Un animé, deux films et un épisode bonus : mon verdict sur Violet Evergarden

Violet Evergarden – Opening

La guerre opposant Leidenschaftreich à l’Empire Gardarik a finalement pris fin après quatre longues années de conflit.

Violet, une jeune fille formée dans le seul but de décimer les lignes ennemies, est hospitalisée suite à une violente opération. Après avoir tout perdu, elle se raccroche aux derniers mots du Major, son supérieur hiérarchique, mais sans comprendre leur signification.

Se remettant de ses blessures, Violet est adoptée par la famille Evergarden mais ne se sentant pas à l’aise dans sa famille d’adoption, elle décide de commencer une nouvelle vie à CH Postal, une entreprise postale.

Un jour, elle assiste par pur hasard au travail d’une «poupée de souvenirs automatiques», une personne qui retranscrit les pensées et les sentiments d’autrui dans des lettres. Intéressée, Violet commence à travailler en tant que poupée de souvenirs automatiques, un métier qui va lui permettre d’aider ses clients et de comprendre les derniers mots de celui qu’elle aimait.

***

Cela fait un moment que je ne vous avais pas fait une chroniquee complète sur un animé ! Et comme récemment, je me suis décidée (enfin) à regarder Violet Evergarden (après tout le monde évidemment), c’était l’occasion de vous parler de cette série qui a fait beaucoup de bruit l’année où elle est sortie.
Sorti en 2018, Violet Evergarden est un animé de 13 épisodes et un épisode bonus de 30 minutes, adapté du light novel du même nom d’Akastuki Kana. Il y a également deux films : le premier, Violet Evergarden Side Story: Eternity and the Auto Memories Doll, est une histoire à part et le deuxième, Violet Evergarden Movie, fait office de ‘fin’.
Vous l’aurez donc compris, il y a de quoi faire quand vous vous lancez dans le visionnage de la série. Dans cette chronique, je vais vous parler à la fois de l’animé et des films car je considère qu’il n’est pas utile de les différencier. Le protagoniste est toujours Violet et les films font partie intégrante de l’histoire et de l’univers. Je tiens également à avertir que je vais spoiler quelque chose d’important dans l’histoire !

Notre histoire prend place dans un univers alternatif qui rappelle quelque peu l’après Première Guerre mondiale. Deux grandes puissances viennent de cesser une guerre très meurtrière et les populations tentent de recommencer leurs vies. C’est également une période avec beaucoup de progrès technologiques. Nous allons suivre Violet, une jeune femme qui a été soldate toute sa vie et qui doit désormais se réinsérer et apprendre à vivre avec les autres sans obéir aux ordres et surtout sans son mentor, le Major Gilbert qui est décédé durant la guerre. À travers elle et les rencontres qu’elle fait, de nombreuses thématiques sont abordées : la réinsertion dans la vie civile, la maturité, la compréhension et la transmission des émotions, la culpabilité, notamment du survivant, vivre après la guerre comme une personne normale alors qu’on a tué de nombreuses personnes … Ce sont des thèmes lourds mais la prouesse de l’animé réside dans le fait de les aborder en douceur et quelque part avec pudeur, en montrant les choses plus qu’en les commentant.

Pour apprendre à se réinsérer dans la société, Violet commence à travailler pour la compagnie postale pour laquelle elle va devenir ‘poupée de souvenirs automatiques’. Cette profession consiste à écrire pour les autres leurs lettres lorsque la personne ne sait pas écrire ou ne sait pas comment transmettre son message. Forcément, nombre de personnes pour lesquelles Violet va travailler cherchent à transmettre des émotions particulières. Ce côté émouvant est très touchant. J’ai énormément aimé l’épisode où une mère malade demande à Violet d’écrire 50 lettres qui seront envoyées tous les ans à sa fille pour son anniversaire durant les 50 prochaines années pour qu’elle ne se sente pas seule.
L’ambiance des épisodes et des films n’est pas pour autant pesante ou déprimante. Il y a quelques touches d’humour qui proviennent surtout des incompréhensions et des décalages de Violet. De manière générale, l’animé m’a laissé une impression de calme, de suivre au fil de l’eau. Notre protagoniste grandit au fil de ses rencontres et a accès à des petits bouts de vie de ses clients. C’est très beau et prenant, émouvant aussi.

