ce à quoi on me destinait. Quand j’allais mal, on me disait : « C’est ton lot » ou « Il y a quelque chose qui cloche chez toi ». 

Au Maroc, beaucoup d’hommes ne savent pas différencier le fait qu’une femme ait ou veut avoir une vie sexuelle avec le consentement à l’acte ! Je vous laisse imaginer le nombre de viols … En lisant les conséquences du manque d’éducation sexuelle au Maroc, j’étais tellement bouleversée pour toutes ces femmes ! On oublie ce que c’est d’avoir la liberté de marcher dans la rue sans se faire insulter ! (quoi que on connait certaines exceptions … !) Les femmes ne connaissent pas le plaisir et les hommes ne satisfont qu’eux mêmes. Cela m’a fait mal parce que pour moi, faire l’amour est une chose que l’on partage, c’est donnant-donnant !

« Si l’hymen n’existait pas, ce serait la liberté ! » 

D’un autre côté, le problème des droits sexuels au Maroc comporte énormément de facettes. Il touche au droit des femmes à disposer de leur corps car les relations hors mariage sont interdites par la loi ! Or bien évidemment seule la virginité d’une femme peut se prouver … (des certificats de virginité pour le mariage ? Vraiment il y a des choses que je ne comprendrais jamais … ) Cela concerne aussi une évolution des mentalités : les femmes ont acquis une place dans la société si rapidement que les hommes n’arrivent pas à s’y faire … Donc ils exercent leur « pouvoir » là où ils peuvent, c’est à dire en empêchant la femme de disposer de son corps tel qu’elle le désire …

Je me fiche de la façon dont vivent les gens mais je ne veux pas qu’on m’impose quelque chose. 

Les problèmes évoquées plus haut ne sont que quelques facettes des problématiques engendrées par les droits sexuels (le livre est de toute manière trop dense en informations pour que je les aborde toutes !) : le business que cela créé avec les reconstitutions d’hymens ou encore tout ce qui touche à l’image qui extrêmement importante dans ce pays. On ne peut pas se montrer en public ! Oublier le fait de tenir la main de votre petit copain et alors l’embrasser en public, inimaginable ! Je ne suis pas particulièrement démonstrative en public mais même à moi cela me semble extrême … En revanche, chez soi, c’est libre. Tu peux être homosexuel chez toi mais pas dans la rue sinon tu vas en prison. Une forme un peu singulière d’hypocrisie généralisée et beaucoup de « fais ce que je dis mais pas ce que je fais ».

Leur leitmotiv est simple : « Ne crains pas Dieu, encore moins tes valeurs propres mais crains surtout le regard de l’autre » Il ne faut pas déranger, c’est tout. 

Enfin, je pense qu’une des choses qui m’a le plus interloquée et même fait rire, c’est l’image que les Marocains ont de l’Occident. À les écouter, on croirait que nous organisons des orgies à tout bout de champs et que nous n’avons aucune pudeur ! J’avoue avoir été quelque peu déboussolée par cette vision, principalement parce que je n’ai pas l’impression de vivre dans un pays de débauche … Non ?

Le style de l’autrice est sans fioriture et très clair ! Elle nous livre ses opinions sans détour, ne nous ménage pas en subtilités vaines mais surtout Leila Slimani est très franche. J’ai eu vraiment l’impression qu’elle aimait ce pays de tout son cœur même si souvent, la mentalité des gens ainsi que leurs comportements sont exaspérants voire révoltants pour certains !

Je lui ai dit : « Je suis athée, je bois de l’alcool, j’ai des rapports sexuels sans être mariée. Qu’allez-vous faire de moi ? » Après une seconde de stupéfaction, il m’a répondu : « Tu fais ce que tu veux chez toi, je m’en fous. Mais si je te vois nue dans la rue, je viendrai bien sûr te couvrir. « 

En conclusion♥♥♥♥ Ce fut une lecture très intéressante et instructive ! J’admire profondément toutes les femmes marocaines qui vivent cette situation au quotidien mais également celles qui ont le courage de rêver à autre chose, osent essayer et même le dire haut et fort !
Très paradoxalement, ce livre m’a donné envie de découvrir et d’aller au Maroc qui doit être un pays fantastique (et ce malgré les progrès qu’il y a encore faire !) pour sa culture et son patrimoine !
Je pense peut être essayer de lire un autre livre de Leila Slimani, soit son prix Goncourt, Chanson Douce ou alors son premier roman, Dans le Jardin de l’Ogre.
J’aimerais terminer par une citation que je trouve très belle et qui je pense, convient tout à fait à la situation :

Quelle erreur pour une femme d’attendre que l’homme construise le monde qu’elle veut, au lieu de le créer elle même. 
Anaïs Nin.

Par Sophie.


Une réflexion sur “Sexe et Mensonges : La Vie Sexuelle au Maroc par Leila Slimani

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s