Parlons Saga : La Guerre du Lotus de Jay Kristoff

P!nk – Just Give Me A Reason

la-guerre-du-lotus---l-integrale-881747La Guerre du Lotus est une trilogie écrite par Jay Kristoff et publiée en France par Bragelonne. Elle compte donc 3 tomes (une évidence) : Stormdancer, Kinslayer et Endsinger. L’intégrale complète compte 1172 pages.

 

On disait éteinte la race des griffons, ces créatures mythiques menées par les danseurs d’orage. Pourtant, Yukiko et son père reçoivent l’ordre d’en capturer un pour le cruel shogun des îles de Shima. Contre toute attente, ils y parviennent, mais Yukiko se retrouve perdue dans une forêt sauvage, avec pour seule compagnie un griffon mutilé qu’elle nomme Buruu. Unis dans l’adversité, la jeune fille et l’animal s’entraident. Yukiko serait-elle la véritable danseuse d’orage, ultime espoir du peuple ? Comment ?

***

Je suis enfin de retour après ces longs mois à ne pas pouvoir écrire ! Et pour ce retour, je voulais absolument vous parler d’une saga qui m’a marquée et qui figure désormais parmi mes préférées !
La Guerre du Lotus est une série que j’avais dans ma tête classée dans la catégorie steampunk. Je ne dis pas que c’est faux disons que cela dépend de la définition que vous avez de cette catégorie. La Guerre du Lotus ne se passe absolument pas à époque victorienne mais dans un Japon médiéval rebaptisé les îles de Shima et dirigées par le shogun. Pour tous ceux qui ne sont pas des fanatiques ou familiers de la culture japonaise et de son lexique, il y a un lexique à la fin de chaque roman pour expliquer les termes, les points mythologiques …. L’auteur reprend des traditions et des mentalités japonaises avec des mythes pour créer un univers fabuleux où se côtoient donc des machines créées par la Guilde et les guildiens et des créatures fantastiques assorties de légendes que l’on répète sans vraiment y croire. L’époque présentée est un peu la transition entre le vieux monde où l’on explique tout par la magie et les forces surnaturelles et le nouveau monde où l’homme contrôle et soumet la nature à sa volonté par la force de machines… Sauf que les choses ne se passent pas toujours comme prévu. Vous l’aurez compris, c’est un univers très riche et surtout que nous occidentaux connaissons assez peu du point de vue mythologique, il y a donc des créatures beaucoup plus originales que ce que l’on trouve dans nos livres de fantasy habituellement ! Étant une grande fan du Japon, je peux vous dire que la recette a parfaitement fonctionné sur moi.

Alors elle le vit. Juste un instant, dans la rémanence verte laissée sur les pupilles après avoir regardé une lumière trop vive. Une impression d’immenses ailes blanches, des plumes longues comme son bras, larges comme sa cuisse. Des rayures noires, une musculature ondulant sous la peau, une tête mince et fière, un bec acéré comme une lame de rasoir. Des yeux de nuit, noirs, sans fond.

— Par le souffle d’Izanagi, murmura-t-elle en sondant l’obscurité. Il est là.

Encore un éclair, illuminant la créature pour ses yeux émerveillés.
L’impossible.
L’impensable.
Un tigre de tonnerre. Vivant.

J’ai eu d’énormes coups de cour pour pas mal de personnages dans cette saga et de manière générale, je les ai tous trouvés bien travaillés et avec un psychisme complet et qui permet de forger des relations complexes pendant toute la série. L’auteur alterne les points de vues et nous donne ainsi un aperçu même petit ce que ce qui se passe dans la tête de chaque personnage, même les « méchants » de la série … Qui ont des motivations si humaines que l’on ne peut les détester complètement !  J’ai vraiment accroché avec pas mal d’entre eux, notamment Yukiko et Buruu, les personnages principaux mais aussi avec Michi, Yoshi qui a toujours la petite touche d’humour qu’il faut, Hiro dont l’évolution à la fin a été pour moi un coup de coeur tellement j’ai aimé ce personnage … Leurs fins ne sont pas toutes heureuses mais je pense que cela donne une tonalité qui va de pair avec les émotions que j’ai ressenti en lisant ce livre.
À travers tous ces personnages et son intrigue, je pense que cette histoire délivre des messages très importants, de manière plus ou moins directe. A titre d’exemple, ce récit est parcouru de femmes fortes qui sont confrontées à des décisions et des situations qui exigent d’elles énormément de courage et de cran … Je les ai trouvé bien des fois plus intelligente que les hommes. De quoi rappeler que la place des femmes au Japon actuelle n’a pas toujours été ce qu’elle est. La nature, les mythes et leurs respects sont aussi au coeur de l’intrigue et vous allez me dire que la transposition est un peu facile avec ce que nous vivons aujourd’hui mais je n’ai pu m’empêcher de la faire. L’histoire de Yukiko et de Buruu symbolise une nature qui retrouve ses droits mais avec laquelle l’homme peut parfaitement se développer et cohabiter. Il y a également beaucoup de messages d’espoir, de paix, de tolérance mais aussi de résistance parfois, qui m’ont marquée par leur véracité.

