Solitude d’un Autre Genre de Kabi Nagata

Katy Perry – Hummingbird Heartbeat

solitude-d-un-autre-genre-1124200
Solitude d’un Autre Genre est l’autobiographie de Kabi Nagata, publiée sous forme de roman graphique en 2018 chez les éditions Pika. Dans son format original japonais c’est un manga, mais pour le rendre accessible à plus de monde, l’éditeur a décidé de le publier en tant que roman graphique en France. Il compte 152 pages.

Kabi Nagata, 28 ans, souffrant de dépression et de troubles alimentaires, vit encore chez ses parents, et n’a pas trouvé sa place dans la société. Après de nombreux échecs et petits boulots, elle réalise ce qu’elle souhaite vraiment faire : dessiner des mangas ! En parallèle de ses débuts artistiques, elle se sent terriblement seule et réalise qu’elle n’a aucune expérience sexuelle. Elle désespère d’avoir quelqu’un ne serait-ce que pour la prendre dans ses bras. Elle décide alors, pour le bien de sa création artistique mais aussi pour elle-même, d’avoir recours à une prostituée afin de trouver ce “doux nectar” dont les autres semblent jouir en secret…

***

Voilà. Le blog a dépassé les 100 abonné.e.s. Alors que notre taux de publication est au plus bas. J’en meurs de rire et de joie. XD Plus sérieusement, merci beaucoup à vous tous de nous suivre depuis plus ou moins longtemps et de continuer à nous lire malgré notre faible présence. Je vous assure qu’elle n’est pas voulue bien au contraire ! Toujours est-il que pour fêter cela, j’ai réussi à vous concocter une chronique parmi tant d’autres qui me tient à coeur et je vous présente donc l’autobiographie de Kabi Nagata qui a marqué mes vacances de Noël ! ^^

Kabi Nagata raconte les problèmes auxquels elle est confrontée depuis la fin de ses études secondaires. En fait, elle se heurte à une dépression, à des troubles de l’alimentation, une impression de non-appartenance sociale et à une phobie des contacts sociaux qui la laissent sans aucune expérience sexuelle et plus généralement seule sans ami.e.s. Ce roman graphique est aussi une réflexion sur son environnement personnel et, d’une certaine manière, une thérapie pour reprendre sa vie en main.

« C’est parce qu’on se souvient de ce qu’on ressentait aux moments où l’on prenait soin de notre vie […] que l’on ne veut pas baisser les bras pour soi-même »

Dans ce livre, Kabi Nagata relate ses énormes problèmes pour se retrouver dans la vie et ses problèmes de confiance en soi. Un cheminement pour se reprendre et tenter de s’en sortir la pousse à contacter une prostituée lesbienne afin de résoudre une partie de sa phobie de contact social. Elle aborde des sujets importants et très actuels comme des troubles de l’alimentation ou la pression familiale, sans tabou. Elle résume comment elle s’est retrouvée sur le fil pendant plusieurs années. Pour moi, son autobiographie a été une lecture puissante avec des sujets dont on en parle pas assez ou seulement par des experts qui d’une certaine manière – ceci est une opinion personnelle – apportent un jugement négatif en la matière et parfois les criminalisent (les personnes qui en sont victimes). Son récit est différent car elle parle sans aucun jugement contre elle-même,  ses problèmes et son expérience. Elle ne fait que raconter le chemin qui l’a conduit jusqu’à publier son autobiographie, sans cacher les difficultés rencontrées. Au contraire, le partage de son point de vue est un moyen de rompre le jugement et d’oublier les opinions du reste du monde.

