L’instant présent de Guillaume Musso

Caravan palace -Lone Digger (le clip est légrèment bizarre…)

Couverture L'instant présentL’instant présent est le dernier livre contemporain écrit par Guillaume Musso. Il a été publié en 2015 aux éditions Pocket et comporte 374 pages.

Pour payer ses études d’art dramatique, Lisa travaille dans un bar de Manhattan. Un soir, elle y fait la connaissance d’Arthur Costello, un jeune médecin urgentiste. En apparence Arthur a tout pour plaire et Lisa n’est pas insensible à son charme.

Mais Arthur n’est pas un homme comme les autres. Deux ans plus tôt, il a hérité de la résidence de son grand-père : un vieux phare isolé dans lequel une pièce a été condamnée. Malgré sa promesse, Arthur a choisit d’ouvrir la porte, découvrant une vérité bouleversante qui lui interdit de mener une vie normale.

Sa rencontre avec Lisa va tout changer et lui redonner une raison d’espérer. Dès lors, Arthur et Lisa n’ont qu’une obsession, déjouer les pièces que leur impose le plus impitoyable des ennemis : le temps.

Mon avis :

Je sais, la plupart des livres de Guillaume Musso (que j’ai lu) sont des histoires d’amour. Mais en vacances, quand on a épuisé tous ses livres et qu’ils ne reste que celui-là, le choix s’impose de lui-même. On reconnait bien le style de l’auteur, qui, d’un fait invraisemblable, trouve une fin rationnelle. Néanmoins, ce livre ne m’a pas plu.

Le scénario est classique, un homme qui voyage dans le temps et une femme normale. Donc pas beaucoup d’originalité. En revanche, les actions sont bien menées et on s’immerge facilement dans l’histoire. Les descriptions sont en même temps discrètes et présentes, donc pas vraiment de problèmes de ce côté. Les livres de cet auteur sont généralement biens et agréable à lire grâce à cela. La fin est, en revanche, complètement raté de mon point de vue. Alors qu’on nous promettait un final « époustouflant », je n’ai eu droit qu’à une fin toute simple et qui nous laisse sur notre faim. Un peu comme les derniers mots que l’on a tous mis pour finir une écriture d’invention sur une nouvelle fantastique (mais si vous savez, le fameux « et je me réveilla en sueur dans mon lit ». Ne mentez pas, on l’a tous fait ^^)

 » On a deux vies et la deuxième commence quand on se rend compte que l’on n’en a qu’une. »

Confucius

Les personnages sont sympathiques à suivre (surtout le grand-père), mais si par certains moments leurs comportements se révèlent légèrement contradictoires. Malgré cela, on finit vite par s’ennuyer même si le livre se lit très vite. Contrairement à d’autres ouvrages du même auteur, celui-ci m’a déçue, d’autant plus que les histoires d’amour ce n’est pas vraiment ma tasse de thé.

♥♥ En conclusion, un livres sympathique à lire par le style de l’auteur, mais qui reste banal et long sur la fin.

Par Claire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s