Webtoons, clichés et sexisme

Coucou à tous ! Je reprends un peu mes Réflexions après un début d’année mouvementé qui ne m’a pas vraiment permis de consacrer du temps à cette rubrique qui en demande beaucoup.

Je reviens donc avec cet article – qui à l’orgine devait parler d’autre chose mais avec l’introduction de mon nouveau rendez-vous, Culture & Mangas (si vous n’avez pas lu, allez-y je vous promets qu’il y a de jolies images pour compenser mes commentaires ennuyeux), je voulais vous parler des Webtoons, une des dernières tendances de la « manga sphère » on va dire. Et je me suis rapidement rendue compte que je ne pourrais pas le faire sans débroussailler un peu le terrain avant.

Donc aujourd’hui, je vous propose de parler un peu des grands clichés/tendances dans les scénarios webtoons, notamment dans les isekais (le fait pour un personnage de renaitre dans un autre monde que le sien) et d’aborder par la même occasion le sexisme un peu latent dans tout ça. Je vous préviens par avance que cet article sera assez long, j’ai pas mal de choses à vous dire et de réflexions à vous partager. Bienvenue à bord 🙂 !

Petite précision avant de commencer : je parlerai ici majoritairement de webtoons à l’origine sud-coréens et qui sont traduits en anglais et parfois même en français. J’exclus donc totalement de mon analyse les webtoons français d’auteur.ices ; les webtoons dont je vous parle sont souvent des web-romans avant d’être adaptés par un.e dessinateur.ices en webtoon.

***

Qu’est-ce qu’un webtoon ?
Un webtoon est à l’origine un manwha (une bande dessinée en Corée du Sud) publié en ligne. Au fur et à mesure que les webtoons se sont diffusés dans tous les pays et que des créateurs d’origine non sud-coréens en ont publié, le terme s’est également appliqué à leurs publications. Plusieurs sites proposent des webtoons (Kakaopage en Corée du Sud par exemple héberge des webtoons et des romans publiés en ligne. Ils sont payants), certains sont payants, d’autres gratuits. En France, il y a Delitoon, Webtoons ; en anglais il y a aussi Tapas.

Evidemment comme avec tout genre littéraire, il y a des tendances et des scénarios que l’on retrouve fréquemment. Le gros thème du moment en webtoon, c’est ce que j’ai baptisé l’isekai via réincarnation. Le principe est plutôt simple : le personnage principal – généralement une jeune femme – meurt une première fois et se réincarne dans un roman qu’elle a lu dans sa première vie. Le très gros classique, c’est se réincarner soit en méchante principale soit en personnage mineur, généralement avec un danger de mort plus ou moins imminent au dessus de sa tête. Il y a quelques dérivés de ce scénario : le personnage vit sa première vie très mal ou de manière si naïve qu’elle se fait trahir par tout le monde et retourne dans le temps à un moment où elle peut encore tout changer pour citer l’exemple le plus commun.

Manga Who Made Me a Princess Vol.5 or Vol.1 or Vol.2 or | Etsy

Manhwa Review: A Stepmother's Märchen – RoyalTea Garden

Comment ça se déroule ?
J’aimerais vous dire que je ne spoile pas – et c’est le cas je vous le promets – mais les trames de ces webtoons sont très prévisibles. Je m’explique. La protagoniste tente SYSTÉMATIQUEMENT de changer son destin car celui-ci est forcément malheureux. Quand cette notion n’existe pas (aka réincarnation personnage mineur), le fil va sensiblement être le même que dans le premier scénario. La jeune femme (dit FL = female lead ou MC = main character) va progressivement, en tentant de changer prendre la place de l’héroïne originelle / devenir l’héroïne (qu’elle est déjà pour nous ironiquement). Elle va également rencontrer les protagonistes – généralement des hommes, appelés ML = male leads. Il y en a plusieurs donc, first ML, second ML parfois désigné comme sub male lead …

