L’Héritage: Eragon par Christopher Paolini

9782747014403.jpg

Critique du deuxième tome : L’Héritage : L’aîné
Critique du troisième tome : L’Héritage : Brisingr

L’héritage est une série écrite par Christopher Paolini, sortie en France vers 2004 et éditée chez Bayard. C’est une série fantasy jeunesse, dont le premier tome, Eragon, comporte 653 pages.

Résumé :

Un garçon…
Un dragon…
Une épopée…

Voilà bien longtemps que le mal règne dans l’Empire de l’Alagaësia… Et puis, un jour, le jeune Eragon découvre au cœur de la forêt une magnifique pierre bleue, étrangement lisse. Fasciné et effrayé, il l’emporte à Carvahall, le village où il vit très simplement avec son oncle et son cousin. Il n’imagine pas alors qu’il s’agit d’une œuf, et qu’un dragon, porteur d’un héritage ancestral, aussi vieux que l’Empire lui-même, va en éclore… Très vite, la vie d’Eragon est bouleversée. Contraint de quitter les siens, il s’engage dans une quête qui le mènera aux confins de l’Alagaësia. Armé de son épée et guidé par les conseils de Brom, le vieux conteur, Eragon va devoir affronter, avec son jeune dragon, les terribles ennemis envoyés par le roi dont la malveillance démoniaque ne connaît aucune limite.
Eragon n’a que quinze ans, mais le destin de l’Empire est désormais entre ses mains !

Mon avis

Nous suivons l’histoire d’Eragon. Un jeune garçon vivant chez son oncle Garrow et son cousin Roran, des fermiers vivant près de Carvahall, un petit village de l’Alagaësia. Entre chasses et culture, la famille se débrouille comme elle peut pour survivre, jusqu’au jour où, en pistant un animal Eragon voit apparaître une mystérieuse pierre sur une plaine près de la forêt. Comme tout être normalement constitué, Eragon est curieux de connaître les secrets qu’elle renferme et décide donc de la ramener à la ferme en la cachant à son entourage, quelque fois que celui-ci lui demande de s’en débarrasser. La seule personne à être au courant de cette découverte est Brom, le mystérieux conteur de son village et ami. Un soir, la pierre bleue se révèle être un œuf de Dragon, et c’est ainsi que naît Saphira. Petit à petit Eragon apprivoise son Dragon jusqu’au jour où les Ra’zacs s’en prennent à la ferme de son oncle qui décède dans le même temps. En compagnie de Brom –et de Saphira- Eragon va parcourir l’Alagaësia dans le but de venger les siens et d’apprendre à connaître la filière des Dragonniers dans laquelle il fait probablement partie. Au fur et à mesure de la lecture, nous suivons Eragon dans sa quête et son apprentissage, ses aventures avec Saphira, la guerre qui fait rage dans l’Alagaësia et beaucoup d’autres choses … car en 650 pages, il y a de quoi découvrir !

L’univers que l’auteur a mis en place est accrocheur et additif, si bien que j’avais envie de transporter le livre partout avec moi pour lire un peu dès que j’étais dans les transports ou même lorsque j’attendais dans la file du self. On voyage à travers tout l’Alagaësia et les descriptions de Christopher Paolini, que ce soit des lieux ou des personnages, nous donnent l’impression de vivre la quête en compagnie d’Eragon.  Le fantastique est très présent, que ce soit du point de vue des créatures : des nains, des elfes, des Dragons … ; ou du point de vue de la magie.

Au fil des pages nous découvrons beaucoup sur la personnalité des personnages, qui est radicalement différente pour chacun. Nous apprenons beaucoup sur Brom, que l’on ne connaissait qu’en simple conteur au début du livre et qui n’en n’est absolument rien à la fin. Eragon, lui, est toujours désireux d’apprendre et en est parfois exaspérant ; cependant, au fur et à mesure de l’histoire, il mûrit et devient bien plus valeureux et courageux, et même s’il reste parfois irréfléchi ou puéril, cela nous rappelle bien qu’il n’est pas un adulte. Mon plus gros coup de cœur a été Saphira. Posée, sage et réfléchie, elle influence beaucoup Eragon et le tempère lorsqu’il s’emporte trop ; cependant, il y a des moments où elle est très puérile et jalouse. Je trouve qu’au travers de sa personnalité, Saphira est peut-être le personnage le plus travaillé par l’auteur et cela le rend très attachant.

Même si j’ai mis longtemps à lire ce livre (environ 2 semaines >.<), j’ai trouvé la plume de l’auteur très additive et très agréable à lire malgré une ou deux petites longueurs.

Donc, j’ai mis ♥♥♥♥ à Eragon:
Malgré quelques longueurs, j’ai été tout à fait séduite par l’univers mis en place par l’auteur. Les personnages, tous différents, évoluent au fil du tome ainsi, on arrive à s’y attacher. Il y a beaucoup d’action et de rebondissements.

 

Par Nina.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s