La face cachée de Ruth Malone par Emma Flint

Shaka Ponk – Wrong Side

Couverture La face cachée de Ruth MaloneLa Face cachée de Ruth Malone est un roman policier écrit par Emma Flint et publié aux éditions Fleuve en 2017. Il fait 422 pages.

1965. Une vague de chaleur déferle sur le Queens, banlieue ouvrière de New York, et plonge ses habitants dans un état léthargique. 
Un matin ordinaire, Ruth Malone, mère célibataire aux allures de star hollywoodienne, constate la disparition de ses deux enfants. Peu après, le corps de la petite Cindy est retrouvé abandonné sur un chantier, son doudou encore à la main. Lorsque, quelques jours plus tard, la dépouille de son fils, Frankie Jr, est découverte dans des conditions similaires, des voix accusatrices s’élèvent contre Ruth. De la voisine qui a toujours eu des doutes aux médias avides de scandale, tout le monde semble avoir quelque chose à lui reprocher. 
Mais qui est Ruth quand personne ne la regarde ? Cette « mère » qui collectionne les partenaires depuis des années et ne verse pas une larme devant les corps sans vie de ses enfants. Alors que presse, opinion publique et tribunaux condamnent Ruth avant l’heure, un seul homme va tenter de découvrir qui est vraiment cette femme : nouvelle Médée monstrueuse ou victime innocente ?

***

J’ai délaissé les publications de Fleuve depuis un petit moment, pour mon plus grand malheur car leurs parutions thrillers me plaisent la plupart du temps. Lorsque je m’y suis repenchée il y a quelques temps, la face cachée de Ruth Malone m’a intriguée et me promettait de belles heures de lectures, je n’ai globalement pas été déçue.

En 1965 aux États Unis, Ruth Malone se réveille un matin et constate que ses enfants ne dorment pas dans leur chambre. La police est rapidement sur les lieux mais, tout en recherchant les enfants, leurs soupçons se focalisent sur leur mère qui ne réagit pas comme le voudrait l’éthique. Lorsque les deux enfants sont retrouvés morts, la police fait tout pour confondre la femme mais a-t-elle réellement tué ses enfants ? Une seule personne est convaincue de son innocence : Pete, un journaliste qui a couvert l’affaire. Il est le seul à vouloir aller au delà du masque et des « on dit » et c’est en partie par ses yeux que nous suivrons l’histoire.

C’était donc cela le chagrin. Il vient comme un poids. Comme une pierre dans sa gorge qui l’empêchai de déglutir ; comme une pression derrière ses yeux, qui obligeait les larmes à sortir ; comme un poids sur l’estomac. Le chagrin signifiait qu’elle ne pouvait plus respirer. Qu’il n’existait plus un seul instant où elle pourrait ne pas se souvenir.

Je dois dire que j’ai été happée par l’histoire. Tout du long, j’ai eu envie de savoir qui était vraiment le coupable et si Ruth aurait vraiment pu faire cela. Les faits sont affolants et j’ai eu beaucoup de mal à m’imaginer une mère faire cela à ses enfants (même si, apparemment, le livre est inspiré de faits réels…). La lecture est addictive et les pages s’enchaînent les unes après les autres et en plus, on change fréquemment entre le point de vue de Ruth et celui de Pete qui mène aussi son enquête de son côté.

J’ai beaucoup aimé suivre le personnage de Ruth. Elle est beaucoup plus intelligente que ce que tout le monde aurait pu croire et elle aussi est déterminée à aller au bout de l’enquête. A plusieurs reprises je l’ai trouvée courageuse : alors que tout le monde l’accuse elle ne baisse pas les bras et continue de clamer son innocence. J’ai trouvé aberrant et injuste le fait que tout le monde la déclare coupable juste par son apparence, sa manière de se comporter, mais finalement, si l’intrigue se passe dans les années 60, on se rend compte qu’aujourd’hui encore, les mentalités n’ont pas beaucoup évoluées.
Les autres personnages m’ont semblé antipathiques, bien évidemment, je pense que c’était l’effet voulu par l’autrice : de vraies commères qui ne font absolument pas avancer l’enquête et qui font tout pour faire plonger Ruth juste parce qu’elle les a mal regardés un jour, ou ne les a pas salués… Bref c’est vraiment aberrant et cela m’a beaucoup frustrée pendant ma lecture.
J’ai eu un peu de mal avec Pete, parfois j’ai trouvé que ses actions étaient plus proches du voyeurisme que de la véritable solidarité. Par contre je ne peux que saluer son admiration pour Ruth qui va le pousser à tout faire pour l’innocenter. Mais il me faisait parfois un petit peu de peine.

Et de toute façon, l’enquête n’est pas une excuse. Le public, le patron, quand ils voient un type avec une chemise froissée ou mal rasé, ils perdent confiance. Sa femme ou sa mère ne prend pas bien soin de lui ? Ça veut dire que c’est un foyer négligé. Un flic même pas capable de faire régner l’ordre chez lui, comment va-t-il pouvoir gérer l’enquête, comment va-t-il résoudre ça ? Voilà ce que pensent les gens. Il faut sans arrêt réfléchir de la façon dont les autres réfléchissent.

Comme je vous l’ai dit plus haut, l’écriture d’Emma Flint est vraiment addictive, si bien qu’on ne peut plus lâcher le livre sans en savoir le fin mot. Par contre, en parlant de fin (ou la transition en mousse), j’avoue avoir été déçue par cette dernière : je m’attendais à un truc, un super twist et je l’ai trouvée très « pâle » par rapport au reste du livre, c’est vraiment dommage.

En conclusion : ♥♥♥ un bon roman que je suis vraiment contente d’avoir lu. La plume de l’autrice est addictive comme tout, le personnage de Ruth m’a beaucoup plu et j’ai beaucoup aimé suivre « l’enquête » malgré l’envie de m’arracher les cheveux à chaque page.

logo challenge dames en noir 3e edition

Par Nina


6 réflexions sur “La face cachée de Ruth Malone par Emma Flint

  1. Whoua ! Il a l’air vraiment génial ce roman ! Merci pour la jolie découverte. Est-ce que le roman est super sanglant et vire dans le trash facile ou bien il arrive à propose une intrigue policière sombre sans ? 😮

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou !
      Moi qui suis habituée à lire des thrillers mon avis est peut-être biaisé, mais je l’ai trouvé très abordable et absolument pas trash (dans le sens descriptions insoutenables etc…). Le seul moment qui peut être tendu, c’est lorsque l’on retrouve les enfants, mais cela reste raisonnable dans la description je trouve. Donc je pense que le livre peut t’aller 🙂
      Merci encore pour ton enthousiasme et ton commentaire et du coup, belle lecture ! 😉

      Aimé par 1 personne

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s