Tu tueras l’ange par Sandrone Dazieri

Rolling in the Deep – Chester Bennignton

Coup de cœur ♥

couv37100911Tu tueras l’Ange est le second tome de la saga Dante Torre écrite par Sandrone Dazieri et parue chez Pocket en 2018. Il comporte 635 pages.

La mort rôde, aussi belle que fatale. Serez-vous sa prochaine victime ? Lorsque le TGV Milan-Rome arrive à quai, la police fait une macabre découverte : tous les passagers de la classe affaires sont retrouvés morts. Si les premiers indices orientent l’enquête vers un attentat, la commissaire adjointe Colomba Caselli, muscles d’acier et âme fragile, est persuadée du contraire. Pour elle, seul Dante Torre, l’« Homme du silo », est capable d’y voir clair dans ce brouillard de mensonges et de fausses pistes. Très vite, ils découvrent que ce massacre n’est que l’énième épisode d’une longue série de carnages, sur laquelle plane l’ombre d’une mystérieuse figure féminine. Elle ne laisse aucune trace, juste un nom : Giltiné, l’ange lituanien des morts.

***

Après ma lecture de Tu tueras le père, j’attendais avec une grande impatience que la suite des aventures de Colomba Caselli et Dante Torre sorte au format poche. Et ça n’a pas manqué : aussitôt sorti, aussitôt acheté. Cependant, le bac faisant, je n’ai pas eu le temps de le lire tout de suite, cette erreur est maintenant corrigée, je vous livre donc mon avis à chaud sur ce deuxième opus.

L’histoire commence par un drame dans le train Milan-Rome. Tous les passagers de la classe affaires sont décédés. En fonction de ce qu’ils vont trouver sur place, la police va conclure à un attentat qui a d’autant plus été revendiqué par Daesh. Or, Colomba l’enquêtrice qui arrive la première sur les lieux n’en est pas persuadée. Elle va donc s’embarquer dans une enquête périlleuse pour réellement comprendre ce qu’il s’est passé dans ce train.

Il y a des avantages à être un paria. Si tu es un oiseau qui vole avec les autres, tu ne sauras jamais quelles formes merveilleuses tu traces dans le ciel, tu verras seulement le derrière de l’oiseau qui est devant toi.

J’ai été complètement happée par cette histoire. Sandrone Dazieri a un don incroyable pour nous immerger dans ses histoires, nous donner l’impression que l’on traverse l’Europe aux côtés des personnages, que l’on vit aussi dangereusement. A certains moments j’avais même l’impression de sentir l’odeur du café de Dante. Et qu’est ce que c’est bon ! J’ai d’abord lu les 100 premières pages assez longuement, mais tout le reste s’est enchaîné en un week-end.

Ce qui est fabuleux avec cet auteur, c’est que l’on part d’une multitude d’homicides pour terminer sur quelque chose de complètement différent mais qui tient tout autant la route. C’est ce qui m’avait déjà bluffé avec Tu Tueras le Père. On part d’une enquête « traditionnelle » pour finir sur quelque chose de complètement fou, mais qui peut en être autant crédible. Et lorsque l’on commence le livre, on ne s’y attend pas du tout.

Où un homme saga cache-t-il une feuille ? Dans la forêt. S’il n’y avait pas de forêt, il en créerait une. Et s’il voulait cacher une feuille morte, il créerait une forêt morte. Et s’il devait cacher un cadavre, il créerait un champ de cadavre pour le cacher. 

Pour ce qui est des personnages, j’ai adoré retrouve notre duo C.C/Dante même si ce dernier reste plus en retrait. Cependant on en sait davantage sur ses sentiments. Même si le premier tome lui était quasiment consacré, j’ai eu l’impression d’en apprendre davantage sur lui ici. Pour ce qui est de Colomba, il lui arrive encore mille et une choses complètement folles, mais elle s’accroche et tente d’aller au bout de l’enquête malgré l’épée de Damoclès qui la menace. Elle est une femme forte et courageuse, dévouée à son métier, même si, à l’instar de tous les enquêteurs des romans et films policiers, elle ne suite pas beaucoup les procédures.
Nous avons également une multitude de personnages secondaires, certains que l’on connaissait déjà (Les Tres Amigos, l’avocat de Dante…), d’autres que l’on a rencontré avec plaisir (Brigitte) et d’autres que l’on aurait préféré oublier malheureusement… !
La femme évoquée dans le résumé est également intéressante à suivre, et j’avoue que parfois j’ai été complètement déroutée par ses actes, et surtout très curieuse de la retrouver dans les chapitres d’après.

On m’a donné quelque chose pour toi. (Santini lui tendit le sac contenant les armes qu’on lui avait confisquées.) Je ne savais pas que tu te promenais avec un couteau à cran d’arrêt.
— C’est un porte-bonheur, lui répondit-elle en le fourrant dans la poche de son blouson. Et ça marche mieux qu’un trèfle à quatre feuilles si quelqu’un te casse les couilles.
— Pas vraiment réglementaire.
— Ça te pose un problème ?
— Non, tant que tu ne me le plantes pas dans le dos.

La plume de Sandrone Dazieri est toujours aussi envoutante, nous pousse à tourner les pages jusqu’à la révélation finale qui m’a beaucoup plu. Tous les éléments s’emboitent à la perfection pour nous donner quelque chose de complètement grandiose. J’adore !

Et la toute fin, complètement cruelle nous laisse dans l’attente et l’expectative d’un troisième tome.

En conclusion : ♥♥♥♥♥ Un second tome largement à la hauteur de son grand frère qui a su me convaincre tant par son histoire que ses personnages ou son écriture. Sandrone Dazieri s’impose comme l’un de mes auteurs de thrillers favoris tant ses romans sont bien ficelés et restent en histoire. Je vous invite vivement à découvrir ses livres si cela n’est pas encore déjà fait, vous passerez un super moment de lecture.

Par Nina


5 réflexions sur “Tu tueras l’ange par Sandrone Dazieri

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s