Normal People de Sally Rooney

Good 4 U – Olivia Rodrigo

Normal People est le deuxième roman de Sally Rooney, publié en français aux éditions de l’Olivier. Le livre compte 320 pages.

Connell et Marianne ont grandi dans la même ville d’Irlande. Il est le garçon en vue du lycée, elle est la solitaire un peu maladroite. Pourtant, l’étincelle se produit : le fils de la femme de ménage et l’intello hautaine connaissent ensemble leur premier amour.
Un an plus tard, alors que Marianne s’épanouit au Trinity College de Dublin, Connell s’acclimate mal à la vie universitaire.
Un jour, tout est léger, irrésistible ; le lendemain, le drame pointe et les sentiments vacillent.
Entre eux, le jeu vient tout juste de commencer.


Sally Rooney réussit le tour de force de donner une dimension unique et universelle à cette histoire. Porté par des dialogues saisissants de justesse, Normal People est un roman magistral sur la jeunesse, l’amitié, le sexe, sur les errances affectives et intellectuelles d’une génération qui n’a plus le droit de rêver, mais qui s’entête à espérer.

***

Bienvenue dans l’avant-dernier article de l’année 2021 pour moi (si tout se passe bien) et j’ai décidé de le consacrer à ma dernière lecture : Normal People de Sally Rooney. Comme beaucoup d’entre vous je pense, j’ai énormément entendu parler de ce livre dont on m’a promis monts et merveilles. J’ai décidé de franchir le pas suite à mon voyage à Dublin (le livre se passe en partie là bas et l’autrice est d’ailleurs irlandaise) et donc de le lire en anglais, acheté dans une librairie irlandaise en plus. Bref, tout était en place pour que la magie opère et … sans avoir été déçue, je n’ai pas non plus trouvé le livre absolument transcendantal. Je vous explique tout ça.

À l’école, les garçons avaient tenté de la briser à force de cruauté et de mépris, et à la fac les hommes avaient tenté d’y parvenir avec le sexe et la popularité, tous dans le but commun de dompter sa force de caractère. Ça la déprimait de trouver les gens si prévisibles.

Sally Rooney nous emmène découvrir la drôle de relation qui unit Marianne et Connell. Ces deux-là ont grandi dans la même ville mais apparaissent très différents tant par leur milieu social que leurs cercles d’amis. Pourtant ils se parlent, échangent et petit à petit construisent une relation qui va s’étendre sur plusieurs années au fil du roman. Elle est parfois sexuelle, d’autres fois simplement amicale, il y a des hauts et des bas mais Marianne et Connell ne se détachent jamais vraiment l’un de l’autre durant toute l’histoire peu importe à quel point ils changent.

J’ai beaucoup aimé suivre ces deux personnages dont on alterne les points de vues au fil des chapitres. Il y a beaucoup d’introspection et j’ai parfois remarqué avoir eu les mêmes peur adolescentes un peu stupides ou le même mal-être quand on change parfois brutalement d’environnement pour les études supérieures. En même temps, Marianne et Connell sont des personnages assez singuliers et on plonge réellement dans leur intimité, leurs réflexions à propos de leur vie et de leur relation portent tout le roman. Je n’ai pas pour autant ressenti de longueur et je ne parlerai pas non plus de « plot twist » concernant les changements de leur relation. Finalement, j’ai trouvé le livre très réaliste et très humain aussi, ce qui le rend assez marquant.

Bon, je suis allongé par terre, s’est-il dit. La vie est-elle pire ici que sur le lit, ou n’importe où ailleurs ? Non, la vie est exactement la même. La vie est ce que l’on porte en soi, dans sa tête.

Ayant lu le livre en anglais, je peux vous faire un petit commentaire sur la plume de l’autrice (la vraie pas une traduction !) que certains trouvent surcotée apparemment. Personnellement, j’ai trouvé l’anglais accessible. Il y a pas mal de dialogues et d’introspection de la part des personnages donc cela reste du vocabulaire courant et on ne décroche pas comme lors de gigantesques descriptions avec des termes anglais hyper précis qu’on passe des heures à chercher dans le dictionnaire. Pas de ça ici, plutôt une plume simple, directe et efficace. J’ai été happée à certains moments par l’ambiance de malaise qui se dégage dans certains chapitres.

Mais je pense que l’originalité de la plume de Sally Rooney réside surtout dans les ellipses et les flash back qu’elle opère dans presque tous les chapitres pour raconter son histoire. La narration est assez singulière avec des chapitres qui s’inscrivent à certains moments et dans lesquels les personnages reviennent par flash back sur des scènes importantes qui se sont passées entre deux chapitres ou qui nous racontent tout ce qu’ils ont vécu entre temps. J’ai été un peu déstabilisée par le procédé au départ, surtout parce que les flash back ne sont pas « balisés » : ils se produisent au cours de moment d’introspection pour les personnages et vous ne vous rendez pas toujours compte que vous êtes dans le passé avant que vous ne reveniez au présent. Par la suite, je m’y suis faite et cela s’est révélé être plutôt agréable de ne pas avoir une histoire linéaire mais de voir les personnages grandir, de dégager les moments forts de leur existence.

***

En conclusion : ♥♥♥♥ J’ai beaucoup aimé découvrir la plume de Sally Rooney et son regard sur Marianne et Connell, leurs péripéties et leur mal-être. Je ne peux pas dire avoir été déçue mais le livre ne s’est pas révélé être un coup de cœur magistral, juste un bon moment de lecture. On m’avait tant promis à propos de ce livre que je pensais que malgré le fait que ce ne soit pas mon genre favori ni ma zone de confort, j’aurais la même révélation que tous les autres. En vérité, non. Je lirai sans doute les deux autres livres de l’autrice (Conversations with friends & Beautiful World Where Are You ?), en sachant cette fois-ci un peu plus à quoi m’attendre.

Par Sophie.


Une réflexion sur “Normal People de Sally Rooney

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s