Parlons saga : Les archives de Roshar de Brandon Sanderson (partie 1)

Me revoilà ! Je reviens fort avec un gros morceau : un Parlons Saga sur les Archives de Roshar (partie 1, et oui ça a son importance), une série fantasy absolument INCROYABLE.

Alors comme je suis vraiment sympa je vous met les résumés des 4 premiers tomes qui forment les 2 premiers livres (alors oui le découpage de cette série est extrêmement étrange, mais ne vous inquiétez pas, je suis là pour vous guider).

Les Archives de Roshar : la voie des Rois, tome 1

Roshar, terre de pierres et de tempêtes. Des siècles ont passé depuis la chute des Chevaliers Radieux, mais leurs avatars, des épées et des armures mystiques qui transforment des hommes ordinaires en guerriers invincibles, sont toujours là.
Au cœur des Plaines Brisées, Kaladin lutte depuis dix ans dans une guerre insensée. Dalinar, le chef d’une des armées, est fasciné par un texte ancien, La Voie des rois. Au-delà de l’océan, la jeune Shallan apprend la magie et découvre certains secrets des Chevaliers Radieux…

Les Archives de Roshar : la voie des Rois, tome 2

« Je me souviens des jours avant l’Ultime Désolation. Avant que les Hérauts ne nous abandonnent, et que les Chevaliers Radieux se retournent contre nous. Des jours où la magie était encore de ce monde, et l’honneur dans le coeur des hommes. Aujourd’hui nous surveillons quatre personnes. Le premier est un chirurgien qui est devenu soldat dans une guerre brutale. Le deuxième est un assassin qui pleure en tuant. La troisième est une jeune femme dont la robe d’étudiante abrite un coeur de voleuse et de traîtresse. Le dernier est un prince dont les yeux se sont ouverts sur le passé, tandis que son appétit pour la guerre décroît. Le monde changera. La magie des anciens jours sera de nouveau la nôtre. Ces quatre personnes sont la clé. L’un d’entre eux nous aidera. Et l’un d’entre eux nous détruira. »

Les Archives de Roshar : le livre des Radieux tome 1

« Eshonai inspecta le bouclier-tempête qu’elle portait dans le dos, puis prit dans sa poche la sphère contenant le sprène capturé par Venli et se cala sur le Rythme de Résolution.
L’heure était venue.
Les vents se levèrent et firent pression contre elle comme pour l’empêcher d’avancer. Elle sentit et entendit la tempête approcher. Le sol tremblait, l’air grondait. Une rafale glacée charria vers elle des fragments de feuilles, pareils à l’éclaireur d’une armée qui approcherait en chargeant et dont le vent hurlant serait le cri de bataille.
Elle ferma très fort les yeux.
La tempête la percuta. »

Les Archives de Roshar : le livre des Radieux tome 2

« Szeth-fils-fils-Vallano, Avérite de Shinovar, était assis au sommet de la plus haute tour du monde.
Les âmes de ceux qu’il avait assassinés se cachaient parmi les ombres.
La tour était vide. Le côté est était une surface plate et abrupte qui donnait l’impression, de loin, d’avoir été taillée par une immense lame d’Eclat.
Des fenêtres en verre. La première fois qu’il avait visité cet endroit, il n’avait pas compris l’étrangeté de ces fenêtres là. A l’époque, il était encore habitué à des tempêtes majeures plus modérées.
Les choses étaient différentes dans ces terres maudites des marche-pierre. Ces terres haïssable. Ces terres habitées par le sang, la mort et les hurlements. »

On va commencer par une explication simple du découpage des Archives de Roshar (et par conséquent, pourquoi j’ai ajouté partie 1 au titre). L’auteur a prévu 5 livres sur l’univers des Archives de Roshar, sauf que chaque livre est divisé en deux tomes. Ce qui fait en tout 10 livres avec à peu près 700 pages dans chaque. Ce qui fait 7000 pages de pur bonheur (et oui je suis vachement balèze en calcul mental). Alors pour l’instant il y a 7 tomes publiés, donc 3 livres et demi écrits (pour ceux qui ne suivent pas au fond).

« C’est un salopard sympathique.
Ceux-là sont les pires. Quand on les tue, on finit par se sentir coupable. »

Les plus malins d’entre vous ont donc sûrement déjà compris pourquoi j’indique partie 1. Et oui, sur tous les tomes écrits, je n’en n’ai lu que 4. D’ailleurs je pensais au début que les quatre tomes en ma possession formaient la série au complet, et j’ai donc été naturellement déçue par la fin du tome 4. Après moultes recherches (2 minutes avec wikipédia), il s’avère finalement que la série est beaucoup plus longue. J’ai par ailleurs appris deux trois trucs intéressants, notamment le fait que l’auteur a passé une VINGTAINE d’années à penser son histoire avant de l’écrire. (Tu m’étonnes que son histoire est ultra bien construite et intéressante…).

Alors pourquoi avoir décidé de couper le Parlons Saga en deux ?