Pourquoi est-ce que ces notions me posent-elles problème ?
Pour plusieurs raisons, une seule ne me suffisait évidemment pas !
Tout d’abord, lorsque je dis que c’est une tendance, le mot est faible. On apprend donc à apprécier un webtoon sur un autre critère que le scénario, par exemple, les dessins, l’ambiance et l’univers créés qui ajoutent une plus-value à un scénario vu et revu.
De plus, parfois cet apport ne sert vraiment à rien : le fait d’avoir eu une vie précédente a un impact tellement mineur et inutile dans le scénario que … cela en devient de la flemme scénaristique. Une pirouette. C’est très très agaçant parce qu’on trouve un cliché qu’on aurait pu éviter. Bien souvent, l’auteur.ice explique cette réincarnation de manière simple : la protagoniste découvre qu’elle était en vérité la méchante dans sa première vie, s’est réincarnée en Corée puis revient dans le monde d’origine. La forme « roman » n’est que le prétexte pour expliquer qu’elles connaissent l’avenir.

Une protagoniste toujours entourée de « male leads »
La dimension « harem » induit par la notion de ML qui en plus correspondent à des types/clichés : le type de « duc » avec la réputation froide, le type « relation fraternelle », le type « obsession malsaine » …

The Abandonned Empress

Aristia, notre FL, est entourée de 3 male leads qui représentent parfaitement les 3 types. Le premier qu’elle rencontre est Allen, fils d’un duc qui va devenir son ami. C’est le type « obsession malsaine » qui souhaite posséder Aristia et la garder uniquement pour lui dans une cage dorée. Ensuite vient Carsein – un autre fils de duc – correspond au type du meilleur ami amoureux qui ne se déclare pas et vit dans l’ombre du first male lead. Enfin, le first male lead, le prince Ruve possède au départ une personnalité très froide, est hostile à la FL suite à de multiples malentendus puis se révèle très amoureux, sensible et romantique.

Reserved for Vani Manga All 4 books The Abandoned | Etsy

Lady Baby

Calliope est entourée d’hommes qui représentent plus ou moins ces types de personnalité ; il y a ses frères et son père – toute relation masculine peut-être considéré comme un male lead à divers degrés – le meilleur ami de son frère, ses deux amis ainsi que le prétendant en titre. Je n’exclue pas la possibilité qu’il y en ait d’autres qui apparaissent dans l’histoire. Dans ces multiples relations qui vont de l’admiration au béguin pour la FL, on retrouve le meilleur ami, l’ami qui a été sauvé par la FL donc qui lui jure fidélité éternelle (un type de personnalité qui frise avec l’obsession malsaine), le protecteur depuis qu’elle est toute petite … Ces relations restent très superficielles et le béguin de tous ces personnages n’apportent rien à l’histoire. C’est juste une manière de montrer la popularité et le caractère formidable de la protagoniste.

Lady Baby" Official Art!!: manhwa

Be Aware of The Brothers

Dans ce webtoon, le cliché est en quelque sorte poussé à l’extrême, Hari est la FL et les ML sont ses frères (adoptifs). J’ai assez rapidement arrêté de lire ce webtoon lorsque j’ai compris où cela nous emmenait. Hari n’était en plus pas un personnage très intéressant à suivre !

