Culture & Manga #2

GOSICK – OPENING

Petit Rappel : Mélangez quelques points forts d’un manga / animé / webtoon / drama que vous présentez, ajoutez quelques images pour décorer et saupoudrez le tout de quelques anecdotes culturelles et/ou historiques : vous obtenez ainsi la recette de ce petit rendez-vous, Culture & Manga ! Sans prétendre être une cheffe étoilée, je vous propose une petite douceur tous les mois à déguster sans modération ! 🙂

Gosick - Les Ailes Immortelles

Gosick se déroule en 1924 dans un petit pays fictif, Saubure (Sauville dans certaines versions), situé entre la France et l’Italie, allant de la Suisse à la mer Méditerranée en passant par les Alpes. 
L’histoire se concentre sur Kazuya Kujo, troisième fils d’un officier de haut rang de l’armée impériale japonaise, étudiant transféré par programme d’échange à l’Académie Sainte-Marguerite, où les légendes urbaines et les histoires d’horreur sont très populaires. 
Il va rapidement faire la connaissance de Victorique, une jeune fille mystérieuse à la longue chevelure d’or dotée de capacités de réflexion exceptionnelles et qui semble vivre dans l’immense bibliothèque de l’Académie.
La police sollicitant régulièrement Victorique pour résoudre leurs enquêtes, le duo est régulièrement confronté à des mystères teintés de surnaturel où ils doivent démêler le vrai du faux, sans compter les nombreux obstacles cherchant à les séparer.

***

GOSICK | Tensai-Teki Kuroneko - ANIME RANT section

Deux personnages portent tout l’animé : Victorique de Blois et Kujo Kazuya. Un duo très équilibré entre un Kujo très spontané et passionné et Victorique qui semble placide et sérieuse en toutes circonstances mais qui cache en vérité beaucoup de secrets. Victorique est un personnage extrêmement attachant et très contrasté : très intelligente, sérieuse et mature mais dans le même temps avec un côté enfantin qui s’extasie sur le monde extérieur et une fierté souvent mal placée.

Gosick - 8 - Lost in Anime

Les secrets et le passé de chacun des protagonistes sont révélés au fur et à mesure des épisodes. Une intrigue dure deux à trois épisodes, soit 40 minutes ou une heure ce qui laisse place à des histoires bien construites, sans compter qu’elles se recroisent entre elles. Chaque intrigue permet de découvrir un petit bout de ce qui construit le fil rouge de l’histoire. Pour moi, leur point fort réside aussi dans le mélange entre surnaturel et réel. Victorique démêle le vrai du faux, le surnaturel du réel tout en semblant elle-même dépositaire d’un don mystérieux.

Anime image: GOSick Victorique

Gosick dépeint aussi la transition entre plusieurs mondes, dans la période mi-fictive de l’entre deux guerres. Je dis mi-fictive car la chronologie des évènements ne colle pas tout à fait à la réalité historique. À cela, on ajoute l’évolution de la relation entre Kujo et Victorique – très belle par sa force et sa persévérance. Iels sont partenaires avant toute chose et la confiance qu’iels ont l’un envers l’autre est très belle à mes yeux.

Gosick (série TV, 24 épisodes) - Anime-Kun

Enfin l’ambiance qui se dégage de cet animé est assez singulière, on alterne entre des scènes très sombes, mystérieuses, parfois effrayantes et/ou qui nous prennent par surprise avec de petits moments de la vie quotidienne, plus doux et humoristiques. J’aime beaucoup les dessins, je les trouve très simples mais puissants notamment dans les décors. La bibliothèque de l’Académie est un très bon exemple à mes yeux tellement j’aimerais qu’un lieu similaire existe.

Destin Histoire: Gosick Review | Vancouver Anime Fan
Gosick – Anime Review | Nefarious Reviews

***

Place à un petit focus sur un aspect bien particulier de la culture japonaise : la culture Lolita

Nous avons dans l’animé Gosick un très bel exemple de Lolita dans les animés, le personnage de Victorique. (oui j’essaie de faire un petit lien avec l’animé présenté sinon ça va vite devenir n’importe quoi ce rendez-vous !)

victorica - Victorique de Blois photo (32905497) - fanpop

Ce mot « Lolita » est un mot parapluie qui recouvre un certain nombre de choses. Tout d’abord, il est lié au roman Lolita de Nabokov qui justement parle – entre autres – de l’obsession pour sa jeune nièce du protagoniste, Humbert. Ce roman est très débattu et étudié notamment sur les sujets de la pédophilie, de la sexualisation des enfants et de leur sexualité en général. 

