Ash Princess par Laura Sebastian

Billie Elish – You should see me in a crown

Ash Princess est le premier tome d’une trilogie écrite par Laura Sebastian et publié dès 2018 aux éditions Albin Michel. Ce premier tome compte 521 pages.

Theodosia avait six ans quand son pays a été attaqué, et quand sa mère, la reine du Feu, a été assassinée sous ses yeux.
Dix ans ont passé. Dix ans à vivre sous le joug du Kaiser, ses tortures incessantes, son régime de terreur. Dix ans qu’elle n’a pas prononcé son véritable nom. Theodosia s’appelle maintenant Thora, princesse de Cendres.
Le jour où le Kaiser la force à exécuter son dernier allié, celui qu’elle voit comme son unique chance de survie, Theodosia ne peut plus ignorer sa rage vengeresse. Elle se lance dans une intrigue où la séduction cache des crimes de sang, où les amitiés ne servent plus qu’à une chose : regagner son pouvoir.
Incapable de déterminer à qui elle peut vraiment se fier, Theodosia va apprendre jusqu’où elle est prête à aller pour venger sa mère, regagner son peuple et reprendre son titre de reine.

Nous voilà de retour pour un nouvel épisode de « Nina découvre des séries cultes dix ans après tout le monde », qui sera consacré au premier tome de la trilogie Ash Princess. J’avais beaucoup hésité à me plonger dans cette série au moment de sa sortie en français, car j’avais un sentiment de vu et revu en lisant le résumé. Mais j’ai senti que le moment était venu pour moi de rencontrer Théodosia, et le moins que l’on puisse dire, c’est que je suis loin d’être déçue.

Dans ce livre, nous suivons Théodosia, une jeune fille qui, dix ans auparavant a vu sa vie chamboulée par la guerre entre son peuple et le Kaiser, un roi violent, sanguinaire et conquérant. A l’issue de cette guerre elle perdit tout ce (et ceux) qui comptait à ses yeux, et est condamnée à rester recluse au château du Kaiser, à subir chacun de ses sévices dès lors que son peuple se rebellait contre l’autorité du tyrannique souverain. Elle est nommée Reine des Cendres, doit renier ses coutumes et croyances, renoncer à parler sa langue et pire encore, doit oublier jusqu’à son propre prénom. Elle se conforma du mieux qu’elle put pendant dix années jusqu’au jour où on la força à tuer un de ceux qui comptait le plus à ses yeux, ce qui la poussa à participer à un complot pour reprendre le pouvoir.

« Ce n’est pas ma loi. Ce ne sont pas mes dieux. »

Notre histoire prend place dans un univers qui me parait très riche. Je dis bien « qui me parait », puisqu’au final nous ne quittons pas le château du Kaiser et ses environs. En revanche, comme il nous est mentionné à plusieurs reprises différentes localités, il y a fort à parier que l’on découvre tout cela dans les tomes suivants.
Revenons à notre château et à son ambiance particulière, sans doute due à la personnalité du Kaiser : le château nous parait froid comme la pierre et inhospitalier au possible. Avec Theodosia nous découvrons la majorité des pièces, des couloirs et passages secrets. Mais nous voyons aussi la comparaison avec la période où la conquête n’avait pas encore eu lieu, ou le château était lumineux, resplendissant…

Le pays dans lequel se passe l’histoire est aussi très prometteur et surtout magique ! Les pouvoirs des gemmes permettent de grandes choses, et leur utilisation si elle a été détournée au moment de la conquête permet d’exploiter les éléments pour décupler sa force, forger des illusions ou encore créer des variations climatiques… je sens là encore que tout leur potentiel va nous être révélé au fur et à mesure des tomes, et j’ai VRAIMENT hâte d’en savoir plus.

« Il gagne parce qu’il triche. »

En ce qui concerne les personnages, je trouve leur construction plus ou moins intéressante. D’un côté on a les principaux plutôt bien travaillés, je pense à Théodosia et ses alliés ou Cress, mais de l’autre certains sont plus stéréotypés, comme le Kaiser qui est simplement le grand méchant, ou le Theyn qui est juste son bras droit. Cela permet sans doute à l’autrice de ne pas consacrer plus de temps que cela à des personnages secondaires et de faire plus rapidement avancer l’histoire. En donnant au Kaiser le rôle d’un dirigeant sanguinaire il n’y a pas besoin d’en dire plus, on sait déjà tout ce que cela cache. Pour le coup sa personnalité n’est pas du tout au premier plan. Au demeurant, j’espère que le développement de ces personnages de second plan se poursuivra dans la suite, car toute cette histoire est pleine de potentiel.

Theodosia est un personnage fort qui, d’un coup d’un seul se retrouve à prendre conscience de sa situation et fera tout pour changer les choses. Elle va faire des erreurs, qui la feront grandir, mais elle va aussi écouter son instinct qui lui sera un bon guide dans la suite de ses entreprises. Certaines de ses réflexions m’ont agacée, mais sa témérité et l’idéal qui l’animent m’ont convaincue, elle est un personnage que j’aime beaucoup suivre et j’ai hâte de la voir grandir dans les tomes suivants.
Cress est l’autre personnage qui m’a beaucoup plu, si au premier abord, elle a simplement l’air superficielle et vide d’intérêt, j’ai apprécié son évolution au fil du tome. Elle aussi est animée d’un idéal, qui n’est pas le même que celui de Théodosia, mais qui la guide dans sa prise de décision. Les derniers moments de l’histoire laissent présager une suite intéressante pour Cress, et j’espère de tout cœur qu’elle y prendra une place importante.

Au final, le style de l’autrice et le dynamisme de sa plume m’ont bien plu. Ce tome reste très introductif et plate un décor plein de promesses. Finalement toute notre histoire comporte de nombreux éléments vus et revus, mais tout se tient à la perfection, et est efficace.

« Il est temps maintenant qu’une reine renaisse »

En conclusion : ♥♥♥♥ J’ai beaucoup aimé ce premier tome d’Ash Princess. L’univers s’il reste cantonné au château du Kaiser est plein de promesses et j’ai vraiment hâte d’en apprendre davantage sur les différentes localités et la magie des gemmes. Les personnages, si je ne les ai pas tous aimés sont aussi très intéressants et plein de potentiel, je pense à la relation Theodosia-Cress dont les derniers rebondissements promettent plein de choses. Au demeurant si ce premier tome reste très introductif, on sent que Laura Sebastian en a beaucoup sous la pédale et cela laisse présager une suite vraiment intéressante.

Par Nina


3 réflexions sur “Ash Princess par Laura Sebastian

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s