Aeternia : La marche du Prophète par Gabriel Katz

♥ Coup de coeur ♥

Staind – The Way I am 

Couverture Aeternia, tome 1 : La marche du prophèteLa marche du prophète est le premier tome de la saga fantasy Aeternia écrite par Gabriel Katz et publiée aux éditions Scrineo en 2015. Il comporte 374 pages.

Leth Marek, champion d’arènes, se retire invaincu, au sommet de sa gloire. Il a quarante ans, une belle fortune et deux jeunes fils qu’il connaît à peine. C’est à Kyrenia, la plus grande cité du monde, qu’il choisit de les élever, loin de la violence de sa terre natale. Lorsqu’il croise la route d’un culte itinérant, une étrange religion menée par un homme qui se dit prophète, l’ancien champion ignore que son voyage va basculer dans le chaos. À Kyrenia, où l’on adore la Grande Déesse et les puissants du Temple s’entredévorent, une guerre ouverte éclate entre deux cultes, réveillant les instincts les plus noirs. La hache de Leth Marek va de nouveau tremper dans le sang. Le plus violent des combats est celui que l’on mène contre ses propres croyances.

***

En furetant dans les allées de la Fnac l’an dernier, je suis tombée à tout hasard sur ce livre, et il avait tout pour me plaire : un résumé sympa, un titre accrocheur et, vous l’aurez deviné, une belle couverture. Avec Claire on s’était promises de l’acheter et d’en faire une lecture commune, résultat : elle me l’a offert et pas moi, donc exit ce beau projet de LC. Je l’ai lu récemment, et résultat, ce livre est un coup de coeur (pour ceux qui ne l’avaient pas encore compris)

J’ai d’abord été séduite par l’histoire : un gladiateur qui prend sa retraite et quitte son village pour Kyrenia, la ville avec ses enfants. En chemin il croise une prêtresse d’un culte clandestin qu’il ne peut s’empêcher de sauver alors qu’elle se fait attaquer. Pour des raisons qui vous resteront obscures (sauf si vous lisez le livre), il va rejoindre ce culte qui mène une vraie guerre contre l’autre culte connu et accepté, celui de la déesse. Il s’agit donc d’une histoire avec des batailles, du sang et de la religion! Bref, tout ce que j’aime ! 😉

Cependant, mettons-nous d’accord, le scénario a beau me plaire, il n’en reste pas moins très classique. Malgré tout, porté par la plume de Gabriel Katz, l’histoire n’en reste pas moins vraiment intéressante et captivante, très bien écrite et riche en détails. Rien n’est épargné au lecteur qui d’ailleurs, ne peut s’empêcher de tourner les pages pour avoir le fin mot de l’histoire ! Les descriptions sont présentes, sans être trop lourdes si bien que l’on s’imagine sans aucun problème les lieux dans lesquels évoluent les personnages.

Du côté des personnages, j’ai davantage préféré Desmond : drôle, sarcastique, faussement désinvolte , arrogant… Il m’a fait pensé à Jarek Mace (du roman l’Etoile du Matin de Gemmell) personnage que j’avais bien entendu vraiment apprécié lors de ma lecture du roman. Durant toute l’histoire Desmond accompagne le héros Leth Marek à travers sa quête et ils forment un duo vraiment intéressant à suivre et très efficace. En parallèle, Gabriel Katz nous présente l’histoire de Varian, un nouveau membre du Temple de la déesse : il est ambitieux, diplomate et nous permet aussi de voir l’intérieur du culte de la Déesse (qui n’est pas aussi exemplaire qu’on le croit). Ce jeune prêtre mène aussi une quête de son côté puisqu’il doit en quelque sorte préserver la réputation du culte de la Déesse, contre son gré en réalité. Il va ainsi comprendre que la foi n’est qu’illusoire dans le Temple.  Cependant, je ne peux pas ne pas vous parler du héros, qui bien qu’il soit davantage classique reste une référence. Leth Marek est bourru, brute et ancien combattant, mais contrairement à ce que l’on peut penser, il est tout de même stratège et pense à ses troupes avant de penser à lui-même. Les personnages secondaire dont  le Prophète, Ness et le Chef du culte d’Ochin (dont le nom m’échappe, ma crédibilité est morte) m’ont également marquée. Le premier car il nous reste assez énigmatique. Au vu des révélations finales (je reviens dessus juste en-dessous), je pense qu’il est un bel imposteur, mais en même temps, certaines de ses prises de paroles m’ont plongées dans une réelle confusion. Pour les deux autres, je ne dirai rien de plus, au risque de vous spoiler.

Je m’arrête enfin sur les dernières pages du roman, qui m’ont fait pousser un grand cri tant je n’ai pas cru ce genre de fin possible. Il y a un suspense absolument monstre qui nous pousse à aller vite nous acheter le tome 2 (dont la couverture est tout aussi jolie) pour savoir ce qu’il se passe.

« – Ils ont tué ta famille, c’est ça ? fit la voix dans son dos. C’est très triste, champion, mais t’es pas le seul. Rien que cet après-midi, tu as fait cinq veuves et dix orphelins.
La gorge serrée, Leth Marek avala douloureusement sa salive. C’était horrible, inacceptable, mais c’était vrai. »

En conclusion : ♥♥♥♥♥ Vous l’aurez donc compris, j’ai eu un gros coup de coeur pour ce premier tome de la courte série Aeternia. Les personnages m’ont vraiment plue tout autant que l’intrigue qui, même si elle reste classique est vraiment bien menée. Je lirai sans hésiter le second tome L’envers du monde pour avoir le fin mot de l’histoire.

https://i1.wp.com/amarueltribulation.weebly.com/uploads/2/5/4/4/25445014/e2_orig.png

Par Nina

Publicités

2 réflexions sur “Aeternia : La marche du Prophète par Gabriel Katz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s