La Passe Miroir : La mémoire de Babel

Eye of the storm – WattWhite

La Passe-Miroir : La mémoire de Babel est le troisième tome de la série fantasy la Passe-Miroir écrite par Christelle Dabos et publiée aux éditions Gallimard Jeunesse. Il comporte 483 pages.

Pour la chronique du tome 1 c’est par là, pour celle de la chronique du tome 2 c’est ici, et pour le lien vers le blog officiel de la Passe Miroir c’est ici.

Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?

****

On retrouve enfin Ophélie et son écharpe dans leurs folles aventures ! J’attendais tellement avec impatience ce troisième opus que j’ai demandé à Nina, qui allait le jour de sa sortie à la FNAC du coin, de me le prendre. J’ai dévoré le livre en quelques jours, et je dois dire que ce livre est aussi bien que les deux premiers !

« La seule véritable erreur est celle que l’on ne corrige pas »

L’histoire nous emmène donc à la suite d’Ophélie, qui, après une rocambolesque évasion de son arche grâce à Archibald (un des meilleurs personnages de mon point de vue) part pour l’arche de Babel, afin de retrouver Thorn et de percer le secret de Dieu et des esprits de famille. Après différentes complications, elle finit par devenir une apprentie virtuose chez les filles d’Hélène (une des deux esprits de famille résidents sur l’île) et, vous vous en doutez, retrouve également Thorn.

Comme d’habitude, la plume de Christelle Dabos fait des merveilles, et on imagine aisément le décor, les personnages et cela nous permet de mieux plonger dans cet incroyable univers (la carte dans le livre est d’ailleurs superbe, de même que la couverture). L’arche de Babel est donc en apparence une arche où règne bonheur et félicité, où chacun respecte l’autre ; mais ce respect que l’on vous jette à la figure cache un monde plus totalitaire, où certains mots sont interdits, et où un groupe dirigé par le Sans Peur Et Presque Sans Reproche, organise des réunions pour « se libérer ». Le scénario nous embarque alors facilement, et on s’identifie à Ophélie en un rien de temps.

J’ai également apprécié les phases avec Victoire (la fille de Bérénilde et de Farouk) dont on suit le point de vue à plusieurs instants ; cela permet de revoir Bérénilde et même d’apprendre de nouvelles informations connues d’elle seule, je trouve d’ailleurs ce procédé très frustrant ; cela donne réellement envie de rentrer dans le livre et d’aller aider Ophélie qui ne sait rien ! D’autant plus que la fin du livre est une véritable torture.

Dans le même temps, on suit le point de vue d’Archibald, qui nous livre une troisième version des faits, et donc plus de données et d’informations pour comprendre le mystère qui entoure Dieu et les esprits de famille. En bref, une superbe histoire délivrée par cette auteure. Encore une fois, beaucoup de rebondissements, de suspenses (surtout à la fin) qui donnent au livre toute sa saveur, et tout son intérêt ; j’attends énormément du quatrième et dernier tome, que j’espère aussi bien voire meilleur que les trois autres pour clore la série en beauté.

« Ophélie ne savait pas quelle perspective était la plus effrayante. Un monde gouverné par Dieu ou un monde gouverné par des hommes se prenant pour Dieu. »

En revanche, j’ai eu quelques difficultés avec Mediana qui est une fille un brin orgueilleuse et prête à tout pour devenir apprentie compteuse, ainsi qu’avec la plupart des autres élèves ; néanmoins, cela apporte certaines contraintes et relations intéressantes à exploiter et à développer, mais également de nouveaux pouvoirs, comme rétrécir les objets, où prédire le futur. On retrouve également Thorn, qui semble plus ouvert et moins froid à l’égard d’Ophélie ; on a même droit à une scène où ils s’embrassent. Pourtant je n’aime pas les histoires d’amour, mais celle-ci est joliment construite et racontée, avec une relation complexe bien plus proche de la réalité que dans d’autres romans jeunesse. Les sentiments qu’ils développent l’un pour l’autre semblent logiques, et ce n’est pas trop mis en avant, leur amour passe après l’intrigue (presque).

J’ai eu également la joie de retrouver Archibald, toujours fidèle à lui même, quoique peut-être un peu plus libre qu’avant (si c’est possible) Il apporte de l’humour, et une façon bien pratique de voyager entre les arches. Avec, lui, on (re)découvre Renard et Gaëlle, déjà présents dans le tome 2. Chacun a son caractère propre qui fait encore plus ressortir la diversité des relations et des personnalités du livre, qui est un gros plus pour moi. J’ai été touchée par la relation fragile entre Victoire et son père, la complicité entre Thorn et Ophélie, l’instinct protecteur d’Archibald envers Bérénilde et Victoire ; j’ai vraiment passé un excellent moment de lecture en compagnie de tous ces incroyables personnages hauts en couleur.

« J’ai passé ma vie entière à être neutre, éducation oblige, et, s’il y a bien une leçon que j’ai retenue, c’est que “neutralité” est une jolie façon de dire “lâcheté”. »

 

En conclusion : ♥♥♥♥♥ Un troisième tome très sympathique dans un univers un peu différent, où rebondissements et actions sont au rendez-vous. Christelle Dabos nous livre là encore un petit bout de ce monde magique et de cette histoire prenante. Si vous ne les avez par encore lu, foncez y !

Par Claire


5 réflexions sur “La Passe Miroir : La mémoire de Babel

  1. C’est le tome que j’ai le « moins » aimé (tout est relatif étant donné mon amour pour cette saga) : les expressions de la tante Roseline me manquaient un peu, je m’étais attachée à sa présence, entre autres. J’ai simplement mis un peu de temps à accepter d’être sortie de ma zone de confort. J’ai énormément aimé les passages avec Victoire, notamment celui où Farouk intervient.

    J'aime

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s