Au bois dormant par Christine Féret-Fleury

Couverture Au bois dormantAu bois dormant est un policier jeunesse écrit en 2014 par Christine Féret-Fleury. Il comporte 346 pages et est publié aux éditions Hachette.

On l’appelle le Rouet. En référence au « rouet » sur la pointe duquel la Belle au Bois Dormant se pique le doigt dans le conte de Perrault. Car le Rouet est un tueur en série, un criminel qui traque ses victimes dès leur naissance, promettant à leurs parents qu’il leur dérobera la vie le jour de leur seizième anniversaire. Ariane aura seize ans dans quelques mois. Elle décide de s’enfuir plutôt que d’attendre cette mort annoncée. En chemin, elle rencontre Lara, une jeune fille qui lui ressemble comme une sœur. Mais un terrible accident emporte Lara. Elle aurait eu ses seize ans quelques jours plus tard. Dans la précipitation des événements, on confond Ariane et Lara. Et si changer d’identité était la solution pour échapper au tueur ? Ariane décide de se faire passer pour la défunte et continue sa fuite. Mais le tueur est bien plus proche qu’elle ne le croit…

***

Depuis que j’ai entendu parler de ce livre, je n’avais qu’une envie, me l’acheter et le lire. C’est maintenant chose faite, et je suis ressortie plutôt conquise de ma lecture.

L’histoire se passe en Amérique, alors qu’un méticuleux tueur nommé « le Rouet » enlève des jeunes filles quelques temps avant leur seizième anniversaire, pour les tuer dans de macabres mises en scène. Alors qu’elles sont encore enfant, les parents de ces jeunes filles reçoivent tous une lettre attestant que leur enfant va mourir avant ses seize ans. A partir de ce moment-là, chaque famille vit cloîtrée et au moindre danger, quitte la ville et change d’identité. C’est le cas d’Ariane, un des personnages principaux du roman. Afin d’épargner ses parents, lorsqu’elle comprend ce qui va lui arriver, elle quitte sa maison et son quartier et fuit à Montréal, au Québec… Seulement, le rouet et sur sa piste, et l’étau se resserre autour d’Ariane…

En grande fan des romans policiers et des réadaptations de contes, il y avait de grandes chances que ce livre me plaise. Bien évidemment c’est chose faite. Je suis restée plongée dans le livre du début à la fin et je l’ai lu en deux jours. Quand on commence ce livre, on ne peut absolument pas le lâcher, il se passe toujours quelque chose à chaque chapitre.

On suit majoritairement Ariane, Jude (le policier en charge de l’enquête et victime collatérale du Rouet) et évidemment le Rouet. L’alternance de points de vue est vraiment sympathique et nous permet de toujours accrocher à l’histoire. Chaque personnage à un point commun avec les autres, et du coup, les points de vue ne cessent de s’entremêler. Nous suivons aussi le point de vue d’autres personnages comme Lara, au début de l’histoire et nous voyons ainsi sa rencontre avec Ariane. Leur relation est très touchante. A sa manière, Lara apporte un petit quelque chose au récit et à la personnalité d’Ariane, elle prend la situation beaucoup moins au sérieux et sa légèreté nous fait presque sourire, alors que ce que vit Ariane est plutôt dramatique. Le Rouet est un personnage qui reste très mystérieux, on ne sait pas vraiment qui il est, si il est un homme ou une femme, comment il est, ce qui le motive à tuer toutes ces filles … Jude, lui, est un policier chargé de retrouver Ariane et d’arrêter le Rouet ; à travers son point de vue, on voit l’avancée de l’enquête et on en apprend peu à peu sur le passé de Jude et on voit comme sa carapace se brise au fur et à mesure ; sa sœur est également un personnage très attachant, elle aide à sa manière son frère à  résoudre son enquête et est mêlée à un peu tous les personnages.

Comme c’est une réécriture du conte de Charles Perrault, on s’attend évidemment à retrouver les éléments fard de l’histoire. Evidemment, ils sont tous là : le sommeil éternel, les bonnes fées, la princesse… mais le tout est refait de manière hyper moderne et très bien travaillée.

Le style d’écriture de l’auteur va à l’essentiel ; les descriptions sont très bien faites et certaines expressions sont très jolies.

La fin reste tout de même un peu frustrante et manquant un peu de réalisme bien qu’elle soit assez touchante.

En conclusion : ♥♥♥ A mon sens, Au bois dormant est un bon thriller et une bonne réadaptation du conte. De ce point de vue j’ai été plus que séduite. Les personnages ne sont pas très nombreux et sont pour la plupart attachants. Le style de l’auteur est très simple mais bien adapté au livre, notamment lorsque l’on se concentre sur une enquête, on n’a pas besoin de détails superflus. Même si ce livre n’est pas un coup de cœur, je l’ai beaucoup apprécié et je le conseillerai sans hésiter.

Par Nina

Publicités

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s