Tu tueras le roi par Sandrone Dazieri

Maneskin – Il nome del Padre

Tu tueras le roi est le tome concluant la série Dante Torre écrite par Sandrone Dazieri. Il est paru aux éditions Pocket en 2021 et compte 672 pages.

Puisqu’il s’agit d’un tome 3, mon avis et le résumé du livre pourront être spoilant quant à l’intrigue. Si vous souhaitez lire mes avis précédents avant de vous lancer dans celui-ci, voici les liens de mes chroniques :
Le premier tome : Tu tueras le père
Le deuxième tome : Tu tueras l’ange

Voilà quinze mois que Dante Torre, l’Homme du Silo, a été enlevé. Quinze mois que Colomba Caselli vit retirée du monde dans une petite ferme perdue dans la région italienne des Marches.
Mais, après une violente tempête de neige, Colomba découvre un adolescent autiste, Tommy, dans la remise de son jardin. Il est traumatisé et couvert de sang, ses parents ont été assassinés. Pour la police locale, cela ne fait aucun doute : c’est lui le coupable.
Entraînée malgré elle dans l’enquête, l’ancienne commissaire de police découvre des liens entre cette affaire et la disparition de Dante et, peut-être, un moyen de retrouver ce dernier. Pendant ce temps, un mystérieux « Roi de Deniers » agit dans l’ombre…

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’une excellente lecture. Des mois et des mois que j’attendais la sortie en poche de Tu tueras le roi, dernier tome de l’excellente série de Sandrone Dazieri retraçant les aventures de Dante et Colomba. Le tome précédent nous avait laissés sur une fin particulièrement éprouvante, j’étais très impatiente de me plonger dans la suite, et forcément, je n’ai absolument pas regretté ma lecture.

Notre histoire commence dans un tout petit village de montagne, où Colomba vit recluse depuis l’enlèvement de Dante. Si elle est persuadée qu’il n’est pas mort, elle s’en veut de ne pas avoir pu réagir et de s’être laissée avoir par Léo. De surcroit, « l’héroïne de Venise » a été mise de côté dans son travail. Elle est donc seule dans son chalet avec elle-même pour seule compagnie. Jusqu’au jour où débarque dans son jardin un jeune garçon complètement apeuré qui s’avère être le témoin du meurtre de ses parents. Il n’en faudra pas plus à l’enquêtrice pour remettre le pied à l’étrier, d’autant que les mystères s’accumulent et des liens avec d’anciennes affaires ne cessent de faire surface.

Comme ses prédécesseurs, Tu tueras le roi est un roman extrêmement addictif. Il est nécessaire d’avoir bien évidemment lu les deux autres tomes puisque le passé de Dante est encore une fois le fil conducteur de tous les troubles qui émergent au fur et à mesure des pages. Pour ma part, les deux tomes précédents ayant été lus il y a très longtemps, je n’en avais qu’un souvenir flou en démarrant ce livre. Je pense qu’une relecture s’imposera dans quelques temps, car je sens que des points de détail m’ont échappé, et c’est dommage de ne pas savourer une telle série dans toute son intégralité.

– Il y a un film qui s’appelle Fight Club. Vous l’avez vu? lui avait-il demandé.
– Il y a longtemps, oui.
– Et vous vous rappelez quelle est la première règle du Fight Club?
– On ne parle jamais du Fight Club. C’est aussi la deuxième règle.
Di Marco avait acquiescé.
– Bienvenue dans notre Fight Club.

C’était un réel plaisir pour moi de retrouver les personnages : Dante et Colomba en tête évidemment. Leur duo se complète toujours aussi bien et on sent vraiment qu’ils ont évolué depuis leur rencontre à la poursuite du Père. Cette enquête ne fait pas exception, ils sont efficaces ensemble, et les capacités de déduction de Dante sont réellement surprenantes. J’ai aussi beaucoup apprécié retrouver les personnages des tomes précédents, voir leur participation à l’enquête et leur soutien à Colomba et Dante. J’ai aussi été très intriguée par le mystérieux personnage du Roi de Deniers qui suit mystérieusement tous nos personnages. Il est plein de secrets et ses intentions ne sont révélées qu’au tout dernier moment.

Sandrone Dazieri a une écriture vraiment prenante et sait insuffler un rythme particulier à son récit. On tourne les pages sans s’en rendre compte, on découvre les indices au fur et à mesure, et jusqu’au dernier moment j’appréhendais de refermer le livre. La fin, si elle est une belle conclusion à la trilogie, m’a vraiment rendue triste de quitter cet univers et ses personnages.

***

En conclusion : ♥♥♥♥ Tu Tueras le roi est une excellente conclusion à la trilogie. J’ai adoré retrouver les personnages et les suivre dans une dernière enquête qui n’est vraiment pas de tout repos. Je suis très triste de laisser tout ce petit monde derrière moi, et je suis impatiente de découvrir d’autres livres de cet auteur.

Par Nina


Une réflexion sur “Tu tueras le roi par Sandrone Dazieri

On en discute ? ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s