The Radiant Emperor tome 1 : She Who Became The Sun de Shelley Parker-Chan

Faouzia – Hero

She Who Became The Sun est le premier tome de la trilogie The Radiant Emperor écrite par Shelley Parker-Chan. Il est sorti en anglais en 2021 et sortira en français chez Bragelonne en 2022 sous le titre de « Celle qui devint le soleil ».


Mulan meets The Song of Achilles in Shelley Parker-Chan’s She Who Became the Sun, a bold, queer, and lyrical reimagining of the rise of the founding emperor of the Ming Dynasty from an amazing new voice in literary fantasy.

To possess the Mandate of Heaven, the female monk Zhu will do anything
“I refuse to be nothing…”
In a famine-stricken village on a dusty yellow plain, two children are given two fates. A boy, greatness. A girl, nothingness…

In 1345, China lies under harsh Mongol rule. For the starving peasants of the Central Plains, greatness is something found only in stories. When the Zhu family’s eighth-born son, Zhu Chongba, is given a fate of greatness, everyone is mystified as to how it will come to pass. The fate of nothingness received by the family’s clever and capable second daughter, on the other hand, is only as expected.

When a bandit attack orphans the two children, though, it is Zhu Chongba who succumbs to despair and dies. Desperate to escape her own fated death, the girl uses her brother’s identity to enter a monastery as a young male novice. There, propelled by her burning desire to survive, Zhu learns she is capable of doing whatever it takes, no matter how callous, to stay hidden from her fate.

After her sanctuary is destroyed for supporting the rebellion against Mongol rule, Zhu takes the chance to claim another future altogether: her brother’s abandoned greatness.

***

Par où commencer cette chronique ? J’ai adoré ce livre et je vais tenter d’éviter de trop vous spoiler tout en vous donnant au maximum envie de le lire – un exercice encore plus difficile que d’habitude !

She Who Became The Sun (rien que le titre est classe s’il vous plait) s’inspire très librement de l’histoire chinoise : le roman est une fantasy historique même si pour le moment, l’aspect fantasy est encore peu exploité. L’histoire prend place à la fin de la dynastie mongole NOM qui a régné sur la Chine au TEL SIÈCLE. Cette dynastie a été renversée par un empereur qui a fondé une autre dynastie, une des plus célèbres en Chine : celle des Ming. Comme je l’ai dit, il s’agit d’une inspiration libre donc certains personnages ont certes existé mais sont quelque peu différents de la réalité historique. Ceci dit, je ne vous spoile rien puisque l’autrice vous explique lors d’une petite introduction historique le contexte du livre.

Si vous n’êtes pas familiers avec la culture chinoise ou avec les ethnies, la religion ou la mythologie du pays, cette introduction vous permet de poser quelques bases : l’ethnie majoritaire en Chine sont les Hans qui durant notre histoire sont sous domination mongole, un autre ethnie (Gengis Khan tout ça tout ça). Cela occasionne donc des luttes politiques, des différences culturelles et autres joyeusetés.

It would be the biggest gamble of her life. But if she wanted greatness – she was going to have to stand up and claim it.

Traduction personnelle :
Ce serait le plus gros pari de sa vie. Mais si elle voulait une vie de grandeur – elle allait devoir redresser la tête et la réclamer.

Nous suivons alors trois personnages : Zhu Chongba, une jeune femme qui pour survivre, a décidé de prendre la place de son frère, c’est à dire de marcher dans les pas qu’il aurait dû avoir si il était resté vivant. Les concepts et la « religion » chinoise intervient ici avec les idées de destinée déjà écrite. J’aime beaucoup la culture chinoise et j’ai vraiment apprécié de retrouver tous les petits détails qui vous font comprendre que vous êtes dans une autre culture et que les gens ne réfléchissent pas comme vous car vous n’avez pas le même référentiel culturel. Zhu Chongba est aussi un personnage que j’ai adoré pourtout un tas de raisons dont je ne peux pas vous parler sous peine de vous spoiler mais je résumerai en disant qu’elle est intelligente, résiliente et tout simplement incroyable.

