U4 : Yannis par Florence Hinckel

Leave a light on – Tom Walker

couv27315807U4 est une série dystopique sortie en août 2015 et écrite par un collectif de quatre auteurs, soit un par livre. Yannis, qui fait l’objet de cette chronique a été écrit par Florence Hinckel et publié par les éditions Nathan. Ce tome-ci fait 401 pages.

Yannis vit à Marseille. Ses parents et sa petite sœur sont morts. Maintenant, il voit leurs fantômes un peu partout – peut-être qu’il devient fou? Quand il sort de chez lui, terrifié, son chien Happy à ses côtés, il découvre une ville prise d’assaut par les rats et les goélands, et par des jeunes prêts à tuer tous ceux qui ne font pas partie de leur bande. Yannis se cache, réussit à échapper aux patrouilles, à manger…

Mais à peine a-t-il retrouvé son meilleur ami que ce dernier se fait tuer sous ses yeux. Il décide alors de fuir Marseille et de s’accrocher à son dernier espoir: un rendez-vous fixé à Paris…

***

Après plusieurs années à me persuader de lire le dernier livre de la saga qu’il me restait à lire, j’ai décidé de sauter le pas et de découvrir l’histoire de Yannis, un des personnages que j’ai préféré. Et je n’ai pas été déçue. Je vous en parle tout de suite.

– Promis! Croix de bois, croix de fer, si je mens…
– Laisse tomber, on est déjà en enfer.

A la suite de l’apparition d’un mystérieux virus, la quasi-totalité de l’humanité est décimée. Toute ? Non ! Seuls les ados de 13 à 18 ans ont survécu, tels des irréductibles gaulois. Ils doivent donc s’organiser pour survivre et rebâtir un monde meilleur. Yannis, comme Stéphane, Jules, Koridwen et des dizaines d’autres est un expert du jeu Warrior Of Time, et, le 1er novembre il reçoit un mail de Kronos, l’administrateur du jeu, les enjoignant à se réunir le 24 décembre à Paris, sous la tour de l’horloge pour remonter le temps. Le jeune homme prend la décision de d’y rendre accompagné de son chien Happy et quitte donc Marseille pour Paris.
Voilà le topo.

Je ne vais pas m’étendre sur l’univers, si vous avez lu toutes mes autres chroniques, vous devez déjà savoir ce que j’en pense. Là encore, la plume de Florence Hinckel le rend assez bien et même si j’ai attendu longtemps avant de reprendre la série, j’ai tout de suite été immergée dans l’ambiance sombre et apocalyptique qu’à crée le virus U4. J’ai beaucoup aimé qu’elle s’attarde sur les différents gangs, groupuscules mis en place par les ados pour tenir le coup. Je n’avais pas souvenir que ce point était autant abordé par les autres livres. La première partie du livre s’attarde beaucoup sur les moyens mis en œuvre par Yannis pour survivre… jusqu’à Lyon où il va rencontrer Stéphane, Marco et François. A partir de ce moment, l’histoire de Yannis s’entrecoupe avec celle de Stéphane que l’on connait déjà… les pensées de Yannis en plus. Or, on va avoir en plus certains détails que l’on n’avait pas lorsque Stéphane s’en allait. Je trouve toujours aussi plaisant d’avoir les deux versions de la même histoire, car d’une personne à l’autre, le regard change, les choses ne sont pas perçues pareilles…

Moi, je crois que les vrais héros sont ceux qui se sont efforcés de continuer à vivre comme avant, jusqu’au bout. Comme mon père.

En lisant Yannis, je me suis rappelée certains détails qui m’ont fait reconsidérer certains romans. J’avais très peu de souvenirs du roman sur Jules par exemple. Le retrouver ici m’a ramené quelques souvenirs. Par ailleurs les questionnements et remises en questions de Yannis m’ont plu, et je trouve que cela montre bien l’idée que je me fais des préoccupations et craintes que l’on a lorsque le monde s’écroule.

Yannis, même si c’est un garçon qui veut se donner l’air fort et courageux, est un jeune homme fragile et vulnérable, toutefois il est posé et très mature face à certaines situations. J’ai trouvé qu’il était un personnage assez complexe et suivre son cheminement de pensée est intéressant. Il veut faire constamment au mieux pour tout le monde dans le respect des droits humains, il n’est pas un jeune homme fasciné par la mort, la violence et toutes ses choses là malgré son addiction à WOT, je trouve que cela démonte bien les préjugés sur les jeunes et les jeux vidéos et ce n’est pas plus mal.
J’aime également beaucoup la relation qu’il entretient avec Stéphane et je suis ravie d’avoir pu autant la retrouver ici, parce que j’aime vraiment beaucoup sa manière de voir les choses, son caractère et son comportement. Je trouve que tous les deux ils se suffisent et s’apportent mutuellement quelque chose.

En attendant, écoute dans ton sommeil le silence de ce matin extraordinaire.
Le premier matin de ce nouveau monde.

En conclusion♥♥♥♥ Un roman qui m’a fait passé un bon moment de lecture et qui met un point final à la saga U4. J’ai adoré découvrir le personnage de Yannis qui est un jeune homme hyper intéressant et très riche. Tout comme Stéphane, il est un personnage coup de cœur pour sa maturité et son caractère. Si vous n’avez pas encore découvert la série, je vous la conseille de tout cœur car même si elle est jeunesse, elle prend les choses avec beaucoup de maturité et de noirceur. Le concept est très intéressant et plutôt inédit.

https://malecturotheque.files.wordpress.com/2017/11/cli6a-lc3a9chiquierdumal_dansimmons.png?w=300&h=300

Chronique de Stéphane
Chronique de Koridwen
Chronique de Jules
Chronique de Contagion

Par Nina


Une réflexion sur “U4 : Yannis par Florence Hinckel

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s