Bilan de l’été

• Bilan de Claire 

Bragelonne.fr : Robert JORDAN - Le Chemin des daguesLa Roue du Temps Tome 9. Le Coeur de l'hiver de Robert ...La Roue du Temps, intégrale, tome 10 : Le Carrefour du ...La Roue du Temps T.3 - Le Cor de Valère - OniriBook

La Roue du Temps de Robert Jordan (tome 8, 9, 10 et 11) : Voilà, après des mois acharnés de relecture, j’ai (enfin) fini de lire tous les tomes parus en français de La Roue du Temps. Il ne reste plus que 3 tomes avant d’avoir complétement terminé cette série. 

Limbus Patrum - La Brigade du Surnaturel T1 - Floriane ...Fleurs d'Oko | LivraddictThe Mortal Instruments Tome 1 : La Cité des Ténèbres

La Brigade du surnaturel de Floriane Impala : Une lecture plutôt agréable malgré quelques clichés et une enquête que j’aurais aimé plus poussée. Je n’en dit pas plus, une chronique est prévue !

Stormdancer de Jay Kristoff : J’ai été agréablement surprise par ce livre-ci ! Le résumé steampunk japonais promettait beaucoup, malgré une certaine méfiance de ma part, après plusieurs lectures de ce genre assez décevantes. Il s’avère que l’univers est riche et que l’ambiance japonaise n’est pas juste un prétexte, mais réellement au cœur de l’intrigue. J’ai hâte de me procurer la suite des aventure de Yukiko et de Buruu. 

The Mortal Instruments de Cassandra Clare : Etonnamment je n’ai jamais lu cette série qui était pourtant typiquement le genre de livres que je lisais quand j’étais plus jeune. Après avoir vu la série (qui date de 2019 mais que voulez-vous, je suis en retard partout), j’ai été voir le film et comme les deux adaptations n’ont rien à voir l’une avec l’autre, j’ai été assez intriguée pour vouloir lire les livres. 

Les Fleurs d’Oko de Laëtitia Danae : Il se trouve qu’au milieu du mois d’août, je me suis retrouvée à court de livres. J’ai donc commencé à dévorer les livres que ma sœur avait amenés, donc les Fleurs d’Oko. Un des gros points positifs de ce livre est son ambiance très différente de ce que je lis en temps habituel. L’histoire est sympathique, et les personnages attachants. MAIS (parce qu’il y toujours un mais) encore une fois, l’histoire d’amour qui tombe comme un cheveu sur la soupe a été une grosse déception pour moi. J’ai quand même envie d’aller lire la suite, histoire de voir ce que ça peut donner, parce que l’univers du livre est vraiment sympa. 

Les Maîtres enlumineurs - Robert Jackson BENNETT - Fiche ...Livre: Les Saisons de la Tempête, Elle Cosimano, De Saxus ...Les Masques d'Azr'Khila ~ Elbakin.netEbook: Les voiles d'Azara, Shâhra, T2, Charlotte Bousquet ...

Les maîtres enlumineurs de Robert Jackson Bennett : autre livre emprunté à ma sœur, autre bonne découverte de cet été. Un livre un peu plus « classique » en terme d’univers, mais un système magique vraiment cool et une intrigue bien menée. 

Les saisons de la tempête d’Elle Cosimano : Bon. Pour ceux qui traîne sur ce blog depuis un moment, vous avez dû comprendre que les histoires d’amour, c’était pas trop mon truc. Pourquoi avoir choisi de lire un livre dont le résumé lui même dit qu’il y aura des histoires d’amour ? Principalement, parce que je sais que certaines histoires d’amour sont bien écrites, et comme celle-ci semblait au cœur même de l’histoire et non pas une sous intrigue glissée là par hasard, je me suis dit que je devais lui donner sa chance (et aussi parce que j’avais vraiment plus rien à lire).
Le livre est pas si mal que ça, compte tenu des a priori négatifs que j’avais. Etrangement j’ai été plus touchée par le couple « secondaire » que le couple principal (peut-être parce qu’on n’est pas dans leur tête donc ça passe mieux pour ma part). Enfin bon, j’ai quand même passé un bon moment (et la couverture est quand même super belle). 

Shahra de Charlotte Bousquet : Je suis très mitigée concernant cette lecture. J’ai été conquise par l’univers et l’intrigue de l’histoire, mais j’ai trouvé que l’histoire était très contemplative. J’ai eu l’impression que le livre était très tourné vers la découverte de son identité et le voyage initiatique pour se découvrir soi-même. Je pense que le sentiment d’inachevé de ce livre vient du fait que ce n’était pas ce à quoi je m’attendais et ce à quoi je suis habituée. 

Livre : Le comte de Monte-Cristo écrit par Alexandre Dumas ...

