Alex Stern tome 1 : La Neuvième Maison de Leigh Bardugo

Blinding Lights – The Weeknd

La Neuvième Maison est le premier tome de la série Alex Stern écrite par Leigh Bardugo (également l’autrice de Grisha et Six of Crows si cela vous parle plus). Ce premier livre a été publié en français aux éditions De Saxus et il compte 475 pages.

Alex « Galaxy » Stern a vécu une adolescence chaotique. Élevée à Los Angeles par une mère hippie, elle a abandonné l’école très jeune pour se retrouver dans un monde sombre, violent et sans avenir.
À 20 ans, elle est la seule survivante d’un horrible massacre inexpliqué, et c’est sur son lit d’hôpital qu’elle se voit offrir une seconde chance : rejoindre la prestigieuse université Yale en intégrant la maison Léthé. Cette entité, appelée La Neuvième Maison, surveille les huit sociétés secrètes de Yale ; ces dernières forment les futurs décideurs ainsi que les personnes influentes et pratiquent la magie sous différentes formes, bien souvent sinistres et dangereuses.
Alex a été choisie, car elle possède un pouvoir rare et mystérieux : elle peut voir les fantômes. Alors que son mentor a disparu, elle va devoir enquêter sur le meurtre d’une jeune fille. Ce qu’elle va découvrir va bien au-delà de l’horreur…

***

Précisions d’usage comme à chaque fois qu’on parle de livres publiés chez De Saxus : cette maison d’édition est connue pour ces « erreurs d’impression et de traduction », comprenez fautes d’orthographe et traduction incorrecte voire passages manquants. Ce livre ne fait pas exception. J’ai relevé des fautes et à deux endroits, j’ai eu l’impression qu’il manquait des paragraphes pour faire la liaison entre les scènes décrites. Evidemment, cela ternit un peu mon impression de lecture que de me dire que la version que j’ai eue n’était pas optimale, dirons-nous. Bref si vous vouliez vous mettre à lire en anglais, le moment est bien choisi, sinon sachez que la version française contient des coquilles peu acceptables de la part de n’importe quelle maison d’édition.

Les morts ressusciteront.

Si je devais tenter résumer l’univers de cette série en quelques mots, je choisirais : Yale, mystérieux, spiritisme, pouvoir et fantôme. Leigh Bardugo a choisi un système de magie original – une chose en commun avec Grisha, les systèmes de magie sont peu communs. Il existe donc huit Maisons dans l’université de Yale qui ont accès à la magie grâce à des rituels qui font un peu penser à du spiritisme ou à des pratiques comme celles des Egyptiens, des Grecs et des Romains pour citer les plus connus. Pour surveiller ces huit Maisons a été créée une neuvième Maison, le Léthé. Notre intrigue commence avec l’intégration d’Alex dans les rangs de la maison du Léthé car elle peut voir les fantômes. 

L’autrice fait un gros focus sur l’université Yale et la ville de New Haven : l’université est le centre de l’histoire avec ses anciens élèves, les Maisons qui y sont présentes, les décors … Il y a beaucoup de descriptions qui aident à s’immerger sans que cela devienne des longueurs. C’est agréable surtout dans un décor aussi réaliste que celui là et cela m’a donné envie de voir la ville. L’ambiance reste très mystérieuse durant tout le livre : Leigh Bardugo s’inspire des mythes qui entourent déjà la ville et les utilise pour son intrigue c’est très intéressant et très bien. 
J’ai beaucoup aimé également toutes les références mythologiques, spirituelles et autres qu’utilise l’autrice dans le livre à de nombreuses occasions. Par exemple, les membres de la Neuvième Maison ont des noms de code. Celui de Alex est Dante qui explore les Enfers et Darlington, son mentor, est Virgile, le guide de Dante dans sa descente aux Enfers. J’en ai probablement loupé plusieurs (il faut dire que c’est très pointu, je pense que Leigh Bardugo a dû faire pas mal de recherches) mais ça donne envie d’en savoir plus, en plus d’ancrer vraiment tout cela dans le monde réel. 

Alex s’autorisa alors un sourire – un rictus minuscule, un aperçu de la fille tapie en elle, une fille heureuse, moins hantée. Voilà l’effet qu’avait la magie : elle révélait la personne que vous étiez avant que la vie ne vous retire vos croyances en l’impossible. Elle redonnait aux enfants solitaires le monde qu’ils désiraient de toutes leurs forces. Voilà ce que le Léthé avait fait pour lui. Peut-être en serait-il de même pour Alex. 

Souvent, les personnages m’aident à plonger dans un récit de manière bien plus efficace que les descriptions et toute l’ambiance autour. Là ça a été le cas, je n’ai vraiment pas déçue, j’ai trouvé que les personnages possédaient des caractéristiques qui peuvent parler à beaucoup de monde (surtout au ou à la lecteur.ice de fantasy en vérité). 
J’ai beaucoup aimé Alex, certaines de ses pensées ont raisonné en moi. Alex c’est la fille qui vient d’un milieu pauvre, marginale depuis son enfance et qui est parachutée dans un monde impitoyable, de pouvoir et où tout se marchande et se négocie. Elle n’est pas à l’aise mais pourtant elle comprend vite que les codes sont ici juste recouverts d’une couche de politesse mais que les intérêts des uns et des autres restent dans le fond les mêmes que dans son ancien monde. Son sentiment de décalage et de ne pas être à sa place est très bien décrit je trouve. C’est une héroïne forte, qui se cherche encore mais qui a confiance en elle et se pose les bonnes questions. Elle est vraiment agréable à suivre et contrairement aux autres, elle peut se montrer plus lucide sur la vraie nature des gens. 

