Féminismes et Pop Culture par Jennifer Padjemi

Jane n’ the Jungle – Trouble

Féminismes & Pop culture est un essai écrit par Jennifer Padjemi et publié en 2021 aux éditions Stock. Il compte 332 pages.

Le féminisme se porte-t-il sur un t-shirt ? Kim Kardashian est-elle un objet sexuel ou une femme puissante ? La série Grey’s anatomy peut-elle changer la vie des femmes ?

Dans un essai à la première personne documenté, passionné et engagé, Jennifer Padjemi, journaliste spécialiste questions de société, explore l’alliance, pour le meilleur et pour le pire, du féminisme et de la pop culture. En reprenant le fil des mouvements féministes modernes, de l’émergence d’un féminisme intersectionnel au mouvement « body positive » en passant par Me too et en se basant sur son expérience de femme noire, elle décortique le rapport que nous entretenons avec les objets culturels les plus populaires. Biberonnée aux clips vidéo, chansons grand public et maintenant aux séries TV, notre consommation de divertissement façonne, accompagne, et parfois challenge notre vision du monde. En utilisant la pop culture comme un miroir de notre société mondialisée, l’auteure questionne à travers elle le féminisme, le genre, la sexualité, l’intersectionnalité.

***

Depuis l’annonce de sa sortie, j’avais très envie de découvrir l’essai de Jennifer Padjemi, Féminismes & Pop Culture. Convaincue par les premiers retours, j’ai profité que le livre soit sur Netgalley pour le découvrir et je ressors très contente de ma lecture. Je n’avais jamais entendu parler de l’autrice auparavant, mais en menant quelques petites recherches, j’ai découvert que celle-ci était une journaliste indépendante qui a créé un podcast cherchant à démystifier le corps, et remettre en question les injonctions à la beauté. Tout cela laissait présager un témoignage assez riche et rempli de réflexions intéressantes, par une autrice très au fait de son sujet. Tout cela se ressent dans le texte. Je vous explique tout cela !

« Pourquoi la culture devrait-elle être élitiste pour être prise en compte ? »

Dès l’introduction, Jennifer Padjemi pose son propos : ce livre n’est pas un essai, mais un ouvrage de réflexions sur les féminismes, qu’elle va nourrir de son vécu, de ses travaux et des contenus de pop culture qu’elle a consommés sur son temps libre. Elle donne ensuite sa propre définition de la pop culture, et délimite l’époque sur laquelle elle choisit de travailler : la décennie 2010-2020, période dans laquelle le féminisme est au cœur de la pop culture.

Ce livre montre combien la pop culture joue un rôle prédominant dans l’affirmation d’une conscience politique, dans la formation d’une opinion ou la remise en question de son propre comportement. Les réseaux sociaux en sont un bon exemple. L’autrice aborde aussi une multitude de problématiques sociales comme la place de toutes les femmes dans la société, les représentations LGBT, des corps féminins, la perception des hommes ou encore la cancel culture. Tous ces thèmes sont illustrés par différents exemples issus de la pop culture : la série Grey’s Anatomy permet d’aborder la question de l’argent et des actrices, mais aussi celle de l’inclusivité. Mais d’autres supports culturels permettent d’aborder de nombreux autres sujets : par exemple les figures de Rihanna, Beyoncé et Chimamanda Ngozi Adichie lui permettent de pointer le traitement des femmes noires sur les questions entrepreneuriales ou sur leur représentation dans les médias.

Jennifer Padjemi montre aussi le rôle essentiel de la pop culture dans la représentation des minorités. Celle-ci est extrêmement importante, que ce soit dans les films, les séries ou toute autre œuvre culturelle. Tout le public doit pouvoir s’identifier en un personnage. L’autrice questionne tout de même cette volonté de représentation : il est nécessaire d’être représenté, mais pas non plus à n’importe quel prix. Elle explique notamment que dans les œuvres culturelles, les personnages noirs servent par exemple de meilleur ami du personnage principal blanc ou tiennent le rôle d’angry black women.

« Je parle de féminismes au pluriel, non pas parce qu’il s’agit d’un féminisme à la carte, où l’on choisirait d’être antisexiste le lundi mais de mal payer ses salariées femmes le vendredi, ou de se battre contre la grossophobie un jour pour être raciste un autre, mais tout simplement qu’il y a différentes manière de le vivre selon son âge, sa condition sociale, sa racisation, son orientation sexuelle et son capital sexuel »

Dans Féminismes & Pop Culture, Jennifer Padjemi critique aussi le comportement de certaines marques qui surfent sur la vague du féminisme pour vendre des vêtements ou les médias qui choisissent de condamner les actions de femmes qui font bouger les lignes : par exemple, certains ont critiqué la légitimité de Beyoncé à mettre en avant le féminisme. On ressent beaucoup dans le récit la vision de l’autrice, autant comme femme concernée que comme journaliste mais on voit aussi que cette vision est en constante évolution, que son point de vue a souvent varié sur les sujets évoqués. Je pense par exemple à son opinion sur la cancel culture, qui est très intéressante : comment agir quand une célébrité que l’on apprécie tient des propos injurieux ou est sous le coup de plaintes, faut-il continuer la série, la suivre sans en faire la promotion, ne plus du tout regarder la série…

Un des grands points forts de ce livre est l’accessibilité du ton. Le sujet permet d’introduire aux féminismes ceux qui n’y seraient pas forcément sensibilisés, en utilisant des supports culturels connus de tous qui interrogent la société de la même manière que le fait l’autrice.

Enfin, l’autrice nous partage une multitude de recommandations en fin d’ouvrage : les livres sur lesquels elle s’est appuyée pour mener son travail. Durant tout le long elle cite aussi d’autres références, des liens d’articles notamment. Tout cela donne envie de se renseigner par soi même sur les différents sujets abordés dans le livre et se forger son opinion. Comme Jennifer Padjemi nous livre un essai plein de réflexions elle ouvre les portes à de multiples interrogations, et libre à nous d’aller nous renseigner par la suite.

« Dans une société où ce sont toujours les mêmes qui ont la parole, il est essentiel de créer son espace et ne pas attendre qu’on nous le donne »

En conclusion : ♥♥♥♥ Féminismes & Pop Culture est un livre que j’ai beaucoup aimé découvrir, car il nous pousse à interroger nos propres pratiques culturelles, à comprendre les dimensions politique et économique derrière certains choix de réalisation mais aussi à aller se renseigner toujours plus sur des sujets si centraux et si présents dans les luttes sociales aujourd’hui. J’ai trouvé la plume de Jennifer Padjemi très accessible, et ses réflexions et témoignages très intéressants. Je vous conseille pleinement son travail.

Par Nina


5 réflexions sur “Féminismes et Pop Culture par Jennifer Padjemi

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s