Et bien premièrement, parce que la série n’est pas finie (et mettra un sacré moment avant d’être finie) et deuxièmement parce que j’estime que la fin du tome 4 est un bon point pour s’arrêter (un peu comme la fin d’une longue introduction finalement). Ah et aussi j’ai pas la suite en ma possession, alors je déverse ce que j’ai à dire sur cette série en attendant (pour ne pas oublier des choses). Comme ça, je n’aurais pas besoin de reprendre toute la série lorsque je voudrais faire un bilan global (coucou la Roue du Temps).

« Dalinar n’adhérait pas aux arguments selon lesquels un « bon » combat était un combat serré. Lorsqu’on gagnait, il valait toujours mieux gagner vite et avec un avantage extrême. »

Après toutes ces élucubrations commençons. Nous suivons donc principalement trois personnages : Kaladin, un esclave/soldat/héros (oui il change beaucoup de statut), Shallan, une noble apprentie érudite, et Dalinar, un noble, frère d’un roi tué au début de l’histoire (et qui amène TOUTES les emmerdes pour la suite d’ailleurs) et chef de guerre dans les Plaines Brisées (qui sont le décor principal). Alors, bien évidemment, il existe une ribambelle d’autres personnages plus secondaires (Adolin, Renarin, Sadeas,…) mais je préfère en rester aux trois que je considère comme principaux.
L’évolution et les relations des personnages entre eux sont bien menées, et c’est vraiment agréable à lire. Pour le coup, les personnages sont crédibles, et personne ne peut véritablement être considéré comme étant le « méchant » de l’histoire (même si clairement certains sont moralement plus souple que d’autres dirons-nous). Je ne développe pas trop, d’une part parce qu’il y aurait beaucoup trop à dire, et d’autre part parce que je ne veux rien spoiler du tout.
C’est également agréable d’alterner les points de vue entre les personnages, en compléments des interludes entre les parties (et oui, l’auteur s’est dit que c’était sympa de diviser un livre en 5 parties). Donc, entre chaque partie qui suit les personnages principaux, on a le droit a de petites interludes avec d’autres personnages (qui n’ont parfois pas de rapport avec l’histoire principale d’ailleurs). Et c’est là un des problèmes (et peut être le seul d’ailleurs) de ce livre : les noms ! Il y en a partout ! Un personnage, un nom, un territoire, un nom, une plante, un nom, un animal, un nom… D’un côté c’est ultra immersif, de l’autre, c’est ultra difficile de se souvenir de tout, surtout quand on ne lit pas tous les livres d’un coup. Enfin, l’auteur est sympathique, puisqu’il remet les noms des personnages que l’on va suivre au début de chaque partie (c’est assez pratique, surtout une fois qu’on a COMPRIS que c’était les noms des personnages que l’on allait suivre – non ce n’est pas du tout tiré d’une expérience personnelle…). Enfin, c’est un problème assez récurrent dans la fantasy, surtout quand l’auteur développe un univers aussi grand, riche et complexe (et évidemment, les personnages ne s’appellent pas Paul ou Jacques).

« Comment vous débrouillez-vous avec le ragoût ?
– Affreusement mal mon capitaine. Je suis capable de faire brûler du bouillon.
– Dans ce cas, vous serez à égalité avec la plupart des cuisiniers militaires. »

Parce que, pour le coup, l’univers est l’un des plus riches que j’ai pu lire jusqu’à présent. On comprend aisément pourquoi il a mis plus de 20 ans à penser son histoire. Ce que j’ai beaucoup apprécié également, c’est que l’histoire principale explique en partie la géologie et la morphologie des paysages (c’est assez compliqué à expliquer sans spoiler).
L’histoire est par ailleurs intéressante et ultra prenante. On suit les découvertes au fur et à mesure, en même temps que les personnages, et on a vraiment envie de savoir la suite (d’où ma frustration quand je pensais avoir fini la série avec le tome 4).

C’est vraiment difficile de ne pas spoiler l’histoire, et pour moi une bonne partie de ce qui fait de ce livre une réussite c’est justement l’intrigue. C’est pourquoi j’ai essayé de faire cette chronique rapide à lire et sans rien dévoiler d’important.

Alors, que retenir des 4 premiers tomes des archives de Roshar ?

Et bien, je considère ces tomes comme étant une longue introduction. Ils posent les personnages, le décor, et expliquent la formation du problème principal (parce qu’évidemment, toutes les difficultés auxquelles font face les personnages avant c’est de la gnognotte à côté !)
L’univers est riche, original, l’histoire est ultra prenante et les personnages attachants (presque tous). C’est, je pense, une des meilleures séries de fantasy que j’ai pu lire (avec la Roue du Temps).

« L' »honneur » est un terme que l’on applique aux actions d’hommes du passé dont la vie a été soigneusement nettoyée par les historiens. »

En conclusion : ♥♥♥♥♥ Un énorme coup de cœur sur cette série, une des meilleures que j’ai pu lire depuis longtemps. Alors si vous aimez la bonne fantasy, foncez !

Sur ce, je retourne à mon attente insoutenable devant ma boîte aux lettres pour la suite….

Par Claire.


Une réflexion sur “Parlons saga : Les archives de Roshar de Brandon Sanderson (partie 1)

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s