Le comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas : est-ce que mon désespoir et la cruelle absence de livres à lire commencent à se voir ? Plus sérieusement, j’ai fini mes vacances en lisant ce classique d’Alexandre Dumas, et très sincèrement, j’ai beaucoup aimé ! Ca change des livres classiques ennuyeux et sans AUCUNE action (oui c’est toi que je regarde Princesse de Clèves).
Il est plutôt imposant comme livre, mais il vaut le coup, et sincèrement je me demande pourquoi on ne nous a jamais demandé de lire ce genre de classiques plutôt que du Zola et ses dizaines de pages de description de trains (La Bête Humaine m’a laissé un certain traumatisme). 

Bref, j’ai eu la chance de pouvoir pas mal lire cet été, et si tout se passe bien, j’aurais plein de chroniques à vous proposer pour cette rentrée ! 

• Bilan de Sophie 

Le sexisme, une affaire d’hommes par Valérie Rey Robert : Un bilan qui commence par une grosse partie lecture féministe ! Cet été, j’ai eu envie de lire pour m’instruire et surtout me déconstruire. J’ai commencé par cet essai de Valéry Rey-Robert qui m’a plus appris des chiffres que des faits mais il reste une très bonne manière d’appréhender les enjeux du féminisme aujourd’hui, à travers un angle un peu différent : les hommes. Ce livre a été écrit pour eux (et beaucoup gagneraient à le lire) et il est assez simple d’accès. Le deuxième essai de l’autrice est déjà dans ma Pile à Lire !

La boîte noire par Ito Shiori : Un livre très fort, poignant et pas aisé à lire. Sous forme de récit, la journaliste japonaise Shiori Ito nous raconte son viol par un homme proche du pouvoir japonais et sa bataille pour que sa plainte aboutisse. Au delà de nous raconter le drame qui a bouleversé sa vie – certains moments au début ont été difficile à lire psychologiquement – l’autrice revient également sur les défaillances du système japonais dans les prises en charge des victimes de viol et de violences sexuelles. J’ai eu un gros coup de cœur pour ce livre, aussi immense que le courage de la femme qui l’a écrit. 

Chère Ijeawele de Chimamanda Ngozi Adichie : Très court mais très efficace, cet essai de l’autrice Chimamanda Ngozi Adichie s’articule autour de 15 propositions pour une éducation féministe. J’ai beaucoup aimé, c’est court mais direct et il ne s’agit pas seulement de dire : fais ci, fais ça. L’autrice explique son raisonnement, part de sa propre expérience et de celle de ses proches pour conseiller une autre voie. Une lecture qui donne matière à réfléchir ! 

Ne suis-je pas une femme de Bell Hooks : Une lecture intéressante mais ardue à lire. J’ai eu beaucoup de mal à finir cet essai, le premier chapitre sur l’esclavage m’ayant bien refroidie. Le propos reste néanmoins très intéressant.

La Cité de Laiton de S.A. Chakraborty : Une sacrée claque et presque un coup de cœur ! J’aime beaucoup la fantasy qui prend place dans un univers arabe (avec des mythologies perse, du Maghreb…) donc c’était à moitié gagné avant de commencer. L’autrice pose également beaucoup de bases pour des intrigues politiques futures et des évolutions très intéressantes pour ces personnages. Je le conseille vraiment pour tous ceux qui ont envie d’embarquer dans un voyage inoubliable ! 

Les Carnets de l’Apothicaire tome 4 de Itsuki Nanao et Nekokurage : Je poursuis avec Mao Mao ses aventures au sein de la cour intérieure et ses poisons. Ce tome 4 est un peu un tournant pour Mao Mao qui décide quelque chose d’important pour son avenir mais également pour la cour intérieure au sein de laquelle il y aura des bouleversements dans les tomes à venir. Une série vraiment chouette avec des couvertures toujours plus belles à regarder. 

• Bilan de Nina 

• J’ai commencé mon mois de juillet par la lecture de Féminispunk de Christine Aventin que j’ai pu recevoir grâce à Netgalley. Je n’ai malheureusement pas énormément aimé ma lecture. Si le propos m’a beaucoup intéressée, j’ai trouvé que l’autrice s’éparpillait beaucoup dans son écriture, et j’ai parfois eu du mal à suivre et à rester captivée par ce que je lisais. 

• J’ai eu la chance de lire grâce à Netgalley la BD Circé la Magicienne écrite par Richard Marazano et Gabriel Delmas. Les deux auteurs nous font redécouvrir leur interprétation du mythe de Circé, et plus spécifiquement sa rencontre avec Ulysse et son équipage. J’ai beaucoup aimé les illustrations de Gabriel Delmas, à la fois sombres et douces. Elles instaurent une atmosphère très particulière et très intéressante à découvrir. La bande dessinée fait très bien ressortir la personnalité de la jeune femme, elle est forte et ne se laisse pas impressionner par Ulysse et son équipage. Je recommande cette Bande Dessinée ! 