Je t’aime.

Je vous ai finalement déjà pas mal parlé de Violet en vous parlant de l’intrigue. C’est notre héroïne dont on sait rarement ce qu’elle pense mais que je qualifierai en un mot : la résilience. Au début de notre histoire, Violet a perdu ses deux bras et apprend à se servir de ses prothèses mécaniques. Elle doit également apprendre à vivre pour elle-même après qu’on lui ai dit que le Major ne souhaitait plus la voir (elle apprendra sa mort plus tard dans la série et refusera finalement d’y croire en apprenant que le corps n’a pas été retrouvé). Elle semble perdue et peu apte à s’intégrer pour finalement décider de devenir ‘poupée de souvenirs automatiques’, une profession qui lui semble hors d’atteinte puisqu’elle ne comprend pas les émotions. En réalité, parce que Violet est entrain d’apprendre, le regard qu’elle pose sur les choses est singulier et retransmet avec justesse ce que les gens veulent dire et je pense que c’est pour cela que l’animé nous touche. Les personnages secondaires qui gravitent autour de Violet sont intéressants mais ils ne sont là que pour appuyer notre protagoniste sur laquelle toute l’histoire se concentre.

En devenant ‘poupée de souvenirs automatiques’, Violet souhaite comprendre les derniers mots que lui a adressé le Major Gilbert, son mentor : « je t’aime ». Le côté émouvant réside dans cet animé entre le décalage constant de ce que le spectateur comprend et ce que Violet ne comprend pas. À partir de là, je vais parler du dernier film, Violet Evergarden Movie, et je vais vous spoiler (vous êtes prévenu.e.s).
Au cours de notre série, nous comprenons donc que le Major est au pire décédé, au mieux disparu et introuvable. Dans le dernier film, le Major se révèle bel et bien vivant mais il refuse de voir Violet pour certaines raisons. J’ai été déçue par le personnage du Major dans le dernier film. Je trouvais (et le constat est un peu violent) que le personnage rendait mieux quand on le considérait comme mort. Il avait plus de relief et apportait plus à l’histoire. Le dernier film apporte une vraie fin à l’histoire de Violet et une fin heureuse qui plus est. Mais quelque part, j’ai trouvé que cela gâchait quelque peu tout le propos antérieur ainsi que l’évolution de Violet. D’où ma déception. J’ai préféré son frère qui fait pourtant au départ figure d’antagoniste de la série mais qui évolue plutôt positivement à mon sens !

Dernier mot de cette chronique sur l’animation et les dessins. Tout d’abord, l’esthétique de la série est magnifique avec un très beau travail avec beaucoup de finesse sur le design, les personnages et les arrières-plans. Les paysages sont bien travaillés ! Violet Evergarden est issue d’une collaboration entre Kyoto Animation et Netflix, et c’est très réussi. Je crois que certains fans avaient peur que la collaboration avec Netflix ‘dénature’ les caractéristiques propres des animés japonais en imposant des caractéristiques plus américaines mais c’est loin d’être le cas. Le rendu est vraiment très beau.
J’ai également beaucoup aimé la BO : les musiques aident vraiment à l’immersion et au rythme et comme d’habitude, les deux génériques d’ouverture et de fin ont rejoint ma playlist du moment !

***

En conclusion : ♥♥♥♥ Un très bel animé, très émouvant et très inspirant d’une certaine manière. J’ai néanmoins été déçue par le dernier film à cause d’un personnage en particulier. Le Major était finalement est un personnage plus intéressant mort que vivant (c’est assez cruel de le constater de cette manière, pardon) et j’ai trouvé qu’il n’avait pas assez de relief dans le film. Mis à part ce bémol, je recommande vraiment cette série et même de voir les deux films. Le dernier offre vraiment une conclusion à l’histoire de Violet et c’est une qualité que je ne peux pas lui retirer.

Par Sophie.


Une réflexion sur “Un animé, deux films et un épisode bonus : mon verdict sur Violet Evergarden

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s