De bons présages par Terry Pratchett et Neil Gaiman

[Good Omens] They’re Only Humans
(Une animation de qualité)

De bons présages est écrit par Terry Pratchett et Neil Gaiman, deux écrivains très connus de fantasy. Le livre est paru aux éditions J’ai lu et fait 440 pages.

L’Apocalypse aura lieu samedi prochain, après le thé ! Ainsi en ont décidé, d’un commun accord, les forces du Bien et du Mal. L’Antéchrist va fêter ses onze ans. Son éducation a été supervisée par un ange, Aziraphale, et un démon, Rampa, résidents sur Terre depuis l’époque de la première pomme. Mais voilà, suite à un coup du sort, l’enfant a été échangé à la maternité. Le vrai Antéchrist se nomme Adam et vit dans la banlieue londonienne. Et ça, ça change tout ! Une course contre la montre commence alors pour l’ange et le démon qui, finalement, se disent que la race humaine ne mérite pas son sort…

J’ai déjà lu des ouvrages que les deux auteurs ont fait de leur côté – La 8ème couleur pour Terry Pratchett et Neverwhere pour Neil Gaiman – et je dois dire qu’aucune des deux lectures m’a laissé un souvenir impérissable. Et l’unique raison pour lequel j’ai acheté ce livre, c’est après avoir vu la série (datant tout de même de 2019, c’est dire à quel point je suis lente dans la vie). Je l’avais vraiment adorée, et je me disais que je ne perdrais rien si j’essayais de lire le livre. Et quelle heureuse intuition !

« Dieu ne joue pas aux dés avec l’univers, mais à un jeu ineffable de Son invention, qu’on pourrait comparer, du point de vue des autres joueurs (c’est-à-dire tout le monde), à une version obscure et complexe du poker, en chambre noire, avec des cartes blanches, pour des enjeux infinis, face à une Banque qui refuse d’expliquer les règles et qui n’arrête pas de sourire. »

L’Apocalypse ! Depuis le temps qu’on en parle… Eh bien, c’est pour demain. Enfin, dans onze ans, très exactement. Depuis que Dieu a créé le monde et Satan l’enfer, chacun des deux cherche à tirer la couette à lui. Pour défendre leurs intérêts respectifs, ils ont leurs envoyés spéciaux sur terre. Côté bien : Aziraphale (ange de son état, bibliophile et libraire à mi-temps). Côté mal : Rampa (démon, lunettes noires et boots en peau de serpent, propriétaire d’une Bentley). Et l’Apocalypse, ça ne les arrange pas du tout. Parce que, vous savez ce que c’est, quand on vit quelque part pendant des siècles, on a ses petites habitudes. Alors ange et démon vont doubler leurs patrons et tout mettre en œuvre pour faire capoter l’Apocalypse.

Ce livre est absolument génial ! Tout d’abord, les personnages sont ultra attachants, et assez ironiquement, très humains pour des entités surnaturelles. On se concentre naturellement sur Aziraphale et Rampa, qui sont les deux protagonistes principaux (selon moi) ainsi que Adam et la bande des Eux, et pour finir Anathème et Newton. Bien développés, très attachants, on les prend très vite en sympathie. Même les quatre cavaliers de l’Apocalypse ne semblent pas si effrayants que cela. Mention spéciale à Rampa, qui doit être mon personnage favori (peut être ne suis-je pas assez impartiale et que la série a aussi beaucoup joué sur ma perception de ce livre).

Deuxième point, l’humour. Le livre est truffé d’humour, ce qui dédramatise beaucoup l’Apocalypse. J’ai personnellement beaucoup accroché à cet humour-ci, qui mélange absurde et ironie. J’ai littéralement dévoré le livre entre deux trajets dans le train. Tout s’enchaîne très bien, on se laisse facilement entraîner, et sans qu’on s’en rende compte, on a déjà fini !

« Il y avait des soi-disants satanistes qui mettaient Rampa mal à l’aise. C’étaient moins leurs actes que cette manie d’en attribuer la responsabilité aux Enfers. Ils imaginaient des horreurs qui, en mille ans, ne seraient jamais venues à l’idée d’un démon convenable, des actions ténébreuses et détestables que seul un cerveau humain en pleine possession de ses moyens pouvait concevoir, et ensuite ils bramaient : « C’est le Diable qui m’a poussé », pour obtenir l’indulgence de la cour. Alors qu’en fait, justement, le Démon pousse rarement les gens à faire quoi que ce soit : c’est inutile. »

Le fait d’avoir vu la série avant de lire le livre m’a fait regretter certains passages de la série qui n’étaient pas écrits, et inversement certains passages écrits qui n’étaient pas repris dans la série. Mais je trouve que l’adaptation faite respecte très bien l’esprit, et on si retrouve très facilement. Parmi ces choses que je regrette, il y a deux points principaux.
Dans la série, la relation entre Aziraphale et Rampa est beaucoup plus développée sur le long terme. On les voit ensemble à différentes époques, et on voit l’évolution très touchante entre les deux.
Toujours dans la série, la fin est assez différente de ce qu’on peut lire dans le livre. ATTENTION AUX SPOILS (de la série et du livre pour le coup). Aziraphale et Rampa échangent leurs places pour faire face aux jugements du Ciel et de l’Enfer, et basiquement, survivre. Cette fin sert extrêmement bien le développement de leur relation dans la série. Sérieusement, ils sont vraiment trop mignons.

Le livre est assez original, et très différent de ce que j’ai pu lire récemment. Une agréable surprise en somme. Il m’a donné envie de réessayer de lire d’autres livres de ces deux auteurs, notamment la suite du Disque Monde pour Terry Pratchett et American Gods pour Neil Gaiman. (Moi influencée par les séries ? Pas du tout.)
J’en profite pour vous dire de foncer voir la série si vous ne l’avez pas encore vue, parce qu’elle vaut vraiment le détour. Elle est assez courte, très drôle, et en plus David Tennant joue Rampa, que demander de plus ?

« – La vie sera plus belle quand nous aurons triomphé ! croassa l’ange.
– Mais pas aussi intéressante. Allons, j’ai raison, tu le sais bien. Tu serais aussi heureux avec une harpe que moi avec une fourche.
– Tu sais parfaitement que nous ne jouons pas de la harpe.
– Et nous n’employons pas la fourche. C’était une simple figure de style. »

Good Omens (Miniserie de TV) (2019) - FilmAffinity

♥♥♥♥♥ Si je n’avais pas vu la série, je pense que je n’aurais trouvé aucun défaut dans le roman. Le livre est prenant, très entraînant, très drôle (et c’est pas souvent que je trouve un livre de fantasy drôle), les personnages incroyables. Le livre est vraiment super, même indépendamment de la série. Et les deux se complètent remarquablement bien.

Par Claire


4 réflexions sur “De bons présages par Terry Pratchett et Neil Gaiman

  1. Celui-ci me fait bien envie, mais tu sais il y a des gens qui ne regardent pas les séries, même pas (surtout pas) lorsqu’elles n’ont qu’un an… 😛 Après je prétendrai pas que ce sont des gens normaux!

    J'aime

    1. Le livre est vraiment bien si jamais tu as l’occasion de le lire. Je ne regarde pas beaucoup de séries en général et quand je me décide, c’est souvent bien tard quand tout le monde connaît déjà la fin et spoile de manière barbare ! Enfin avec le confinement, je suppose que je pourrais finir mes séries en cours….

      Aimé par 1 personne

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s