Ascendance Of A Bookworm

Huyao Xiao Hongniang : Zhu Ye AMV – Pray

De livre à cinéma, ciné à séries puis ensuite animés ? Personnellement j’ai décidé de me lancer. Je vais donc vous parler de l’animé Ascendance of a Bookworm, que j’ai découvert sur Crunchyroll (une plate-forme qui licencie des animés pour les novices et le curieux 🙂 ). Je tiens d’abord à faire quelques précisions : 
– Oui, cet animé existe aussi en manga avec 3 tomes parus en français sous le titre de La Petite Faiseuse de Livres réalisé par Miya Kazuki (scénario), Suzuka (mangaka*) et Shiina You (chara-design). 
– Oui j’ai lu les mangas en grosse fanatique que je suis …
– … Mais non cette chronique n’est pas sur le manga. Pourquoi ? Déjà, je donne très rarement mon avis définitif sur un manga que je n’ai pas fini parce que avec souvent un nombre de tomes conséquents, beaucoup de choses peuvent être amenées à changer. Je considère que les mangas font partie de ces genres où un tome suffit rarement à se forger un opinion. 
– Ensuite … Parce que j’ai décidé. Et ici c’est moi qui ai le dernier mot, voilà 🙂

***

Honzuki no Gekokujou : Shisho ni Naru Tame ni wa Shudan wo ...

Ascendance of a Bookworm (Ascendance d’un rat de bibliothèque pour un traduction des plus mitigées et Honzuki no Gekokujou* pour les puristes japonais) est un animé de deux saisons, la première avec 14 épisodes (dont deux OVA*) et la seconde avec 12 épisodes. Il est licencié par Crunchyroll depuis sa sortie en 2019. Pour la petite information bonus, c’est originellement un light novel* de Miya Kazuki. 

 Après son décès prématuré, Urano Motosu émet le souhait de se réincarner dans un monde où elle serait entourée de livres, sa grande passion.
Lorsqu’elle s’éveille dans le corps de Main, 5 ans, avec tous ses souvenirs de sa vie antérieure, Urano espère que sa prière a été exaucée mais elle est rapidement déçue. En effet, dans ce nouveau monde qu’elle découvre petit à petit, les livres sont rares et extrêmement chers. Seuls une poignée de privilégiés, fortunés, y ont accès et la famille de Main ne roule pas sur l’or.
Afin d’étancher sa soif de lecture, elle prend finalement la décision de fabriquer elle-même ses livres. Mais la tâche est plus complexe qu’il n’y paraît, surtout pour une frêle petite fille de 5 ans, sujette à de fortes fièvres dès qu’elle fait le moindre effort.

***

Je vais donc vous présenter cet animé et les caractéristiques qui m’ont un peu fait succomber à son charme. Vous aurez peut-être déjà remarqué les petites astérisques à côté de certains mots dont le sens a pu vous paraître obscur ou du moins peu familier. La sphère « otaku »* a tout un vocabulaire que j’utilise facilement et que je ne saurais remplacer de toute manière donc je vous fais un petit lexique en fin d’article pour les novices-en-formation-et-autres-curieux-de-toute-espèce. Je me dis que ce n’est jamais superflu ! Une dernière chose : je risque malheureusement de spoiler de manière plus ou moins importante … J’essayerais d’éviter de le faire mais ça sera compliqué. Vous êtes prévenu.e.s !

Ascendance of a Bookworm est donc un Isekai* avec un thème sur la réincarnation (c’est la grande mode en ce moment je trouve) c’est à dire que notre protagoniste provient d’un autre monde et s’est réincarnée au passage, elle n’est plus dans son corps d’origine. Main n’est néanmoins pas là pour devenir une héroïne, pour accomplir une quête ou autre … En vérité elle présente même des caractéristiques contraires : elle a 5 ans même si elle a la mémoire d’une jeune fille de 20 ans environ, son corps est très fragile et sa famille est très modeste. Au départ, on a donc un peu de mal à voir l’intrigue démarrer : Main se rend compte rapidement qu’elle va devoir fabriquer des livres elle-même mais les obstacles s’enchaînent. Progressivement on aperçoit où l’autrice (je parle d’elle puisqu’elle a conçu le scénario) veut nous emmener surtout à partir du moment le thème de la maladie de Main est abordée. Celle-ci n’est pas sans origine ni sans remède. Ces questionnements et leurs solutions forment le premier arc avant de commencer la saison deux où on s’éloigne de la problématique des livres : l’idée n’est pas que Main puisse à nouveau lire que de fournir à tous un accès à la lecture et aux divertissements. Des questions plus sociales sont aussi abordées car Main provient du peuple et se retrouve confrontée à des nobles.

