Culture & Manga #4

Bonjour à tous ! Je reprends un peu ce rendez-vous que j’ai délaissé le mois dernier mais qui me tient beaucoup à cœur donc je vais tâcher d’être un peu plus assidue ! J’ai décidé de saisir cette occasion pour vous parler d’adaptation et de film japonais, et surtout d’évoquer celui qui est peut-être un des réalisateurs japonais les plus connus à l’étranger : Hayao Miyazaki ! Personnellement, j’aime beaucoup ses films (même si je ne les ai pas tous vus, je m’y emploie) et j’aimerais vous parler d’un de ses films qui me tient particulièrement à cœur : Le Chateau Ambulant. Ce film a été inspiré du roman Le Château de Hurle de Diana Wynne Jones. Bref mon rendez-vous est un peu le format rêvé pour vous parler de ce joli duo ! 🙂

Petit Rappel : Mélangez bien quelques points forts d’un manga / animé / webtoon / drama que vous présentez, ajoutez quelques images pour décorer et saupoudrez le tout de quelques anecdotes culturelles et/ou historiques : vous obtenez ainsi la recette de ce petit rendez-vous, Culture & Manga ! Sans prétendre être une cheffe étoilée, je vous propose une petite douceur tous les mois à déguster sans modération ! 🙂

Le Château ambulant en DVD : Le Château ambulant (Import langue française)  [Import belge] - AlloCiné

***

Score 10/10 à ce quiz sur Le Château Ambulant et prouve que tu es aussi  chaud·e que Calcifer

Ce film est l’un de mes préférés depuis que je suis petite même si les premières fois où je l’ai vu, je n’ai pas tout compris. On suit le personnage de Sophie (et ce n’était pas celle de la comtesse de Ségur donc ça me changeait !) qui est bien loin des clichés des héroïnes habituelles. Sophie est chapelière dans un monde où la magie et les sorciers sont normaux ; suite à un malentendu elle attire l’attention de la Sorcière des Plaines (décrite comme vicieuse et méchante – bref la grande méchante) et celle-ci lui jette un sort pour la transformer en grand-mère de 80 ans. Sophie décide de s’enfuir pour que ses proches ne la voient pas ainsi (elle pense qu’ils ne la reconnaitront pas) et trouve refuge dans un château ambulant qui appartient à un mage, Hauru, réputé pour sa cruauté autant que pour sa manie de séduire toutes les jeunes filles sur son passage.

Critique : Le Château ambulant, de Hayao Miyazaki (Studio Ghibli) - Critikat

Je vois (peut-être à tort) l’influence de la légende de Baba Yaga dans le graphisme du château ambulant. Celle-ci vivait dans une maison aux pattes de poule qui se déplaçait selon ses souhaits. Bref tout ça pour vous dire que l’idée d’une maison qui puisse se déplacer me faisait rêver (ou comment voyager sans s’embarrasser de valise et en tout confort tout en économisant les frais d’hôtel).

Dans le huis-clos du château (Sophie y prend le rôle de femme de ménage), petit à petit les relations entre les différents personnages se développent et je vais m’arrêter là dans mon résumé du film !
Comme dans beaucoup (voir tous les films en fait) de Miyazaki, il y a beaucoup de messages (je me permets de vous en citer quelques uns très importants) :

  • L’appréciation et la valeur d’une personne au delà de son apparence et de son âge. Dans son film, on peut voir un vrai respect des personnes âgées qui elles aussi ont encore beaucoup de choses à vivre et ont parfois autant si ce n’est plus d’énergie que les jeunes personnes.
  • Un message contre la guerre : au cours du film, une guerre éclate et l’intrigue nous fait comprendre les ravages et les conséquences néfastes des guerres quel qu’en soit leur cause ; Miyazaki est assez connu pour son pacifisme qui se retrouve sous plusieurs formes dans ses films.
Cinéma. « Le château ambulant » de Hayao Miyazaki

La liste est non-exhaustive évidemment, chacun est libre de voir le message qu’il veut dans ce film – tout cela dans une ambiance assez poétique et pas toujours très logique mais aussi ce que j’apprécie. Ce n’est pas un film cartésien, il faut se laisser porter aussi par les évènements et la fougue des personnages à certains moments.

Le château ambulant | Studio Ghibli - Le Blog

Parlons graphisme maintenant ! À mes yeux, le film est très beau. On critique parfois les films d’animation au même titre que les films en prises de vue réelle en disant qu’ils ont mal vieilli avec un graphisme caractéristique d’une certaine période (le graphisme des années 80 & 90 est très reconnaissable par exemple pour certains mangas). Ce n’est pas le cas ici (le film date de 2004), et les dessins restent très mignons et accompagnent bien les sentiments très doux qui caractérisent ce film.

***

Je vais donc vous parler du Chateau de Hurle de Diana Wynne Jones. Je vais tenter d’éviter de le faire sous forme de chronique même j’ai beaucoup aimé le livre et que je le recommande !

Ce livre a inspiré le film de Miyazaki, néanmoins même si le film est très fidèle au livre au début, ce dernier prend progressivement son indépendance pour petit à petit s’éloigner et former son propre dénouement.

Le Chateau de Hurle est le premier tome d’une trilogie (la trilogie de Hurle) : je n’ai pas encore lu la suite (le Chateau dans les Nuages) – que l’on n’associe d’ailleurs pas tout de suite comme étant un véritable suite car on change de personnages et on ne comprend apparemment qu’au milieu du livre en quoi le tome 2 forme la suite du tome 1. Le même procédé est utilisé pour le troisième tome (le Manoir aux Milles Détours) je crois.

Qu’est-ce que m’a apporté le livre par rapport au film ?

J’y ai retrouvé l’ambiance du film, les mimiques et l’esprit de certains personnages tout ayant accès à plus de détails. Comme je le disais, le film peut parfois paraitre décousu (en vérité non, il fait juste partie de ces films où le spectateur doit faire certains liens seul et où tout n’est pas donné) mais le livre peut apporter un éclairage différent par rapport au film sur certains évènements. De plus, les personnages sont toujours plus approfondis à mon sens dans un livre puisque l’on a accès à leurs pensées, leurs émotions sur le moment et nous ne sommes pas « limités » par ce que l’on voit à l’écran.

En revanche, j’ai trouvé moins de messages dans le livre tel que j’ai pu les voir dans le film et je pense que c’est ce que Miyazaki a vraiment su apporter en plus à ce livre, des messages très actuels et une touche de poésie supplémentaire.

Par Sophie.


Une réflexion sur “Culture & Manga #4

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s