Vient ensuite notre second protagoniste : Darlington (Daniel Arlington de son nom complet) qui occupe une place singulière. Le livre se découpe sur deux espaces temps : on suit Alex dans le présent mais Darlington dans le passé. Darlington n’est donc présent dans la première temporalité (le présent) seulement lorsque Alex pense à lui ou qu’il est évoqué. Cela en fait un personnage à la fois très présent et très … absent. J’ai beaucoup aimé Darlington et son obsession à comprendre et à croire en la magie, à vouloir prouver que le monde a plus à offrir que le fade réel. Sans compter que ce personnage respire la classe et l’élégance ce qui ne sont que des points bonus pour lui. 
Pour le moment pas de romance dans ce livre et c’est à souligner. Je pense que sur ce plan, de nouvelles choses apparaitront dans le deuxième tome mais pour le moment la relation un peu spéciale mais amicale qu’entretiennent Alex et Darlington me convient très bien. Ça ne serait pas désagréable d’avoir une romance bien développée et bien construite entre les deux mais la dernière fois que j’ai lu une série de Leigh Bardugo avec une romance, ça ne s’est pas très bien terminé … Affaire à suivre puisqu’on peut dire que mes impressions sur Alex Stern sont aux antipodes de celles sur Grisha ! 

À côté de nos deux grands protagonistes, nous avons quelques personnages secondaires dont le plus mémorable reste pour moi Pamela (Pammie pour Darlington) ou Oculus pour son nom de code. J’aime beaucoup sa relation avec Alex, leur amitié progressive. 
Je précise aussi que pour les fans de la série Grisha, cette série-ci ne possède pas la même ambiance ni même le même ton. On sent que le public visé n’est pas le même : Grisha est plutôt une lecture jeunesse, qui reste très manichéenne sous certains aspects alors que c’est loin d’être le cas ici. Certaines thématiques abordées dans le passé d’Alex sont même assez lourdes.

Regardez autour de vous. Qu’est-ce que vous voyez ? Des gens en costumes affublés de cornes et de faux bijoux, qui se parent de multiples couches d’illusion. Ils se tiennent plus droit, rentrent le ventre, disent des choses qu’ils ne pensent pas, se livrent à d’insondables flatteries. Ils commentent mille petits actes de mensonge et de tromperie, boivent jusqu’au délire pour faciliter les choses.Nous avons là une nuit de transactions, entre ceux qui voient et ceux qui se laissent voir, une nuit où les gens concluent de leur plein gré des marchés trompeurs, espérant duper et se faire duper pour le simple plaisir de se sentir courageux, ou sexy, ou beau, ou simplement désiré – ne fût-ce que fugacement. 

Quelques petits mots sur l’intrigue peut-être … Elle est un peu lente à se mettre en place mais ça ne m’a gênée car cela permet de se familiariser avec les Maisons, leurs spécialités, ne pas les confondre entre elles également. Les révélations s’enchaînent à la fin et j’ai eu peur que celle-ci soit bâclée. En fait pas du tout, il y a un élément que j’ai pas du tout vu arriver – et j’étais trop heureuse de ce retournement de situation qui apporte quelques réponses au passage. Des indices et des éléments sont disséminés tout au long du livre et les remettre dans l’ordre n’est pas aussi simple que prévu et Leigh Bardugo a très bien su jouer avec son .sa lecteur.ice ! 
De manière générale, les protagonistes se dévoilent petit à petit et j’adore quand les auteur.ices choisissent de faire cela dans leurs livres, que les personnages nous cachent des secrets alors même qu’on est dans leur tête, cela complexifie l’intrigue (qui comporte pourtant bien des plot twists) et je pense qu’on n’a pas fini d’en apprendre. La nature d’Alex recèle encore bien des mystères et les révélations de la fin sur Darlington laissent penser que lui non plus ne nous a pas tout dit ! Bref le tome 2 a toutes les cartes en main pour être aussi bon que le premier, en plus de permettre d’explorer plus en profondeur l’univers. 

***

En conclusion : ♥♥♥♥ J’ai vraiment beaucoup aimé ce premier tome et j’ai hâte de connaitre la suite des aventures d’Alex et de Darlington. Beaucoup de choses restent à éclaircir même si l’intrigue de ce livre était une très bonne mise en bouche de l’univers qui nous attend. Amateur.ice d’urban fantasy, de mystère et de fantôme, je vous le recommande. Il vous attendra patiemment le soir sur votre table de chevet sans vous attirer d’ennuis c’est promis ! 

Par Sophie.


7 réflexions sur “Alex Stern tome 1 : La Neuvième Maison de Leigh Bardugo

  1. Il est dans ma PAL depuis trop longtemps…
    J’aime bien cette idée d’un personnage très présent et absent en même temps ! Quant à Alex, tu donnes envie de la rencontrer même si c’est le retournement de situation qui titille le plus ma curiosité…

    Aimé par 1 personne

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s