• J’ai eu la chance de trouver d’occasion deux tomes de la série Sorcières, dont chaque tome est écrit par des auteurs différents. J’ai eu une préférence pour le premier tome, sur Bianca et sa petite soeur. J’ai particulièrement apprécié l’ambiance et le style des dessins particulièrement mystérieux. Le second tome sur Hypathie m’a aussi bien plu, mais j’ai été beaucoup moins réceptive aux dessins, même si en apprendre plus sur la vie d’Hypathie m’a vraiment intéressée.

• J’ai poursuivi mes lectures avec Ni vues ni connues, une petite pépite du collectif Georgette Sand visant à mettre en lumière des femmes que l’Histoire a souvent invisibilisées, où dont le rôle a été minimisé au fil du temps. Certaines femmes sont connues, d’autres beaucoup moins. En seulement deux pages, les autrices explorent la vie de scientifiques, de reines, d’autrices, de militantes… et nous donnent envie d’aller en apprendre davantage ou d’aller lire leurs textes, voir leurs peintures, bref s’intéresser plus en détail à leur vie. Ce livre est pour moi un livre qui se lit et se relit encore et encore et qui s’offre aussi, pour montrer que les hauts faits ne sont pas qu’une affaire d’hommes (c’est d’ailleurs bien plus souvent l’inverse que ce que l’on pense !). 

• J’ai enchaîné ensuite avec Tu Tueras le roi, qui m’a forcément beaucoup plu. C’est un point final à la série qui suivait les aventures de Colomba Casselli et Dante Torre sur les traces du Père et de ses complices. Comme ses prédécesseurs, ce tome nous tient en haleine du début à la fin, j’ai vraiment apprécié retrouver une dernière fois les personnages et remonter le fil du passé de Dante avec Colomba. J’espère vraiment avoir l’occasion de lire d’autres livres de cet auteur.

• Un ami m’a gentiment prêté le dernier livre paru dans l’univers de Love Simon écrit par Becky Albertalli : Love Creekwood. On y retrouve tous les personnages des histoires Moi Simon, 16 ans Homo Sapiens et Leah à Contretemps maintenant qu’ils ont quitté le lycée et commencé leur nouvelle vie éclatée partout aux Etats Unis. Le livre est entièrement rédigé en format mail et suit les personnage sur environ un an. J’ai été assez mitigée par ma lecture : c’est un complément sympathique aux deux autres livres, pour prendre des petites nouvelles des personnages et aborder la transition entre le lycée et les études supérieures, maintenant je n’y ai pas vu davantage d’intérêt. 

• Le même ami m’a fait découvrir Gung Ho, le premier tome d’une série de 5 BD à la croisée du mystère et du survivalisme. Nous suivons deux jeunes garçons qui arrivent dans une colonie à la limite d’une zone dangereuse. On ne comprend pas tout ce qu’il se passe, mais ce qui est sûr, c’est que d’étranges créatures viennent dévorer les humains de la colonie. Couplée à cela, des manigances politiques et un peu de tranches de vies quotidiennes. Les dessins sont aussi magnifiques que l’histoire est captivante. J’espère avoir l’opportunité de découvrir la suite. 

• J’ai offert il y a quelques mois à mon père, grand amateur de BD, les deux tomes de Terra Prohibita, une BD un peu steampunk. On est au début du XX° siècle dans une Europe de l’ouest complètement industrialisée, et surtout victime d’une étrange contamination biologique. Nous suivons un petit groupe qui va tâcher de lever le voile sur tout ces mystères. J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire, car nous commençons directement dans l’action, mais une fois que je suis parvenue à situer les personnages et leur rôle, ça allait beaucoup mieux. Les dessins sont aussi vraiment chouette, et le thème général change de ce que j’ai l’habitude de lire. C’est donc un bilan plutôt positif. 

• Et enfin, un de mes plus gros coups de cœur d’août, qui aura très probablement sa propre chronique sous peu : Les enfants sont rois, une des dernières parutions de Delphine de Vigan. Si je ne suis pas une grosse fan de la plume de l’autrice, j’ai énormément aimé ce livre qui traite d’un sujet sur lequel j’aime beaucoup lire : le monde de l’influence, et plus particulièrement les influenceurs « famille », comme les chaines youtube qui exposent leurs enfants. J’ai trouvé que l’on ressentait beaucoup les recherches de l’autrice sur le sujet, et ses réflexions m’ont beaucoup intéressée. 

***

Nous espérons que vous avez passé de très belles vacances, et vous souhaitons à tous une très belle rentrée ! A très vite pour un nouvel article ! 🙂 

Par Claire, Sophie et Nina 


3 réflexions sur “Bilan de l’été

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s