Beware Of The Brothers (Webcomic) - TV Tropes

Des female leads qu’on peut elles aussi mettre aisément dans des cases
En plus d’avoir des masculinités très stéréotypées, le rôle de l’héroïne correspond lui aussi a des « types » différents avec une sorte de polarisation entre les types de femmes dans les webtoons :
Vous avez d’un côté des femmes fatales, méchantes, qui ne se préoccupent pas du regard des autres de prime abord. Néanmoins si on analyse un peu plus précisément « les autres » en question, vous avez les hommes aka les ML et « la société » dans le webtoon. Cette société correspond souvent à la bonne société dans les webtoons avec un cadre historique type européen donc des gens « alliés » dans la vision du ML. Ils penseront comme lui : si il croit qu’elle est méchante, alors elle sera étiquetée de méchante par tous. Et vice versa. Cette femme se révèlera souvent gentille dans le fond et sera réhabilitée à la fin puisque le ML finit par comprendre ses actions. Un des ressorts, qui consiste pour la FL de dire au ML qu’elle le quitte et qu’elle ne s’intéresse plus à lui ce qui provoque forcément, l’intérêt du ML qui se rend compte de son existence, est assez révélateur du problème je trouve. Au final, ces femmes ne sont pas du tout indépendantes et n’existent que dans leurs relations avec leurs ML.

A côté de ça, vous avez des héroïnes qui correspondent nettement plus aux stéréotypes et aux caractéristiques associés aux femmes : douce, gentille, presque naïve … La jeune fille innocente et inconsciente de sa beauté et du regard des hommes. À la fois, il y a une sorte de reniement de cette image dans le scénario qui consiste à la faire mourir pour qu’elle retourne dans le temps et soit méchante pour ne pas se faire avoir et avoir une vie heureuse et en même temps cette image persiste clairement. Ça reste la « bonne image de la femme ».
Ce sexisme est aussi présent dans les capacités des personnages : lorsque la protagoniste possède une magie très puissante par exemple, ça sera systématiquement un don de guérison là où un homme possèdera la maîtrise des flammes. Les vilaines – souvent plus badass que les innocentes naïves – sont aussi des femmes fatales comme si il fallait toujours réaffirmer leur féminité comme elles sont puissantes.

Les deux images type de femmes persistent et empêchent dans beaucoup de webtoons la création d’une protagoniste vraiment complexe et en dehors de tout cliché. Certains passages deviennent prévisibles.
Pour vous donner quelques exemples, j’ai sélectionné deux protagonistes de webtoons que j’apprécie pour vous montrer un peu les clichés en action si je puis dire, de la même manière que j’ai fait pour les male leads.

Your Throne / I Want To Be You Just For A Day

Médéia Belliard est en quelque sorte la villaine par excellence : c’est une protagoniste manipulatrice, cruelle, dont les motivations sont floues mais tournent autour de la vengeance et du pouvoir. Je suis attachée à Medeia comme protagoniste mais dans le webtoon, elle est systématiquement présentée comme une méchante – et si on pense objectivement à ses actions, elle est loin d’être une oie blanche. Cette image est renforcée par contraste avec l’autre protagoniste, Psychée, douce et naive au moins au départ. On s’empathise avec Médéia car le grand méchant de l’histoire est bien pire qu’elle, qu’on aime sa classe et son style mais son image reste celle d’une femme vicieuse et avide de pouvoir.

Your Throne | WEBTOON

Seduce the Villain’s Father

Yerenica représente l’inverse de Médéia : elle est joyeuse, avec une certaine innocence et pas manipulatrice pour un sou. Elle n’est pas bête pour autant – je ne l’aurais pas supportée sinon – mais son caractère ressemble bien à son apparence : des cheveux roses et des yeux bleus clairs qui font penser à quelque chose de doux et mignon. On peut d’ailleurs remarquer que les villaines ont généralement des apparences plus sombres : cheveux violets, bruns ou rouges où les FL innocentes ont plus les cheveux roses pales ou blonds. Bref Yerenica a tout de l’héroine qui réfléchit mais se finit toujours par être en danger et se faire sauver par le ML.

Manga , Manhwa & Manhua - Seduce the Villain's Father - Wattpad

Personnellement, je lis beaucoup de webtoons depuis quelques temps car ce sont des lectures rapides, sans prise de tête … Si j’ai eu une grosse période « découverte », j’ai de plus en plus de mal à en commencer de nouveaux ou du moins à les poursuivre à partir d’une certaine limite.


