Juste une ombre par Karine Giebel

Couverture Juste une ombre Juste une ombre est un thriller écrit par Karine Giebel en 2012 et publié à l’édition Fleuve Noir. Il fait 502 pages.

Résumé :

Tu te crois forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde.

Tu manipules ? Tu deviendras une proie.

Tu domine ? Tu deviendras esclave.

Tu mène une vie normale, banale, plutôt enviable.Tu as su d’imposer dans ce monde, y trouver une place. Et puis un jour… Un jour, tu te retournes et tu voies une ombre derrière toi. A partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche. Juste un ombre. Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré. On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres. On t’observe jusque dans les moments les plus intimes. Les flics te conseillent d’aller consulter un psychiatre. Tes amis s’écartent de toi. Personne ne te comprend, personne ne peut d’aider. Tu es seule. Et l’ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos. Où seulement dans ta tête ? Le temps que tu comprennes, il serait peut-être trop tard…

Tu commandes ? Apprends à obéir.

Tu méprises ? Apprends le respect.

Tu veux vivre ? Meurs en silence…

Mon avis :

Je ne suis pas particulièrement fan des thrillers mais je dois dire que ce livre est absolument génial !

Cloé, une jeune femme comblée par sa vie parfaite, a tout réussi… Un travail, un petit ami, une situation confortable. Mais quand elle voit derrière elle une ombre en sortant d’une soirée, ce sera pour elle une descente aux enfers… Personne ne la croit, tout son entourage la croit folle… Cloé est-elle réellement suivie et espionnée ? Ou n’est-ce simplement qu’une illusion ?

Nous suivons donc Cloé, une jeune femme, qui a tout pour elle. C’est donc principalement de son point de vue que l’intrigue se déroule, mêlé à celui du commandant Gomez et à de mystérieuses « lettres » écrites par l’Ombre. Ces passages-ci font particulièrement peur. L’ombre est une sorte de psychopathe qui fait sombrer certaines personnes dans la folie (On apprend que Cloé n’est pas la seule victime) sans se compromettre à aucun moment. Remplir le frigidaire, déposer des cadavres d’animaux, bouger les objets de place… Son identité n’est dévoilée que vers la fin du livre, et pourtant, il était là depuis le début. La trame de l’histoire à beau avoir l’air classique, on plonge dans une ambiance effrayante et malsaine. Le livre se lit vite et on a du mal à le lâcher avant la fin qui est superbe malgré le fait que cela ne se finisse par vraiment bien pour les personnages principaux… C’est d’ailleurs un des premiers livres que je lis qui se finit mal. On assiste à une lente descente aux enfers psychologique… On voit la déchéance de Cloé, sa paranoïa prendre le dessus, jusqu’au point de non retour. J’ai été à la fois fascinée et effrayée de voir comment quelqu’un peut aussi facilement sombrer dans la folie la plus totale. 

Les personnages sont très bien décrits. La femme hautaine et méprisante, le flic qui flirte avec l’illégalité,… Personnellement, j’ai détesté Cloé. Égocentrique, égoïste, cruelle par moments,… Mais on ne peut s’empêcher d’avoir pitié d’elle, puis peur pour elle. A l’inverse, Gomez m’a tout de suite plu. Un flic pas vraiment conventionnel et qui par une faute grave, est suspendu de sa fonction. Il entend parler de Cloé, puis décide de l’aider. La relation entre eux est assez compliquée… Du dégoût, de la colère, de la haine, de l’amour… Des relations assez proches du réel finalement.

♥♥♥♥♥ En conclusion, un thriller génial, une écriture simple mais qui va droit au but, de la peur, un peu de suspense, de superbes personnages avec de la personnalité, malgré une intrigue qui peut paraître basique. En somme, un livre que j’ai réellement adoré et qui me donne envie d’aller acheter les autres livres de cette auteure.

Par Claire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s