Second personnage très intéressant et dont l’évolution l’est tout autant (et ça ne fait que commencer), il s’agit de Ouyang, un général eunnuch de l’ethnie Han qui sert un important prince mongol. Rien qu’en posant cette phrase, je pense que vous pouvez imaginer quelques problèmes qui vont en découler. Ouyang est vraiment intéressant, plein de contradictions et j’ai beaucoup aussi apprécié le jeu de miroirs qu’il y a parfois avec Zhu Chongba. Ils ont des points communs mais dans le même temps, leurs choix respectifs les amènent à se différencier de manière cruciale.

Enfin, un dernier personnage dont j’aimerais parler – même si je tiens à signaler qu’il existe d’autres personnages secondaires qui sont aussi très travaillés et qui je pense vont être amenés à prendre de l’importance par la suite. Personnage mi- principal (on a son point de vue) mi- secondaire (elle n’est pas si présente que cela) mais que j’ai beaucoup aimé, Ma Xiuying surnommée Yingzi est la fille d’un des généraux de la rébellion qui décède au début de notre histoire. Elle est fiancée à un autre commandant important de la rébellion. Ma Xiuying est très intelligente mais pourrait faire figure d’éminence grise si elle avait un peu moins de scrupules. Dans le même temps, c’est justement ce qui donne du relief au personnage, elle fait du lien derrière l’ambition de certains personnages. J’attends beaucoup de ce personnage qui est très intéressant et loin d’être cliché.

De manière générale, tous les personnages principaux ou secondaires sont singuliers et vont être amenés à jouer un rôle dans l’histoire. Ils ne sont pas clichés, ont une histoire particulière, des défauts et des qualités qui permettent de réellement rentrer dans le livre et de se laisser porter.

Learn to want something for yourself, Ma Xiuying.
Not what someone says you should want.
Not what you think you should want.
Don’t go through life thinking only of duty.
When all we have are these brief spans between our nonexistences, why not make the most of the life you’re living now ?
The price is worth it.

Traduction personnelle :
Apprends à vouloir quelque chose pour toi même, Ma Xiuying.
Pas ce que l’on t’a dit de devoir vouloir.
Pas ce que tu penses devoir vouloir.
Ne vis pas en pensant seulement au devoir.
Alors que tous ce que nous avons sont de brèves existences entre nos moments de non-être, pourquoi ne pas tirer le meilleur profit de la vie que tu as maintenant ?

Je vous ai parlé au début rapidement des bases de l’univers et de l’intrigue. Je n’en dirais pas réellement plus : ce premier tome se concentre sur la rébellion face à la dynastie mongole et on assiste en quelque sorte à la genèse de nos personnages. Il y a de l’action, des intrigues politiques et on voit à peu près où tout cela va nous mener même si on ne sait pas comment ni si tout le monde va survivre à la fin. Bref c’est prenant, un peu à l’image d’une épopée.

Comme d’habitude lorsque je chronique un livre lu en anglais, je vous fais un petit point langue. Je compare également à des lectures récentes : She Who Became The Sun est assurément un roman au langage riche avec des descriptions et des termes soutenus donc moins connus en anglais. Ce n’est pas un livre simple avec du vocabulaire courant même si la richesse de la langue aide aussi à s’immerger dans l’ambiance, dans l’histoire et aussi dans une culture très différente de celle européenne (je pense par exemple à l’importance du terme « greatness » et « fate » – que je traduirai grossièrement par la grandeur & la destinée, qui sont des termes avec une importance culturelle particulière. Ils sont aussi au centre de notre histoire). J’ai eu un peu de mal à m’immerger au départ mais comme souvent avec mes lectures anglaises, une fois que je suis habituée au style, j’arrive à passer outre les difficultés. Je recommande néanmoins d’attendre la sortie française pour ceux peu habitués à lire en anglais si vous souhaitez le lire !

***

En conclusion : ♥♥♥♥♥ Un très joli coup de cœur en ce début d’année avec des personnages très intéressants, un intrigue d’inspiration historique et beaucoup de possibilités pour la suite ! J’ai hâte de voir le deuxième tome sortir et je suis vraiment heureuse qu’il sorte en français, c’est un livre qui mérite d’être lu et découvert !

Par Sophie.


Une réflexion sur “The Radiant Emperor tome 1 : She Who Became The Sun de Shelley Parker-Chan

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s