TV Anime - Ascendance of a Bookworm PV - English Subtitles - YouTube

La progression de l’intrigue va de pair avec l’exploration de l’univers : il est assez riche avec des questions religieuses et des problèmes liés à la magie qui touchent assez directement Main et un système social très hiérarchisé. Main fait elle-même la comparaison avec le Moyen Age européen en ce qui concerne le progrès, l’état de la société mais l’autrice y a ajouté des choses propres. Dans le même temps, notre protagoniste apporte beaucoup de nouvelles choses avec ses idées du XXIème siècle et contribue à enrichir un peu cet univers : Main apparaît comme une inventrice de génie et pour commercialiser ses créations, elle nous fait découvrir le commerce, l’économie … Le personnage de Main permet vraiment de découvrir tous les aspects de ce nouvel univers. 

Main est par ailleurs un protagoniste très intéressant et attachant : je ne parle pas seulement de son design même si il est vraiment adorable, mais en tant que personnage, c’est elle qui prend le plus de place : Main est tiraillée au départ entre cette nouvelle identité et son ancienne à laquelle elle ne peut renoncer si facilement. J’ai adoré les scènes très touchantes dans le dernier épisode lorsque elle évoque la relation compliquée qu’elle avait avec sa mère précédente. Parallèlement, Main s’adapte à ce nouveau monde et s’attache à cette famille qui la soutient, s’inquiète pour elle et se réjouit de ses excentricités qui ne correspondent par vraiment à celles de leur « vraie » fille. En réalité -, malgré des souvenirs de personne de 20 ans, je trouve que l’on voit Main grandir au fur et à mesure et mûrir. Elle est très dynamique et enjouée mais s’intéresse à autre chose que des livres et développe une grande force de caractère.

Honzuki no Gekokujou - Episode 4 discussion : anime Ritual Magic | Ascendance of a Bookworm - YouTube

Forcément, à côté d’une telle protagoniste, difficile de camper des personnages secondaires qui ne se laissent pas « manger » par Main. La famille de Main est centrale car elle est importante pour Main mais leurs personnalités ne sont pas si développées … sans que cela m’ait tant que ça dérangé. Ils sont surtout là en soutien je pense. J’ai trouvé le personnage de Lutz plus intéressant, notamment car il est le seul à avoir compris (au début du moins) que Main n’était plus vraiment Main. De plus, il est indispensable à cette dernière car il lui prête véritablement sa force. Leur relation m’a beaucoup touchée et j’ai senti que même s’ils s’éloignaient un temps, ils sont destinés à se retrouver – sans implications romantiques nécessaires. Ils sont très complémentaires. 

Il y a de nombreux autres personnages secondaires – plus ou moins développés mais qui apportent tous un petit quelque chose à l’histoire – donc je ne vais pas parler de tout le monde. J’en citerai seulement deux autres que j’ai particulièrement apprécié : Benno, un marchand qui commercialise les inventions de Main et forme Lutz. C’est un peu la porte d’entrée dans l’univers commerçant et la compréhension de l’économie mais aussi des réalités sociales. Je pense qu’il apporte beaucoup en maturité à Main ainsi qu’une touche comique très agréable ! L’animé est de manière générale assez léger, les scènes « sérieuses » étant justement dosées et équilibrées. On ne s’ennuie pas mais j’ai eu suffisamment de légèreté d’esprit chez les personnages pour digérer les intrigues plus importantes. Le dernier personnage dont j’aimerais dire un mot est Ferdinand, le prêtre qui est l’allié de Main au Temple. C’est un personnage très sérieux, sur lequel  je pense nous sommes loin d’avoir tout découvert mais qui sera très important pour la suite. Il est assez ambivalent avec Main jusqu’à présent ce que j’ai apprécié. Ses motivations et même son passé restent mystérieux mais il semble véritablement se soucier de Main et avoir des projets pour elle.

Ascendance of a Bookworm - OVA - Série TV 2020 - Manga news Ascendance of a Bookworm - Original Soundtrack Ascendance of a Bookworm 2 - Anime (2020) - SensCritique

Je dis toujours un mot sur les musiques dans les animés : les openings et endings dans ma playlist sont une manière pour moi de garder aussi la trace que j’ai vu cet animé et souvent ils sont assez réussis. Malheureusement cette fois-ci, je n’ai pas accroché plus que ça. Les OST* sont très bien et accompagnent magnifiquement l’animé mais je n’ai pas eu le déclic au point de les écouter hors de l’animé. Les deux openings m’ont aussi globalement laissé de marbre – j’en ai été la première étonnée, généralement mes coups de cœur en animé sont accompagnés de coups de cœurs musicaux. Ils restent plaisants à écouter et font toujours un joli teaser pour l’animé.

Ascendance of a Bookworm – Opening | Mashiro

***

Conclusion : ♥♥♥♥♥ Je peux un peu qualifier cet animé de « coup de coeurde l’été ». J’ai vraiment enchaîné les épisodes avec plaisir et je me suis laissée porter par l’histoire de Main et sa passion pour les livres qui a fait écho à la mienne. Certaines thématiques centrées sur les livres m’ont rappelé un autre manga dont j’ai déjà parlé dans les bilans et qui m’a également beaucoup inspirée : Magus of the Library de Mitsu Izumi.  Les deux protagonistes sont motivés par le même amour de la lecture et le potentiel d’aventures, de découverte et d’apprentissage qu’on peut trouver entre les pages d’un livre. Leurs intrigues partent dans des directions très différentes mais ce point commun m’a tellement frappée que je n’ai pu m’empêcher de faire le rapprochement. Je conseille vraiment cet animé pour un petit moment de détente et en même temps pour retrouver un écho de sa passion pour les livres à travers un personnage très attachant tout en se posant une question : si nous avions été à sa place, quels auraient été nos choix et nos actions pour pouvoir lire de nouveau ? 

