Running Man par Stefen King

Run Run run – Shaka Ponk

Running Man est un roman de science-fiction écrit par Stefen King sous son pseudonyme Richard Bachman. Cette édition est publiée chez Le Livre de Poche depuis 2014 et comporte 316 pages.

Ben Richards vit dans un futur proche, en Amérique. Une Amérique contrôlée par The Network. L’opinion publique est forgée par Free-Vee, une télévision obligatoire dans tous les foyers. Les pauvres n’ont aucun espoir, n’auront jamais de travail décent, de conditions de vie décentes, de mort décente. A moins qu’ils ne participent aux jeux. Afin de soigner sa fille et de sauver sa femme de la prostitution, Ben Richards est volontaire pour les jeux et il est sélectionné pour le jeu ultime : le Running Man. L’objectif du jeu : survivre aussi longtemps que possible. Il doit se filmer 2 fois par jour pour prouver qu’il est encore en vie et aussi pour faire monter l’audimat. S’il survit 1 mois, il a gagné. Sinon, la personne qui le tue reçoit un prix du Network.

***

Après ma lecture de Ça, il était évident que je n’allais pas en rester là avec Stefen King. Ma lecture de Jamais plus de Colleen Hoover s’étant avérée assez catastrophique, je me devais de me changer les idées et Running Man étant dans ma PAL j’en ai, bien entendu, profité. Je me suis plongée dans ma lecture sans savoir de quoi cela parlait, j’avais forcément quelques attentes parce que c’est Stefen King mais autrement rien de plus.

On plonge dans une Amérique dystopique dans un monde envahi par les jeux télévisés. Ben Richards pour sauver la vie de sa fille doit s’inscrire à l’un d’entre eux, et non des moindre : La Grande Traque. Ben doit survivre 30 jours pour parvenir à empocher suffisamment d’argent et, gagner le jeu.

Passez une bonne soirée, mon chou. Allez dans un restaurant chic avec votre petit copain de la semaine. Entre les langoustines et le steak, vous pourrez penser à ma fille de dix-huit mois qui est en train de crever de la grippe dans un deux-pièces miteux.

Je vous vois déjà venir, c’est vrai que le schéma reste vu et revu, surtout avec toutes les dystopies qui sortent maintenant. Mais le livre étant sorti dans les années 80, replaçons nous dans le contexte, il devait y en avoir nettement moins à l’époque. Personnellement, les livres d’anticipation sur les nouvelles technologies sont des sujets qui me plaisent énormément donc j’avoue que c’est quelque chose qui ne m’a pas dérangée.
Quelque soit le milieu dans lequel on vit, tout le monde possède un Libertel, une sorte de grande télé qui passe des programmes de jeux toute la journée mais qui sont bien plus cruels qu’Interville et vous torture un peu plus les méninges que des chiffres et des lettres. On plonge dans l’horreur et on fait une entorse à l’éthique pour proposer des jeux sordides mais qui font néanmoins de l’audience et ça en est tout un paradoxe. Avec la description de certains jeux, j’avais le sentiment d’être moi-même assise à les regarder et cela m’a vraiment mise mal à l’aise. J’ai trouvé que cela tendait presque vers le voyeurisme : un jeu télévisé mettant en scène des personnes avec un handicap sur les pales d’un moulin… C’est juste insoutenable.

Ils furent bientôt couverts par les rugissements venus du Libertel: le concurrent du Moulin de la Fortune venait simultanément de rater une question et d’avoir une crise cardiaque. Des assistants l’emmenaient sous les applaudissements du public.

Le personnage de Benjamin m’a beaucoup plu. Il est courageux et se sacrifie pour sa famille. Il va de désillusions en désillusions et lorsqu’il sait qu’il n’a plus rien à perdre, il fera tout pour essayer de contrer le système. Vous allez me dire que c’est un peu facile. J’avoue, mais ça marche bien.
La vision qui nous est donnée des concurrents de Ben, du pouvoir, de la direction des jeux etc… est plutôt négative. Alors qu’à côté de cela, Ben est présenté en héros. C’est un petit peu beaucoup manichéen je ne peux que l’admettre mais pour le coup, ici cela ne m’a pas dérangée. En fait, autant d’habitude les personnages ont de l’importance pour moi, autant dans le cas présent, l’univers nous occupe et les personnages sont presque au second plan.

J’ai eu un petit peu de mal avec la fin (même si elle est toujours mieux que celle de Ça) que j’ai trouvée un peu exagérée même si c’est une sorte de « la boucle est bouclée ». J’ai eu un peu de peine pour Ben aussi, au vu de quelques révélations qui font grincer des dents.

En conclusion : ♥♥♥♥ Un roman que j’ai beaucoup apprécié malgré quelques défauts. J’étais contente de découvrir des livres de science-fiction écrits par King. L’univers est cruel mais bien développé, les personnages passent davantage au second plan. C’est un roman que je vous conseille chaudement.

https://malecturotheque.files.wordpress.com/2017/11/cli6a-lc3a9chiquierdumal_dansimmons.png?w=300&h=300

Par Nina


9 réflexions sur “Running Man par Stefen King

  1. J’ai l’impression d’être la seule à ne pas apprécier le talent de Stephen King ! Vraiment j’ai essayé plusieurs fois de lire cet auteur (Joyland, Ça, Shining) et y’a pas moyen, son style d’écriture ne passe pas, mais alors pas du tout ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis tout à fait consciente des défauts de ses romans en soi. Dans Ca par exemple, j’ai trouvé plusieurs fois des longueurs, dans Running Man, avec le recul, certaines choses me laissent sceptique (coucou la fin)… Mais finalement le rendu global est tellement chouette que ça annihile le reste ! ^^ »

      J'aime

  2. Je me tourne toujours avec plaisir vers le slivres de Stephen King et tu m’as donné très envie de découvrir celui-ci alors que je ne m’y étais jamais vraiment penché dessus. Sans le média télévisuel, l’horreur de la situation de Running man me fait un peu penser au vu de ta chronique à Marche ou crève, ma première lecture de King qui m’avait fait froid dans le dos.
    Avant Running man, j’ai pas mal de livres de king qui m’attendent dans ma Pal comme Shining, Rose Madder et les deux tomes de Ça.

    Aimé par 1 personne

    1. Ca me fait plaisir si tu as envie de découvrir celui là. C’est sur que le sujet est assez récurrent dans la science fiction après tout. J’ai entendu parler de Marche ou crève par la booktubeuse Lemon June (je te conseille sa vidéo d’ailleurs !) et c’est vrai qu’il me tente beaucoup. Running man l’a emporté car je voulais me lancer dans un King sans rien savoir du tout sur l’intrigue ! Mais il n’empêche qu’il a l’air très chouette et qu’il passera un jour ou l’autre entre mes mains !
      Shining me fait un peu trop peur, je préfère le laisser de côté pour l’instant ! Rose Madder je ne le connais pas du tout, et les deux tomes de Ca, je te les conseille vivement, malgré quelques indéniables longueurs et une fin un peu bancale, ce sont deux très très bons livres ! (en même temps, sur plus de 1000 pages, c’est compréhensible les longueurs ^^)
      Bonnes lectures dans ce cas ! 🙂

      Aimé par 1 personne

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s