Fleurs d’Oko par Laëticia Danae

Meghan Trainor – Me Too

Fleurs d'Oko | Livraddict

Fleurs d’Oko est le premier livre d’une série écrite par Laëticia Danae, paru aux éditions Snag. Le premier livre fait 421 pages.

A Sangaré, la magie, réservé aux hommes, se déploie en de multiples couleurs. Mais petite Oko est spéciale. Elle parle le langage des fleurs.

Lorsque le murmure des griottes annonce la venue du puissant Soumaoro, envoûteur du royaume en quête d’un aspirant prêt à lui succéder, Oko prend sa décision.

Elle quitte tout pour assouvir son besoin d’aventure et de reconnaissance.

Alors qu’aux portes de la capitale, la Brousse menace d’étendre son fléau, dans les dédales du palais d’Ivoire, Oko découvre un tout autre monde. Celui de la magie, telle qu’elle ne l’a jamais expérimentée, mais aussi les intrigues de la cour, les ruses et les coups bas. A qui peut-elle se fier ? Qui redouter ? Tant de questions, si peu de réponses. La concurrence est rude et les embûches parsèment le chemin de la jeune aspirante.

Et à travers ses épreuves, petite Oko deviendra grande.

Nouvelle chronique et ce coup-ci on va parler de Fleurs d’Oko, sorti assez récemment, qui nous emmène dans un univers de magie et de nature, dans une ambiance envoûtante et aux mythes empruntés à l’Afrique.

Ce livre a été une très grosse surprise pour moi, et presque un coup de coeur (et si vous avez jeté un coup d’oeil au dernier bilan vous savez pourquoi). Il y a énormément de points positifs et j’ai sincèrement apprécié ma lecture et les quelques 400 pages en compagnie d’Oko.

Avant même de vous parler de l’histoire en elle-même, je trouve que l’ambiance est un véritable vent de fraîcheur et c’est très agréable de lire un livre dans cet univers centré sur autre chose que la traditionnelle ambiance fantasy médiévale européenne.

Nous suivons donc l’histoire d’Oko, une jeune femme qui maîtrise une sorte de magie : elle peut parler et entendre le murmure des fleurs. Soumise à l’autorité tyrannique de sa tante, elle décide de passer l’épreuve de Soumaoro pour devenir son successeur et s’échapper de l’influence de sa tante. Contre toute attente, elle réussit l’épreuve, et est bientôt envoyée à la cour d’Ivoire, avec d’autres prétendants. De là commence une routine, entre les cours de Soumaoro et le travail qu’elle doit accomplir auprès des courtisans de la cour. Débrouillarde, sympathique et pleine de ressources, j’ai eu plaisir à suivre Oko dans ses aventures. Bien que parfois un peu naïve, je trouve qu’elle est un personnage féminin bien écrit et ça fait vraiment plaisir. J’ai également beaucoup apprécié le fait que chaque personnage ait sa propre personnalité, et le fait qu’on ait vraiment l’impression qu’ils vivent en dehors des interactions avec l’héroïne.

L’histoire se poursuit lorsqu’Oko, par un concours de circonstances, se retrouve à devoir choisir un prétendant pour la princesse à la place de Soumaoro. Pour ce faire, elle est sensée utiliser la magie pour choisir le meilleur prétendant. Elle se retrouve alors prise entre deux feux : faire plaisir à la reine qui a déjà choisi le futur époux, et faire plaisir à la princesse qui est amoureux d’un autre. Cette princesse est certainement le personnage qui m’a le plus énervée dans toute cette histoire : elle se comporte comme une enfant de bout en bout.

Ce premier livre est pour moi une véritable réussite, tant par ses personnages attachants que par son ambiance nouvelle et emprunt de mythes africains. Ce livre-ci se centre beaucoup sur Oko, son parcours pour enfin recevoir cette reconnaissance tant désirée, ainsi que ses premiers pas dans la cour d’Ivoire. On nous familiarise avec douceur aux codes de la noblesse, à l’histoire du pays et à la magie (dont le système est plutôt cool par ailleurs). Mais ce qui fait que ce premier livre est si haletant est, pour moi, cette menace grandissante qu’est la brume, et qui profile un danger de plus en plus réel et qu’il faudra combattre.

MAIS, parce qu’il y a toujours un mais. Il y a deux choses que je regrette (dont une beaucoup plus secondaire et pas nécessairement lié directement à l’histoire en elle-même).

La magie est réservée aux hommes, mais les femmes peuvent parfois la manier. Oko quitte tout pour assouvir son besoin d’aventure et de reconnaissance, mais ce tout c’est une vie de misère et presque d’esclavage auprès d’une vielle sorcière cruelle et foncièrement mauvaise, donc pas exactement une grosse perte. Elle découvre les intrigues de la cour, certes, mais pour ce qui est des ruses et de coups bas, j’émets un gros doute. Bref, je trouve le résumé assez trompeur. Et ce n’est pas le premier livre qui me fait le coup.
Enfin je ne peux m’empêcher de lire petit scarabée deviendra grand au lieu de petite Oko, et ce qui fait remonter d’obscurs souvenirs d’une vielle série pour enfants… (et maintenant je n’arrive plus à me sortir la musique du générique de la tête).

Enfin, l’histoire d’amour. Enfin je la décrirai plutôt comme un cheveu sur la soupe. Un chien dans un jeu de quilles. Bref vous avez compris, elle sort de nulle part. Je n’en dirais pas plus pour me pas spoil, mais je déteste quand les livres font ça. Mettre de manière complètement hasardeuse une histoire d’amour a à peine 100 pages de la fin, entre deux personnages qui ne se sont pas parlés plus d’une heure dans tout le roman. Enfin bref, malgré ce petit désagrément que j’ai ressenti de manière tout à fait personnel, ce livre est une véritable bouffé de fraîcheur.

En conclusion : ♥♥♥♥ Que dire de plus ? Fleurs d’Oko est un livre très sympathique, original, et qui met bien en place les différents éléments pour la suite. A part ce début de romance que je n’ai pas vu venir (et pourtant j’ai l’œil pour ça, à force d’essayer de les éviter), c’est un livre que je recommande chaudement.

Par Claire


2 réflexions sur “Fleurs d’Oko par Laëticia Danae

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s