Petite faiseuse de livres (la) - Manga série - Manga newsAmazon.fr - La Petite Faiseuse de Livres, Tome 2 : - Kazuki, Miya ...La petite Faiseuse de Livres -3- Tome 3

 Petit guide du vocabulaire nippon
(les définitions sont majoritairement extraites d’articles Wikipédia du même nom)

Main : à prononcer Ma-ï-n. 

Light Novel : Un light novel, parfois abrégé en ranobe ou LN en Occident, est un type de roman japonais destiné à un public de jeunes adultes. Les light novels sont écrits dans une optique de distraction populaire, et leur style est donc souvent très différents des romans destinés aux seuls adultes. Typiquement, les light novels utiliseront des paragraphes courts et seront écrits sous forme de dialogues. Ces oeuvres ne dépassent généralement pas 40 à 50 000 mots et sont le plus souvent garnies d’illustrations. 

Mangaka : un mangaka est un auteur de manga, une bande dessinée japonaise. 

OVA : Original Video Animation – abrégé en OVA, est le terme utilisé pour désigner les productions d’animation japonaises destinées à l’exploitation commerciale directe physique ou numérique. Il remplace le terme Original Animation Video (ou OAV) encore majoritaire en Europe et en Amérique (voir section Nom). L’OVA se présente en majorité sous la forme d’un épisode d’animé bonus destiné à mettre en avant l’exploitation vidéo d’une série.

Otaku : Un otaku est un terme (souvent utilisé à des fins péjoratives) désignant une personne qui consacre une grande partie de son temps à une activité d’intérieur (les otaku sont aussi désignés comme des personnes sans vie, ce qui n’est pas nécessairement le cas), comme les manga, les anime ou les films d’animation, la cuisine, le dessin, ou encore les jeux vidéo. Il désigne aujourd’hui (du moins au Japon) une personne simplement fanatique de culture japonaise actuelle, notamment dans les domaines du manga, de l’animation et des jeux vidéo, qui se replie sur elle-même et ne vit plus que pour une passion : poupée, culte d’une « idole », ordinateur (nerd), jeu vidéo, jeux en ligne, etc. En raison de l’évolution sociale à travers les années de la communauté des passionnés de culture nippone, la majorité d’entre eux se considèrent désormais comme des otaku en définissant ce terme par toute personne passionnée uniquement de japanimation, de mangas ou du Japon sans les connotations d’isolation sociale.

Isekai : (littéralement « Autre monde ») c’est un sous-genre de la fantasy japonaise dont l’intrigue tourne principalement autour d’un personnage normal qui est transporté ou piégé dans un univers parallèle. Souvent, cet univers existe déjà dans le monde du protagoniste comme un monde imaginaire, mais sans qu’il ne le sache forcément. Ce nouvel univers peut être soit un monde totalement différent où seul le protagoniste a un souvenir de sa vie antérieure, ou dans lequel il se réincarne. Il peut également s’agir d’un monde autrefois virtuel se transformant en un monde réel, comme dans No Game No Life, Log Horizon et OverlordCertaines œuvres de la littérature occidentale, comme Alice au pays des merveilles et Le Magicien d’Oz, peuvent également être considérées comme des exemples du genre

Honzuki no Gekokujou : Les animés autant que les mangas ont souvent leurs titres traduits. Pour les mangas, les titres sont souvent bien plus adroits car adaptés par la maison d’édition pour un public français. Mais dans le cas des animés, il peut y avoir plusieurs titres (anglais, français, et parfois les transcriptions différentes des écritures japonaises etc), parfois traduits très littéralement et très longs et ce qui donne des choses assez cocasses. Le titre que vous choisissez peut influer sur le nombre de résultats Google que vous obtenez même si souvent les sites arrivent à retrouver en faisant correspondre les titres. Dans notre cas voici tous les titres d’Ascendance of a BookwormAscendance of a Bookworm – Stop at nothing to be a librarian / Honzuki no Gekokujou / Honzuki no Gekokujō / Honzuki no Gekokujou – Shisho ni Naru Tame ni Shudan wo Erande iraremasen

OST : Pour «Original Soudtrack», ou en Français, Bande Originale (ou BO). Il s’agit de l’ensemble des musiques composant un film ou une série, qu’il s’agisse des thèmes importants ou des musiques d’ambiance plus discrètes. Ces musiques font souvent l’objet d’un regroupement sur CD destiné à la vente, objet prisé des collectionneurs. Ce terme n’est pas réservé à l’animation.

Par Sophie. 


2 réflexions sur “Ascendance Of A Bookworm

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s