J’ai également adoré ce roman graphique pour la connaissance de la société japonaise. Ils ont une culture et des valeurs différentes de celles de la France et, à travers la vie de l’auteur, nous pouvons reconnaître les valeurs particulières de leur société. Ainsi, tout au long de son histoire, Kabi Nagata veut faire sa part et gagner son indépendance, même si elle vit toujours avec ses parents. C’est une idée forte dans l’esprit des Japonais et, par extension, un pilier de leur société. En même temps, elle se sent mal à cause de ces mêmes valeurs. Comme l’explique un court texte à la fin, Kabi Nagata fait partie de jeunes gens qui n’ont pas réussi à s’intégrer dans la société japonaise après le lycée  ni à rentrer dans le moule et qui en avaient été exclus. La pression sociale et ce que l’autrice veut être dans l’esprit ses parents (fierté parentale, correspondre à un modèle …) ont eu un impact important sur sa confiance en soi et sur l’expression de ses désirs. Elle apprend à différencier ce qu’elle veut elle et ce qu’elle veut être pour ses parents. Une réflexion très actuelle je pense. Enfin j’ai aussi pu mieux découvrir le tabou de la sexualité au Japon, le « faisons mine de ne rien voir » même s’il y a autant d’images pornographies que dans n’importe quelle autre société. Un carcan qui pose bien des problèmes – pensez aux hommes de 30 ans vierges et qui ne savent pas quoi faire pour leur première fois car on n’en parle pas.

source : 9emeart.fr

Un des points forts de ce livre est la simplicité des dessins qui, je pense, reflètent l’honnêteté de l’autrice qui ne tente jamais de rendre plus glamour ses ennuis ou encore aucune scène comme celles sexuelles par exemple. Elle est elle-même souvent déçue parce que sa phobie ne lui permet pas de ressentir le plaisir de l’acte. Elle est également très franche dans ses complexes, les abordant sans détour même ceux que l’on a l’habitude de trouver gênants quitte à ne pas en parler en public. J’ai énormément apprécié son style bien que j’ai été quelque peu déroutée au début par le flash back et la simplicité de la parole !

En revanche, j’ai été assez déçue par le tout dernier paragraphe que l’éditeur a ajouté à la fin. En effet pour éclaircir certains points, il y a un petit topo explicatif d’une sociologue je crois (enfin une personne qui sait de quoi elle cause …) qui récapitule un peu la situation au Japon, la pression sociale etc … et donne quelques facteurs d’explications potentielles sur l’état de Kabi Nagata. Un regard neutre si vous voulez, initiative que je salue c’était très instructif. Dommage que le dernier paragraphe soit un réquisitoire contre le téléphone portable que je trouve assez mal placé et pas vraiment cohérent avec le sujet. Kabi Nagata n’a pas la phobie du contact social à cause du téléphone. Et si elle cherche de la chaleur humaine ce n’est pas parce qu’elle est 24/24H collée à son téléphone mais parce qu’elle a peur du contact social. Point. Enfin vous l’aurez compris cela m’a agacée. ^^’

***

En conclusion : ♥♥♥♥♥ Solitude d’un Autre Genre est pour moi un livre marquant par ses thématiques et sa sincérité. J’y ai appris beaucoup de choses mais j’ai surtout beaucoup eu matière à penser sur la société, la dépression, la recherche de soi ou la sexualité. Kabi Nagata a annoncé un volume deux de ses aventures et j’espère que Pika Edition le publiera en français car si je peux me débrouiller avec l’anglais, le japonais c’est une autre paire de manches ! XD
J’espère pouvoir réécrire bientôt un autre article (mis à part nos traditionnels RDV mensuels – j’ai une lecture qui déchire vraiment ce mois-ci – ainsi que les bilans !) mais je ne vous garantis rien ! Encore merci à vous tous !

Par Sophie.

NB : Je vous présente mes excuses pour les éventuelles coquilles et fautes de frappe, vous l’aurez compris je n’ai pas pu bénéficier d’une relecture et j’ai moi-même dû mal à identifier les miennes. Sincèrement désolée, elles me sont toutes imputables.

Update du 16.02 : je suis passée derrière éliminer de vieilles fautes d’accords. Mon œil n’étant plus aussi acéré que par le passé (c’est limite s’il s’ouvre encore d’ailleurs) certaines coquilles ont dû subsister. Mille excuses :*
Nina 🙂

Publicités

Une réflexion sur “Solitude d’un Autre Genre de Kabi Nagata

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s