The Girl Who Fell Beneath the Sea de Axie Oh

The Long Ballad – Direction of Light

The Girl Who Fell Beneath the Sea est un livre écrit par Axie Oh et qui compte 336 pages. Il a été publié aux éditions Feiwel & Friends

Deadly storms have ravaged Mina’s homeland for generations. Floods sweep away entire villages, while bloody wars are waged over the few remaining resources. Her people believe the Sea God, once their protector, now curses them with death and despair. In an attempt to appease him, each year a beautiful maiden is thrown into the sea to serve as the Sea God’s bride, in the hopes that one day the “true bride” will be chosen and end the suffering.

Many believe that Shim Cheong, the most beautiful girl in the village—and the beloved of Mina’s older brother Joon—may be the legendary true bride. But on the night Cheong is to be sacrificed, Joon follows Cheong out to sea, even knowing that to interfere is a death sentence. To save her brother, Mina throws herself into the water in Cheong’s stead.

Swept away to the Spirit Realm, a magical city of lesser gods and mythical beasts, Mina seeks out the Sea God, only to find him caught in an enchanted sleep. With the help of a mysterious young man named Shin—as well as a motley crew of demons, gods and spirits—Mina sets out to wake the Sea God and bring an end to the killer storms once and for all.

But she doesn’t have much time: A human cannot live long in the land of the spirits. And there are those who would do anything to keep the Sea God from waking …

***

Comme dit dans l’article de la semaine dernière où vous pouviez découvrir les Premières Lignes de ce roman, je vais vous parler de The Girl Who Fell Beneath the Sea d’Axie Oh qui était l’une des sorties anglaises que j’attendais le plus en ce plus tellement début d’année !

The Girl Who Fell Beneath the Sea prend place en Corée, une Corée pleine de mythes et de désastres puisque au début de notre histoire, le pays est ravagé par des tempêtes destructrices qui ne sont apaisées que si l’on sacrifie une jeune fille tous les ans. Notre héroïne, Mina, va par un concours de circonstances prendre la place de la jeune fille désignée et se retrouver projeter dans le monde des Esprits !

L’univers reprend les mythes et la conception de l’univers de la mythologie coréenne. Il existe des Dieux et des esprits ainsi que des fantômes. L’univers se compose également d’un ‘paradis’ (je pense que l’on peut trouver un meilleur terme mais là je ne l’ai pas, je l’avoue), d’un monde des esprits et du monde terreste. Tous ces mondes sont reliés entre eux. Mon immersion dans l’univers a également été facilité par les détails comme les vêtements, les rites liés à la culture coréenne et de très jolies descriptions de l’univers ! Je suis fascinée par l’Asie et ses cultures donc dès qu’un livre se place dans cet univers, j’ai généralement un très bon a priori et là, ça n’a pas manqué !

You make me happy. The ducks in the pond make me happy. The clear skies, the calm sea, the lasting peace. All of this makes me happy.

En matières de personnages, il n’y en a pas énormément mais ils ont tous une place bien singulière et sont tous bien fait ! J’aime beaucoup quand aucun personnage ne semble faux ou laissé pour compte dans une histoire ! Notre héroïne s’appelle Mina et elle est incroyable. Elle change des codes car elle s’est donnée une mission et est prête à tous les sacrifices pour cela. Elle est courageuse et entêtée mais la suivre est un plaisir. Notre autre protagoniste s’appelle Shin et on peut dire qu’il est Monsieur Mystère durant tout le livre ! Il en devient pourtant attachant ayant sa propre mission à mener qui n’est pas toujours en accord avec celle de Mina. À côté de nos deux protagonistes, nous avons plusieurs personnages secondaires qui leur donnent du relief, aident à comprendre leurs histoires respectives tout ayant eux aussi leurs objectifs. Ce ne sont pas de simples faire-valoir. Je dirai enfin un mot sur un personnage particulier qui est la clé du roman mais qu’on connait très peu à la fin : le Dieu de l’Eau. Il est au centre de l’intrigue mais on le voit peu finalement. J’aurais aimé que ce personnage soit un peu plus creusé je crois !

“If you’re happy, then why are you crying?”
I press my hands to my eyes, and they come away wet. “I don’t know. I cry a lot, I think. I have weak eyes.”
My brother wraps his arms around me. “Or a strong heart.”
I bury my face against his shoulder, the tears endless, the pain unbearable.

Dernier petit point de cette chronique : la langue. J’ai lu ce livre en anglais et je l’ai trouvé accessible. The Girl Who Fell Beneath the Sea n’a pas une intrigue très élaborée mais c’est ce qui fait son efficacité. Le style de l’autrice est un peu à cette image : j’ai trouvé les descriptions immersives sans être trop compliqués et la langue utilisée est relativement simple et très fluide ce qui est un vrai bonheur à lire !

***

En conclusion : ♥♥♥♥ Une excellente découverte ! Je suis vraiment très contente de ce livre (et de mon achat parce que la couverture est magnifique) et je vais suivre de près les prochaines sorties de l’autrice tellement j’ai été conquise !

Par Sophie.


3 réflexions sur “The Girl Who Fell Beneath the Sea de Axie Oh

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s