Il faut savoir que la société japonaise est globalement tolérante envers la sexualisation des enfants. Dans les animés et les mangas c’est très répandu. Pourquoi ? Si la pornographie mettant en scène des jeunes filles, sa commercialisation et sa possession sont interdites, ce n’est pas le cas des enfants fictifs, c’est à dire d’animés pornographiques mettant en scène des enfants. De plus, dans la culture japonaise, une femme désirable est kawaii

kawaii girl Warrior and anime lover - Illustrations ART street

Ce mot est très présent dans les cercles d’otakus (fan de mangas, animés et culture japonaise en général) . Il désigne plus que le fait d’être mignon : être kawaii c’est être mignon, innocent, avec un côté naïf, parfois soumis également. En bref c’est un idéal et durant longtemps c’est ce que devaient être les femmes japonaises. Aujourd’hui avec les transformations sociétales et les changements en matière de droit des femmes, cette définition colle de moins en moins avec l’image et les aspirations des femmes japonaises. En revanche, les petites filles et les adolescentes rentrent encore dans cette image particulière de la femme. 

Qu'est-ce que le Lolita ? – Lolita Harajuku

J’en reviens à mon concept de départ : la culture Lolita et à mon exemple avec le personnage de Victorique. 
Je précise que à l’époque où se passe l’animé, Victorique s’habille à peu près selon les normes de son époque. En revanche si elle s’habillait comme cela aujourd’hui, elle fera partie d’un mouvement que l’on appelle Lolita et qu’on identifie souvent comme portant des tenues victoriennes, souvent assez enfantines (Victorique serait – je crois – une Gothick Lolita). En vérité ce mouvement n’est pas seulement une question de vêtements. Les Lolita partagent également une manière de parler, des codes entre elles comme le fait de conserver sa peau très claire. Elles rejettent par ce biais l’âge adulte pour rester dans l’innocence de l’enfance & l’adolescence. Pour certain.e.s, ce mouvement serait né en réaction aux fortes attentes sociales qui pèsent sur la femme japonaise. Entre autres, les Lolita portent des tenues qui font références à ce que portaient les petites filles à l’époque victorienne, il s’agirait donc d’un moyen dé-sexualiser leur corps. 

J’ajoute que pour les personnes qui font partie de ce mouvement, ce n’est pas simplement faire du cosplay pour une journée. C’est un mode de vie qui a été étudié comme révélateur de certaines tendances de la jeunesse japonaise. Ce mode de vie connait également des déclinaisons – plus haut j’ai évoqué les Gothick Lolita, une sous-culture de ce mouvement. 

Donc maintenant qu’on a établi tout ça, où est le problème ? 

Rappelez-vous d’où vient le terme Lolita : du roman dans lequel Nabokov érotise une enfant et la blâme à la fois pour sa désirabilité à travers son personnage principal. En effet, il existe une culture du Lolicon (ou Rorikon) au Japon. C’est à dire que des hommes sont attirés par des -parfois très jeunes – filles. Ce n’est pas inhérent aux animés, les idoles (de jeunes Japonaises qui deviennent chanteuses et qui sont très populaires au Japon – par exemple la chanteuse Haruna Luna possède un style qui rapelle celui des Lolita dans certains de ses clips) sont parfois elles aussi très sexualisées sur leurs photos. De la même manière, l’image de la lycéenne ou de la collégienne avec son uniforme est l’objet de beaucoup de fantasmes. 

Pour en revenir au personnage de Victorique (qui lui n’est pas du tout sexualisé dans l’animé), il appartient à cette catégorie de personnages à l’apparence de petite fille avec des comportement d’adulte : grande intelligence et sagacité, souvent plus dangereuse et puissante que son apparence le suppose etc. La seiyu de Victorique a d’ailleurs prêté sa voix à des personnages similaires : Mina Tepes dans Dance In the Vampire Bund, Krul Tepes dans Seraph of the End mais également Tanya von Degurechaff dans Tanya the Evil. Certains d’entre eux sont sexualisés. Ce type de personnages est récurrent dans les mangas. 

Dance in the vampire bund | Pensées éphémères

Certains hommes sexualisent donc fortement les Lolita au contraire de leurs intentions à elles. Elles sont souvent comparées à des poupées, des objets dont on peut faire ce que l’on veut. Par extension, on peut remarque cette sexualisation ne s’arrête pas aux Lolita mais à toutes les jeunes filles comme on peut le voir dans les animés. Les Lolita comme ces jeunes filles correspondent à l’image du kawaii, l’idéal que devrait incarner la femme japonaise. Cette culture du Lolicon est imprégnée dans la culture japonaise, elle est également questionnée et parfois remise en cause pour ses dérives.

***

C’est tout pour ce petit focus sur un des aspects bien particulier de la culture japonaise. Le but n’est pas évidemment de juger quoi que ce soit (à part la pédophilie qui est un crime bien sûr) mais je trouve intéressant d’expliquer ce phénomère surtout que les personnages avec des caractéristiques vestimentaires ou non qui rappellent les Lolita sont très fréquents dans les mangas et animés. J’espère que c’était intéressant et n’hésitez pas si vous voulez des précisions dans les commentaires, je ferai au mieux. Pareil pour les sources (elles sont surtout en anglais je ne vous le cache pas), je suis toute disposée à vous les donner ! 🙂

Par Sophie.


Une réflexion sur “Culture & Manga #2

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s