Les secrets du Premier coffre par Fabien Cerutti

Exit Eden – Firework

(oui j’aime beaucoup ce groupe)

Les éditions Mnémos - Les Secrets du Premier coffre

Les secrets du premier coffre est un recueil de nouvelles qui a pour décor l’univers du bâtard de Kosigan.

Les six nouvelles ont été écrites par Fabien Cerutti et l’ouvrage est publié aux éditions Mnémos. Il comporte 345 pages.

On se retrouve pour une petite chronique sur ce recueil de nouvelles. Je l’ai lu il y a quelques mois maintenant et j’étais sensée en faire un article beaucoup plus tôt… mais bon, vaut mieux tard que jamais !

* *
Six histoires hautes en couleur dans le monde du bâtard de Kosigan !
Avec ce coffre empli de trésors littéraires, Fabien Cerutti propose six textes qui enluminent et permettent de découvrir l’univers de sa série à succès Le bâtard de Kosigan.
Avec un récit de la jeunesse gouailleuse du bâtard et Italie, une pièce du théâtre truculente à la cour d’Angleterre, un drame amoureux entre un pape et une satyre, un journal de voyage aux confins du monde en quête des elfes de Chine, et bien d’autres surprises encore, l’auteur nous émeut, nous surprend, nous fait frissonner, nous dépayse et nous emporte dans son imaginaire vif et attachant.

* *

Avant même de vous parler des histoires, je voudrais parler du livre en tant que tel. L’image ne le rend pas bien, mais le livre est vraiment beau ! (Moi choisir un livre parce que la couverture est belle ? Jamais !) En plus la couverture est dure et on a le droit à de magnifiques cartes en couleur à l’intérieur !
Bref, outre sa superbe couverture, j’ai beaucoup aimé le fait que les histoires ne soient pas des clichés de fantasy médiévale, et qu’on parte un peu explorer d’autres régions (notamment la nouvelle sur la Chine, que j’ai beaucoup apprécié), tout en restant dans l’univers du bâtard de Kosigan.

« Il est édifiant de constater à quel point la violence se répand facilement, pour peu qu’elle soit légitimée par une autorité jugée supérieure… et que les gens aient quelque chose à y gagner. »

Bien qu’il ne soit pas nécessaire d’avoir lu la série du bâtard de Kosigan pour lire ce livre-ci, je pense qu’il est préférable de connaître un minimum la série principale pour y tirer le maximum de plaisir. De plus, il me semble, si ma mémoire ne me joue pas des tours, que les nouvelles du livre existent dans l’univers de l’auteur. Un mécanisme à la Inception où les nouvelles que l’on lit existent elles-mêmes dans le monde dans lequel les personnages évoluent. On retrouve l’atmosphère particulière que j’avais déjà pu constater dans la série principale, ainsi que des allusions discrètes. Les histoires sont vraiment prenantes, et l’auteur a quelque chose dans son écriture qui fait qu’on reste accroché jusqu’à la fin de son roman.

Je me répète un peu, mais j’insiste : les histoires sont vraiment originales, et j’ai beaucoup apprécié lire autre chose qu’une énième intrigue sur un chevalier dans un monde magique à l’époque médiévale. Cependant, bien que ces nouvelles soient sympathiques, je crois que rien ne vaut la série principale : si vous êtes amateur de fantasy médiévale, foncez, car le bâtard de Kosigan, c’est vraiment une super série !

Et au cas où je ne vous aurais pas convaincus, je vous mets le lien vers ne chronique faite il y a longtemps (et toute petite étrangement) sur le tome 1 de la série, l’ombre du pouvoir !

« On est tous le con de quelqu’un mais je crois qu’à ce moment-là j’me suis dit que, lui, c’était le con de tout le monde. Je l’aimais bien, hein, faut pas croire, pis sur un champ de bataille, c’était le bon gars à avoir à côté ; mais des fois c’était pas simple à supporter. »

En conclusion : ♥♥♥♥ J’étais déjà acquise à l’univers de l’auteur, et ces nouvelles-ci n’ont faits que renforcer mon envie de continuer la série principale. En plus, il me semble que l’auteur parle de trois « coffres » dans le livre (si ma mémoire est bonne), on peut donc espérer en avoir deux autres !
Elles m’ont également permis de découvrir que j’avais raté un tome du bâtard de Kosigan (en plus, le dernier, celui qui clôture le cycle…). Je vais donc m’empresser d’aller trouver ce tome manquant et, pourquoi pas, faire un parlons saga….

Par Claire


Une réflexion sur “Les secrets du Premier coffre par Fabien Cerutti

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s