POURQUOI ?
Déjà les webtoons c’est un épisode toutes les semaines. Autant dire que de mon point de vue, c’est un mode de lecture qui peut être très frustrant et dont on se détache vite car si votre intrigue tourne en rond dans trois ou quatre épisodes, et bien ça fait trois / quatre semaines d’attente.
Ensuite et pour revenir au cœur du sujet, une fois passée l’excitation de la nouvelle découverte … Et bien les clichés reprennent le dessus. Petit à petit, je deviens insensible voire écœurée du genre de scénario qui est plus que recyclé et dont je peux déjà prédire tous les rebondissements. Je ne lis pas des webtoons – du moins pas ceux en fantasy – pour les scénarios. Certains se distinguent pour leurs personnages, leurs univers … On s’attache. Il y a aussi les premiers qu’on a découvert et auxquels on reste attaché et on les considère comme « les originaux » par rapport aux clichés.

***

J’espère que cet article vous aura plu, ce sont encore une fois mes réflexions – je ne crois pas que des travaux d’analyse approfondie existent sur ce genre de support mais je vous avoue que je ne me suis pas renseignée. Après je pense que ces réflexions sont aisément transposables sur d’autres contenus – les problèmes du sexisme étant relativement les mêmes ressorts partout.

Je ne voudrais pas pour autant vous dégoûter des webtoons donc je vous ferai mes recommandations et mes coups de coeur dans ma rubrique dédiée aux contenus de ce genre, sachant que beaucoup des séries que je suis ne sont tout simplement pas finies.

Je vous mets juste ici les noms complets avec les auteur.ices des webtoons dont j’ai parlé et utilisé les images pour mes exemples.

  • Who Made Me A Princess / Dites Moi Princess de Spoon et Plutus
  • A Stepmother Marchen / Merveilleuse Maratre de Orka, Spice & Kitty
  • The Abandonned Empress de Ina et Yuna
  • Lady Baby de Ju Hyeon
  • Be Aware of The Brothers / Mes Frères Infernaux de Min Iyeong et Plutus
  • I Want to Be You Just for A Day / Your Throne (les deux traductions existent) / La Duchesse Déchue de Oortcloud9
  • Seduce the Villain’s Father de Dalseul et Bia

Par Sophie.


9 réflexions sur “Webtoons, clichés et sexisme

  1. Je n’ai découvert que il y a deux mois les Webtoons. Je ne peux pas généraliser mais ce que tu dis fait écho. Je lis Virginité volée pour le coup est un peu différents même si les mâles Leads sont bien là. Elle me fait marer parce que justement elle fait tout pour ne pas remplacer l’héroïne du roman mais ça l’a met dans des situations pas possible. Je ne sais pas si tu connais ?

    Aimé par 1 personne

    1. Je connais Virginité Volée oui 🙂 Ce n’est pas mon préféré mais je le trouve sympa à lire ! Ripley est une héroïne plus singulière que les autres que j’ai pu croiser 🙂
      Je pense que la « généralisation » (à prendre avec des pincettes parce qu’il y a toujours de petites différences même si le concept reste le même) vient aussi avec le nombre de webtoons lus. Ça fait plus de deux ans que j’en lis donc j’en ai vu passer un certain nombre ^^’
      L’avantage de lire en français, c’est que l’offre est plus réduite et les applications choississent avec attention ce qu’ils vont publier donc contrairement en anglais où presque tous les webtoons qui sortent sont traduits, il y a moins cette impression de « déjà-vu » dans le synopsis et le scénario. 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Merci pour ton retour, c’est très intéressant !
    Je n’en ai encore jamais lu et il faut dire que les pubs auxquelles j’ai eu droit ne m’ont pas non plus données envie ; elles reprennent les mêmes genre de clichés dont tu parles (l’héroïne naïve, les beaux prétendants froids ou méchants, etc.).

    Aimé par 1 personne

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s