Il est confortable de nager dans le sens du courant avec nos pairs. Nous avons tous envie de faire partie du tout. Pourtant, lorsque le coucher du soleil approche, il suffit de regarder vers l’avant pour voir où le silence nous mène. Pour comprendre que si l’on ne s’arrête pas pour nager à contre-courant, on va être emporté par le précipice qui se profile un peu plus loin. Nous pouvons le voir dans une miroir. Nous l’entendons aux petites heures calmes du matin. Une voix qui nous dit que quelque chose cloche terriblement dans ce monde que nous avons construit. A partir de là, cela devient simple. Comme le fait de parler. De rassembler la volonté nécessaire pour prononcer un seul petit mot. Non.

Enfin, ce qui m’a vraiment permis de m’immerger totalement dans cette histoire, c’est le style de Jay Kristoff. Bien sûr je ne parle que d’une traduction française, je ne l’ai pas lue dans sa version originale mais je pense/j’espère sa restitution fidèle parce que le style est vraiment très bien, soigné, un brin poétique et surtout prenant. Les scènes de bataille sont magnifiquement décrites, tout en finesse et les scènes d’émotion sont très réussies avec cette capacité de dire juste ce qu’il faut pour que l’on comprenne tout sans avoir besoin de tout expliquer, juste nous faire ressentir les mêmes émotions que les personnages… En quelques mots, l’auteur est capable de nous dresser une situation que nous sommes parfaitement capable d’imaginer et donc de nous immerger dedans et c’est aussi grâce à cela que j’ai pu autant profiter de cette lecture.
Dans les commentaires à propos de la série, j’ai parfois pu lire que le deuxième tome était un peu en dessous des deux autres. Je dirai qu’il est différent puisqu’il vise à mettre en place des éléments en préparation du troisième tome et donc qu’il y a moins d’actions et plus de recherche, d’explications… C’est un point qui ne m’a pas dérangée et qui, je trouve, permet d’approfondir les personnages avec plus de changement de point de vue et d’en introduire de nouveaux. Le deuxième tome est un peu le calme avant la tempête qu’est le troisième tome avec sa fin… magistrale, horrible et juste parfaite. Elle est dans la lignée de toute la série et l’épilogue est exactement ce qu’il me fallait pour clôturer cette histoire merveilleuse. (ça commence à faire beaucoup d’adjectifs non ? ^^’)

Servir peut être une noble tâche, mais elle n’a de valeur qu’à la hauteur du maître qui commande le serviteur. 

***

En conclusion : ♥♥♥♥♥ J’ai eu un énorme coup de coeur pour cette saga. Pendant plusieurs jours j’ai littéralement vécu avec Yukiko et Buruu et ça a été une expérience formidable et pleine d’émotions. En refermant le dernier tome, j’ai eu cette sensation de grand vide et de désœuvrement qui vous dit clairement que vous ne pourrez pas enchainer comme ça avec une autre lecture et qu’après avoir lu tout ça, les autres livres vous paraîtront bien fades ! En définitive, je suis maintenant très curieuse de connaitre le reste des écrits de Jay Kristoff pour savoir s’ils sont aussi merveilleux que la Guerre du Lotus !

Par Sophie.


3 réflexions sur “Parlons Saga : La Guerre du Lotus de Jay Kristoff

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s